Summer League

Summer League de Las Vegas – récapitulatif du Jour 5 : C.J. McCollum explose les Hawks

CJ McCollum summer league

Retour sur le cinquième jour de la Summer League de Vegas, dernier jour avant le début du tournoi final.

Six matchs au programme de cette cinquième soirée de Summer League à Las Vegas, dont un Atlanta-Portland qui réunissait pas mal de têtes connues, un Washington-Miami où l’on allait pouvoir voir le duo infernal Otto Porter/Glen Rice jr en action face au Heat de Shabazz Napier, ou un Utah/Denver prometteur, qui opposait deux effectifs de qualité.

 

Atlanta Hawks – Portland Trailblazers (76 – 91) :

Emmenés par un excellent C.J. McCollum, les jeunes Blazers n’ont eu aucun mal à se débarrasser de faucons peu inspirés en attaque et souvent débordés en défense. C’est donc le meneur sophomore de Portland qui s’est le plus illustré dans ce match avec 28 points à 10/16 au tir dont un très joli 6/9 derrière l’arc. Du bon boulot et bon augure pour celui qui va certainement être la doublure en titre de Damian Lillard dès la saison prochaine. A ses côtés, Will Barton (17 points, 4 rebonds et 4 passes décisives) a assuré une bonne partie du spectacle avec plusieurs gros dunks et une passe façon rider pour un alley-oop de Thomas Robinson qui a lui aussi été très actif dans tous les secteurs, rendant une ligne de stats complète avec 8 points, 7 rebonds, 5 passes décisives et 5 interceptions.
Chez les minots des Hawks, Dennis Schroeder a été moins flamboyant que lors de sa dernière sortie mais a tout de même envoyé 16 points (à 6/11), 4 rebonds et 4 passes décisives pendant que Mike Muscala faisait encore le job sous les cercles avec 13 points et 7 rebonds. Un troisième Hawk est un peu sorti du lot : Adreian Payne. Le rookie a montré de très bonnes choses dans l’attitude avec du rebond (7) mais aussi de la perte de balle (7) et surtout une belle capacité à scorer soit de loin soit en drive (13 points).

Chicago Bulls – Minnesota Timberwolves (107 – 73) :

Summer League, saison régulière ou PlayOffs, peu importe. Les Bulls jouent avec intensité, même lorsque leur roster est composé de trois pelés et un tondu. Et aussi de Doug McDermott. Sans forcer le rookie a mené les taureaux à la victoire face aux des Wolves inoffensifs après le retour des vestiaires (58 à 30 en deuxième mi temps) en scorant 20 points à 7/13 (4/7 à 3 points), complétés par 5 rebonds et 6 passes. Mais c’est le collectif qui a fait une bonne impression, les quatre autres membres du 5 majeur finissant tous en double figure eux aussi, tout comme le remplaçant David Wear (15 points à 6/7, 3 steals). Tony Snell a été un peu moins en vue que lors du match précédent, se contentant de 12 points à 4/12. Il n’empêche, 2 matchs consécutifs des Bulls à plus de 100 points, tout en jouant seulement 10 minutes par quart temps, c’est difficile à croire.

En face, rien d’exceptionnel. Si Fesenko a bien débuté le match en pesant de tout son (énorme) poids dans la raquette, il n’a pas fait long feu, ne passant que 15 minutes sur le parquet pour 13 points et 7 rebonds. À ses côtés, Gorgui Dieng était bien loin du joueur qui avait impressionné en fin da saison rookie, perdant 5 balles pour 6 petits points et 3 rebonds. Et comme le trio LaVine-Muhammad-Robinson était en mode arrosage automatique (10/34 en cumulé), c’est donc un carnage. Le taureau est plus fort que le loup, je l’ai vu lors d’un match de basket.

Los Angeles Clippers – Houston Rockets (60-83) :

Devant de bout en bout, Houston ne s’est jamais vraiment fait peur face aux Clippers. Donatas Motiejunas termine meilleur marqueur de la rencontre avec 15 points auxquels le Lituanien a ajouté 5 rebonds. En sortie de banc, c’est Andre Dawkins qui s’est fait remarqué au Cox Pavillon, hier soir, grâce à 14 points dont 4 tirs primés rentrés sur 7 tentatives. La réussite de l’arrière de Duke contraste avec la performance de notre Frenchie du jour, Amath M’Baye, qui termine avec 3 petits points et n’aura pas inscrit le moindre panier au cours de cette rencontre hors lancers-francs (0/6 au tir). Malgré ses 8 saisons d’expérience NBA, Delonte West n’y changera rien, les Clippers finissent sur les rotules dans cette partie dans laquelle ils n’auront jamais existé.

