Summer League

Summer League de Las Vegas – récapitulatif du Jour 6 : les matchs à élimination débutent

Huit matchs au programme de cette sixième soirée de Summer League à Las Vegas, avec le début des phases finales. Alors quelles sont les 8 équipes à avoir gagné le droit d’affronter les têtes de série au tour suivant ? Petit tour d’horizon de la soirée dernière au milieu des casinos mais sans prêtre déguisé en Elvis.

Minnesota Timberwolves – Phoenix Suns (86-77)

Un match qui ouvrait les hostilités de cette première soirée des phases finales de cette Summer League de Las Vegas ! Pas déçu niveau higlights en tout genre vu que Zach LaVine (20 points à 7/16 au shoot ) a donné le tempo pour les Loups et que son “croquage” volontaire du cuir à la mène s’est révélé payant pour les siens. Agrémentant le tout d’un joli dunk dans le trafic ainsi que d’un 360 windmill en fin d’exercice, l’ancienne star de UCLA a donné la réplique à son homologue Seth Curry des Phoenix Suns, ce-dernier en délicatesse avec son tir (9 points à 4/10), tout comme du reste l’invisible Tyler Ennis (3 points et 5 passes), et ayant manqué de faire revenir ses partenaires dans l’ultime quart-temps. A ses cotés afin de sonner la charge, T.J. Warren (26 points et 3 prises au rebond) a livré une partie très solide, scorant and-one sur and-one mais en vain. Enfin, à relever les efforts combinés du trublion Shabazz Muhammad (16 points/9 rebonds) et du pivot ukrainien Kyrylo Fesenko (17 points et 8 rebonds ) pour les hommes du Minnesota qui décrochent donc leur ticket pour le niveau suivant.

Charlotte Hornets – Dallas Mavericks (82-81)

Sans aucun doute gargarisés par l’imminente arrivée de “Sir Lancelot” sur leurs terres, les Charlotte Hornets croyaient dominer les débats en solitaires et sans encombre à la pause (53 à 36) mais ont failli se faire coiffer au poteau dans les dernières secondes par des Mavericks de Dallas bien plus inspirés au sortir des vestiaires. Si P.J. Hairston a tenu les rênes du scoring pour son équipe (18 points et 5 rebonds), le salut des Texans est venu essentiellement des lignes arrières avec les belles performances de l’Israelien Gal Mekel (17 unités, 5 rebonds et 6 passes décisives) et du surprenant meneur de poche japonais, Yushi Togashi (12 points au compteur). Dès lors, pensant vraiment forcer la prolongation après avoir mis toute leur énergie dans le but de revenir au score, les Frelons se font littéralement assassiner par un buzzer beater fatal de Roberto Nelson, pourtant bien cerné par deux défenseurs au moment de déclencher son tir décisif. Y’a des jours comme ça où tout vous sourit…!

Atlanta Hawks – Golden State Warriors (68 – 65) :

Sans vraiment briller ni impressionner les jeunes Hawks se qualifient pour le tour suivant de cette Summer League de Las Vegas. Dennis Schroeder s’est encore signalé dans ce match avec 17 points, 2 passes décisives et 2 interceptions. Même s’il a bien croqué (5/15), le sophomore d’Atlanta a encore une fois montré ses belles aptitudes en ce qui concerne la gestion du jeu. Avec lui, la balle vit ! A ses côtés, ses deux compères habituels depuis le début de cette compétition d’été, se sont également montrés. Adreian Payne a fait du boulot avec 10 points, 9 rebonds et 2 interceptions depuis le poste 4 pendant que le pivot Mike Muscala réalisait son petit chantier quotidien avec 14 points, 6 rebonds et 1 contre. Ses trois gaillards ont reçu l’aide inattendue du meneur Trevor Releford  qui a planté 14 points à 4/6 au tir dont un bon 3/4 derrière l’arc.
Côté Warriors, pas grand chose à raconter si ce n’est que Nemanja Nedovic a fait montre de ses qualités de scoreur avec 14 points et que l’ailier Justin Holiday l’a bien aidé avec 15 points mais ce fut trop juste pour ces jeunes de Golden State qui n’ont shooté à à peine plus de 36%.

