MIP Rankings

MIP Rankings – Semaine 5 : le MVP en titre nommé meilleure progression de l’année, c’est possible ?

Stephen Curry MIP rankings

Et pourquoi pas ?

C’est l’un des trophées les plus appréciés et les plus disputés chaque année, celui qui fait la part belle aux contes de fées et aux plus opportunistes. Le MIP revient cette année avec de nouveaux favoris, mais c’est bien le côté imprévisible de ce classement qui le rend si excitant. Alors ouvrez grands vos yeux, car le All-Star de demain se cache peut-être dans le garbage time de ce soir.

Comme à chaque édition, on rappelle que les sophomores n’ont pas leur place dans ce classement et qu’ils devront attendre une petite année de plus avant d’exploser s’ils tiennent vraiment à ce trophée.

Ils s’en vont : Isaiah Thomas, Kent Bazemore et Festus Ezeli.

Ils arrivent : Hassan Whiteside et son gaufrier, Mason Plumlee et sa street cred, Stephen Curry parce qu’il est partout.

Statistiques arrêtées au 2 décembre 2015.

Place Joueur Commentaire

10
(Wild Card)

Stephen Curry
Stephen Curry
C’est notre wild card de la quinzaine. Et pourquoi pas ? C’est Harrison Barnes qui soumettait l’idée lors de l’émission NBA Countdown sur ESPN le 18 novembre, et quand on voit le niveau de jeu actuel des Warriors et l’influence du pyromane sur le bilan des siens, cette idée à priori farfelue devient tout à fait crédible. Un MVP en titre nommé meilleure progression l’année suivante ? Le respect est définitivement enterré, mais regardez un peu les statistiques hallucinantes alignées par le frère de Seth depuis le début de la saison. C’est simple, il fait encore mieux dans toutes les catégories exceptée la passe. Cette saison il y a Steph Curry et il y a les autres, trois planètes plus loin.Statistiques : 31,6 points, 5,2 rebonds, 6 assists et 2,5 interceptions à 51% au tir et 44% de loin en 34 minutes.

9
(Entrée)

Mason Plumlee
Jimmy Butler vs Mason Plumlee
Le nouveau taulier de la raquette de « Rip City » confirme qu’il est aussi la vraie star familiale avec des chiffres de plus en plus solides. Il ne faut d’ailleurs pas venir le chercher sur un parquet comme en a fait l’expérience Jimmy Butler la semaine dernière, ce dernier osant quand même lui réclamer de payer sa note auprès d’Adam Silver. S’il se sent d’humeur généreuse, Mason pourra éventuellement le dépanner avec 4500 dollars, mais c’est tout ce que le Taureau peut espérer de sa part.Statistiques : 10,1 points, 8,6 rebonds, 2,5 assists et 1,2 interception à 56% au tir et 56% aux lancers en 28 minutes.

8
(Entrée)

Hassan Whiteside
Hassan Whiteside
Potentiellement capable de nous sortir un triple-double chaque soir grâce à ses bâches qu’on se propose de décompter par paires à partir de maintenant, on aimerait que « Côté Blanc » retourne en Chine ou au Liban, juste pour constater l’évolution du meilleur crêpier-gaufrier de la Ligue après 4,7 blocks de moyenne ou plutôt 2,35 paires. Son seul défaut ? S’être révélé trop tôt la saison dernière…Statistiques : 13,5 points, 11,2 rebonds et 4,7 contres à 60% au tir et 54% au lancer franc en 29 minutes.

7
(+1)

Reggie Jackson
Reggie Jackson
Son retour à Oklahoma City ne lui a pas fait que du bien et il en est reparti le porte-monnaie plus léger après avoir adressé quelques mots doux à ses anciens fans. On constate aussi une légère baisse au niveau du scoring due à des pourcentages au tir bien inférieurs même si le tout reste bien meilleur que ce qu’il a pu produire entre OKC la saison dernière. Le chef d’orchestre de ces Pistons c’est lui, et personne d’autre.Statistiques : 19,1 points, 4,4 rebonds, 6,2 assists et 1 interception à 42% au tir et 35% de loin en 31 minutes.