Miami Heat – Washington Wizards (83-85) :

Les multiples échecs de Shabazz Napier au tir (2/16) ont coûté cher au Heat hier soir. Plus en forme à la passe qu’au scoring, le récent champion NCAA a anéanti les espoirs de victoires de ses coéquipiers à coups de mauvais choix en attaque, comme l’illustre son dernier shoot pour la gagne qui termine à 20 000 lieux sous les mers. Pourtant, Miami était revenu de l’enfer en refaisant un retard de 20 points tout au long de la rencontre. Mais les 22 pions de James Nunnaly n’y changeront finalement rien, Washington tient son troisième succès de rang à Vegas. Chez les hommes de la capitale, c’est Glen Rice Jr. qui récolte les honneurs grâce à 24 points, 7 rebonds et 4 passes. L’ancien de Georgia Tech tourne à 22,6 points de moyenne dans le tournoi désormais. Le sophomore Otto Porter n’aura pas chaumé non plus pour les Magiciens hier soir, cumulant 19 points à 7/13 et 7 rebonds.

Si en plus de recruter malin, Washington voit éclore une ou deux pépites durant la saison, alors il ne serait pas étonnant de voir D.C. poser de vrais problèmes à ses adversaires à l’Est lors des prochains PlayOffs…

Philadelphie Sixers – Phoenix Suns (97-88) :

Malgré les absences handicapantes de Nerlens Noël (qui ne joue pas les back to back), Casper Ware, et KJ McDaniels, Philadelphie a opposé une belle résistance en ne se faisant quasiment jamais distancer au score, mais a du rendre les armes face à une équipe de Phoenix beaucoup mieux armée, qui a tranquillement grindé le match jusqu’à ce que son adversaire lâche prise.

Menés par un TJ Warren infernal (28 points à 12/22, 11 rebonds dont 6 offensifs), bien secondé par son compère sous les panneaux, Miles Plumlee (15 points, et 11 rebonds), et par ses snipers en sortie de banc, Seth Curry (10 points), et Dionte Christmas (15 points dont 4/6 à 3 points), les Suns remportent leur deuxième victoire en trois matches et seront plutôt bien placés dans le bracket du tournoi final. Les Sixers de leur coté terminent cette phase préliminaire avec une seule victoire, ils n’ont pas pu compter sur grand monde ce soir, seuls Jordan McRae (21 points après ses 18 hier soir), Adonis Thomas (15 points), et Elijah Millsap, le frère du Hawk Paul Millsap (12 points et 6 rebonds) postant des performances significatives.

Utah Jazz – Denver Nuggets (87-69) :

Superbe performance d’équipe de la part du Jazz, qui a réussi à éteindre avec brio les fous furieux de Denver, et leur triplette Quincy Miller-Gary Harris-Erick Grenn. Utah a attendu le deuxième quart temps (remporté 23-8) pour faire sa loi, et n’a plus eu besoin de regarder dans le rétroviseur par la suite, gérant parfaitement la seconde période, et remportant au final trois quart temps sur les quatre.

Personne ne sort haut la main de la feuille de marque chez les mormons, mais tout le monde a sérieusement apporté sa pierre à l’édifice, avec notamment Trey Burke à la mène (11 points, 6 rebonds, 3 passes décisives), mais surtout le duo d’intérieurs Malcolm Thomas/Erik Murphy, les deux anciens joueurs des Bulls terminant avec respectivement 14 points et 10 rebonds, et 17 points et 9 rebonds. On notera aussi la belle perf de Ian Clark, avec 17 points en sortie de banc, mais également l’énorme trou de Rodney Hood (3 points à 1/9), pourtant étincelant hier soir.

Du coté des montagnards de Denver, on a surtout assisté à une avalanche de briques, et personne ne sort grandi de cette rencontre. On appellera quand même au banc des accusés Gary Harris et Quincy Miller, qui combinent à eux deux un abject 9/37 au tir, dont un 2/14 à 3 points qui fait mal aux yeux. On relèvera quand même la sortie honnête du dénommé Jerelle Benimon, auteur de 9 points et 11 rebonds dont 6 offensifs en 15 minutes.

Source image : trailblazers.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top