6ème Homme

6ème Homme – Décembre : Will Barton termine 2015 en trombe, Enes Kanter en embuscade

Will Barton et Enes Kanter

Votre rendez-vous mensuel avec les concurrents pour le titre de Sixième Homme de l’Année 2016 est sorti, tout beau tout frais ! Y’a des nouveaux et quelques départs.

2015, c’est fini ! Place à 2016 et quatre nouveaux mois de compétition avant de décider définitivement du vainqueur de ce trophée prisé. Qui a brillé, qui n’a su saisir sa chance sur ce mois de décembre ? On voit tout cela dans le détail !

Place 6ème homme Bilan du mois
 10 Mario Chalmersmario-chalmers-photo-330662608

Stats : 9,2 points à 40,7% dont 25,8% du parking, 2,3 rebonds, 2,9 passes et 1,3 interception en 19,8 minutes

Mention : Top 10 All-Time de Tout

Pas de perf à 29 pions ce mois-ci pour l’ancien chouchou de Floride mais un rendement tout à fait honorable qui saurait justifier une nouvelle fois sa place au sein de ce Top 10. La greffe chez les Grizzlies semble avoir prise et les deux camps jouissent visiblement d’une satisfaction mutuelle. Des efforts à maintenir jusqu’au All-Star Break, pause étoilée en guise de prochain checkpoint marquant.

 9 Manu GinobiliDunk-Manu-Ginobili-sur-Chris-Bosh-150x150

Stats : 10,1 points à 45,7% dont 37,2% du parking, 3 rebonds, 3,5 passes et 1 interception en 19,8 minutes

Mention : Salut, c’est encore moi !

Troisième papier et troisième apparition pour le sorcier argentin. Artisan de la belle santé de ses Spurs sur ce mois de décembre où les blowouts sont tombés du ciel par dizaines, “El Manu” prend toujours autant d’initiatives et ça paye, même près de 15 saisons plus tard. Du parking ou en pénétration, Gino s’éclate, cela ayant un impact on ne peut plus positif sur les excellents résultats de sa franchise d’adoption. Un régal !

 8 J.J. BareaPI-NBA-JJ-Barea-12115.vresize.1200.675.high_.52-150x150 

Stats : 10,3 points à 43,6% et 40% du parking, 1,8 rebond et 4,3 passes en 21,9 minutes

Mention : Sauveur Giordano

Discret sur cette première moitié de saison, l’ancien sixième homme des Finales 2011 resurgit, au top de ses capacités. Lumineux face aux Brooklyn Nets notamment alors que ses compères vivaient une pleine crise d’identité, “Jean-Jacques” n’a pas hésité à les porter ses épaules lilliputiennes en prolongation. Tel est l’engagement que l’on attend d’un parfait 6ème Homme, sans peur et sans reproche. A confirmer maintenant sur le reste de l’année !

 7 Victor Oladiponbalive16_victor_oladipo-150x150
 

Stats : 12,6 points à 38,6% dont 27,3% du parking, 4,8 rebonds, 4 passes et 1,3 interception en 29,1 minutes

Mention : C’est quoi la rigueur ? Ça se mange ?

Baisse de régime sensible pour l’ami Victor, en comparaison au mois précédent. La fatigue brûlant les organismes à mi-parcours, l’arrière du Magic en subit alors les conséquences, à l’image de son escouade qui alterne entre le chaud et le froid. La jeunesse et l’insouciance ne seront bientôt plus des sources d’excuses pour le bonhomme qui sera sous peu regardé comme un vétéran au cœur de la pépinière dirigée d’une main ferme par Scott Skiles. Se ressaisir et vite.

 6 Gerald GreenWizards Heat Basketball

Stats : 11,4 points à 41,5% dont 34,6% du parking et 2,5 rebonds en 26,7 minutes

Mention : Du feu, du feu, et encore du feu…

Ne rechignant devant rien, tout shoot est un bon shoot pour l’ami Gerald qui a encore récidivé ce mois-ci, chopé en plein flagrant délit d’arrosage à tout-va. Une attitude saluée par sa hiérarchie et qui permet au Miami Heat d’ajouter un soupçon de folie lors des rencontres, alors que les débats sont au point mort. Green, sixième homme ? Ses chances de reporter le Graal ne cessent de s’agrandir de mois en mois.