6
(-2)

Otto Porter
Otto Porter
Il a manqué l’occasion de s’affirmer encore un peu plus en l’absence de Bradley Beal alors que les Wizards plongeaient dangereusement dans les abysses du classement à l’Est. Tout ce petit monde a redressé un peu la barre depuis en allant gagner chez le « King » mais la défaite du lendemain face aux Lakers à la Maison Blanche laisse présager d’une nouvelle période difficile dans la capitale. Le moment idéal pour élever son niveau de jeu et prouver à tout le monde que Paul Pierce n’avait de tout façon plus sa place chez les Wizards cette saison.Statistiques : 11,6 points, 4,5 rebonds, 2,3 assists et 1,5 interceptions à 45% au tir et 28% de loin en 32 minutes.

5
(+1)

Jeremy Lamb
Jeremy lamb
Un beau temps de jeu et des victoires, que demander de plus pour l’ancien gars de Russell Westbrook au Thunder ? Il s’affirme comme le dynamiteur de la second unit et s’éclate aux côtés de Jeremy Lin pour faire souffler les starters en toute tranquillité. Il n’est resté sous la barre des 10 unités que trois fois cette saison, remerciant ainsi Steve Clifford pour la régularité des minutes qu’il lui accorde chaque soir.Statistiques : 12,8 points, 5,1 rebonds et 1,5 assist à 52% au tir et 36% de loin en 25 minutes.

4
(+1)

Giannis Antetokounmpo
Giannis Antetokounmpo


Comme les Bucks, le Grec peine à trouver son rythme depuis le début de la saison. Ça ne l’empêche pas de continuer de nous surprendre avec ses lianes qui lui servent de bras et qui sont toujours bien pratiques pour jouer au basket. Mais à quoi bon établir son career high face aux Cavaliers si la défaite est au bout ? Allez, on reprend les bases et on lève bien haut les mains en défense.Statistiques : 16,6 points, 6,2 rebonds, 2,5 assists et 1,1 contre à 52% au tir et 32% de loin en 33 minutes.

3
(-)

Evan Fournier
Evan Fournier
À qui donne-t-on la balle en cas de score serré et avec quelques secondes sur l’horloge à Orlando ? Un indice, ce n’est ni Tobias Harris, ni Niko Vucevic au poste. Ding, ding, ding ! L’ancien du PB86 est devenu ce joueur digne de confiance en qui on remet toutes les responsabilités en fin de match. Et on ne parle même pas de système dessiné pour lui. Non, Evan se débrouille tout seul, comme un grand, en isolation. Et il adore ça, pas vrai Tayshaun ?Statistiques : 17,2 points, 3,9 rebonds, 2,4 assists et 1,3 interception à 45% au tir et 39% de loin en 35 minutes.

2
(-)

C.J. McCollum
CJ McCollum
Les victoires se sont un peu tassées mais ça n’empêche pas le deuxième sniper de « Rip City » de continuer ses cartons et de tripler ses statistiques de l’année dernière. Ah c’est quand même tout de suite plus facile quand Wes Matthews et Arron Afflalo ne traînent plus autour du Moda Center. Il faudra juste veiller à ce que Kobe n’ait pas déteint sur le produit de Lehigh dont l’adresse semble être restée au Staples Center la semaine dernière.Statistiques : 19,9 points, 3,4 rebonds, 3,4 assists et 0,9 interception à 45% au tir et 38% de loin en 35 minutes.

1
(-)

Andre Drummond
Andre Drummond
Un peu moins efficace lors de cette deuxième quinzaine du mois de novembre, le golgoth a même vu sa série de double-doubles s’arrêter lors de cette sale soirée passée par les Pistons à Oklahoma City. Mais quand on le voit capable de se rattraper deux jours plus tard en envoyant du 20-18, presque les mains dans les poches, on se demande quand même bien qui pourra aller le chercher cette année. Le All-Star Game, c’est tout droit !Statistiques : 18,4 points, 16,9 rebonds, 0,9 assist et 1,8 interception à 53% au tir et 38% aux lancers en 35 minutes.

Alors, un MVP en titre sacré meilleure progression du circuit l’année suivante ? Quel est votre avis sur la question ? Et on veut bien des nouvelles du respect si vous en avez, ça commence un faire un bail qu’on ne l’a pas vu du côté de la Baie de San Francisco.

Source image : Twitter


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top