 5 Dennis SchröderJoe_Crawford_Dennis_Schroder_2015-150x150

Stats : 10,5 points à 41% dont 30,8% du parking, 2,5 rebonds, 4,3 passes et 1,1 interception en 21,4 minutes

Mention : La promesse de l’ombre

Regain de bonheur sur décembre pour la pépite allemande. En effet, ses Faucons se sont remobilisés histoire de finir 2015 sur une superbe note. L’activité remarquée de “Dennise” n’y a pas été anodine, diversifiant à la manière de l’année précédente le collectif léché d’Atlanta. Chapeau, l’artiste !

 4 Jeremy Lin
Jeremy-Lin1-150x150

Stats : 11,8 points à 42,8% dont 33,3% du parking, 3,2 rebonds et 3,2 passes en 25,5 minutes

Mention : Ma coiffure parle pour moi !

Alors lui, il fait bien plaisir. Michael Jordan pourrait en témoigner aux côtés de son Yvette chérie : “Linsanity” effectue un come-back tonitruant au sein de sa nouvelle franchise. S’étant adapté en une fraction de seconde, Lin continue de se faire éternellement sous-estimer par ses adversaires et le leur fait payer comptant. Pas de fioriture, que du concret. A l’instar de Nico Batum, l’ancien Knick et Laker jouit d’une liberté de mouvements qu’il transforme en or dès qu’il le peut.

3 Enes Kanterenes_kanter_070915-150x150

Stats : 11,8 points à 57,7% et 8,1 rebonds en 20,4 minutes

Mention : Tu vois pas que j’assure, ok ?!

Un des grands prétendants de cette saison, à n’en plus douter. A force de travail et de dévouement, le Turc de 23 piges s’impose comme un complément solide de la paire Durant-Westbrook. Certes, il s’occupe du sale boulot dès qu’il pénètre sur les parquets mais la justesse de son rendement régulier saurait le récompenser en fin d’exercice. Et avec les félicitations du jury !

 2 Will BartonWill-Barton-150x150

Stats : 16,7 points à 47% dont 40,7% du parking, 6 rebonds, 2,5 passes et 1,1 interception en 29,6 minutes

Mention : Atteint du “syndrome Corey Brewer”

Carton plein de chez plein sur décembre. L’ancien Blazer a régné sur la Ligue en réalisant des stats assez hallucinantes pour le commun des mortels. Drivé par une confiance miraculeuse, Barton a su noircir la feuille bien que les victoires se font toujours attendre du côté de Denver. En tout cas, le bougre a fait forte impression ; reste à savoir maintenant si cette montée en régime fulgurante n’était qu’éphémère ou si elle donnera naissance à une suite sur le restant de la saison régulière. Car pour les Playoffs…

 1 Ryan AndersonRyan-Anderson-150x150

Stats : 16,8 points à 44,5% dont 38,2% du parking, 6,2 rebonds et 1,1 passe en 31,2 minutes

Mention : Tromblon du chasseur maladroit

On laisse encore le maillot jaune de leader pour ce mois-ci mais ça tangue sévère pour le sieur Ryan. En effet, les Pelicans pataugent dans la semoule, même avec le retour en force d’Anthony Davis mais les sbires d’Alvin Gentry n’arrivent pas à décoller. Pire, des rumeurs circulent et mentionnent le blase de l’intéressé dans plusieurs trades éventuels. Situation compliquée mais pas totalement morte pour Anderson qui devra remettre un bon coup de collier en janvier. Sinon, adieu le spot de n°1…!

Rendez-vous en janvier 2016 dorénavant pour voir si l’infatigable Rodney Stuckey pourra de nouveau regagner le classement ou si Jamal Crawford ne va pas nous faire un run de loubard comme il en a le secret ! Stay tuned.

Source image : CSNNW / isportsweb.com

Statistiques au 2 janvier 2016

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top