Milwaukee Bucks – San Antonio Spurs (71 – 100) :

Un “blowout”, voilà comment on peut résumer ce match entre Bucks d’été et Spurs d’été. On peut même dire un “blowout” à la Spurs car 13 joueurs texans ont foulé le parquet lors de cette rencontre. Aucun d’eux n’a joué plus de 20 minutes et tous ont marqué au moins une fois ! Shootant à plus de 47% dans leur ensemble et délivrant 19 passes décisives pour 37 paniers marqués, les jeunes pousses de San Antonio ont tranquillement démantelé l’escouade venue de Milwaukee. Difficile, dans ces conditions, de réellement sortir un joueur texan du lot. On pourra tout de même noter que le rookie Kyle Anderson y est allé de 14 points, 3 rebonds et 2 passes décisives depuis le poste 3 pendant qu’Austin Daye faisait un peu de tout avec 9 points, 4 rebonds, 4 passes décisives et 1 interception.
Côté Bucks, deux joueurs ont surnagé. Sans surprise, il s’agit de Jabari Parker et de Giannis Antetokounmpo. Le rookie – numéro 2 de la dernière draft – était plutôt en délicatesse avec son shoot (seulement 3/7) mais il finit quand même avec 16 points grâce à sa capacité à faire les bons choix et à attaquer le cercle pour obtenir des lancers (10/13 dans cet exercice pour lui). On le savait, ce bon Jabari est un scoreur et même dans un “petit soir” il score 16 points en ne prenant donc que 7 tirs… Et puis, il y a le grand Giannis, le “greek freak” comme l’appellent nos amis américains. Du haut de ses 2m10 et avec ses bras de 3 kilomètres de long, il a  joué quasiment tout le match en position de pivot pour finir avec 20 points, 7 rebonds et un drive conclu par un gros dunk au milieu de toute la défense des Spurs. Les Bucks ne seront pas frocément tout en haut de l’Est mais ces deux-là vont faire mal la saison prochaine.

Los Angeles Clippers – Miami Heat (87 – 96) :

Les deux équipes s’étaient déjà rencontrées lors de la phase préliminaire, et les Clippers l’avaient emporté sur la fin après un match serré de bout en bout. Cette fois-ci, Miami a pris sa revanche, grâce à une deuxième mi temps parfaitement maitrisée (remportée 55-46), et rejoint logiquement le prochain tour.

L’absence de Shabazz Napier n’a pas du tout handicapé son équipe, puisque c’est Larry Drew III, fils de l’ancien coach de Milwaukee, qui a parfaitement pris les rênes de l’équipe, finissant avec un double double tout rond avec 10 points et 10 passes décisives. Parmi les performances importantes, on trouve aussi les pivot Jordan Hamilton, très en vue à Orlando, et qui avait manqué le premier match entre les deux équipes. Sa présence a tout changé et ses 18 points font de lui le meilleur marqueur du match à égalité. On peut aussi citer le double double de Tyler Honeycutt, avec 11 points et 15 rebonds. C’est surtout la performance collective qui ressort chez les floridiens, puisque avec 6 joueurs à plus de 10 points, et 55% de réussite au tir, et 57% de réussite à 3 points, ils ont mis toutes les chances de leur coté pour l’emporter.

Coté Los Angeles, on s’est bien accroché malgré l’absence de Delonte West. Là aussi, tout le monde a contribué puisque 5 joueurs dépassent les 10 points, le meilleur étant Keith Benson avec 18. Le ballon a très bien tourné, puisque le ratio de 17 passes décisives pour 9 pertes de balles au total est une rareté pour une équipe de Summer League, mais Miami a montré trop de réussite et de domination intérieure pour laisser filer la victoire. La deuxième mi temps aura été fatale aux Clippers.

Tortonto Raptors – Houston Rockets (93 – 77) :

Un match sur courant alternatif, dominé totalement par les canadiens dans un premier temps, avant un retour en mode die hard des Rockets en seconde période, qui déposent leur adversaire grâce à un run insensé. Tout allait en effet très bien pour Toronto à la mi temps, les Raps menaient 56-30 et se voyaient certainement déjà qualifiés pour le prochain tour. Le problème c’est qu’en face c’était les Rockets, et qu’ils sont capables de tout, ils l’ont encore un fois démontré en remportant la deuxième mi temps 61-21, dont un 27-5 dans le troisième quart temps ! Les joueurs de Toronto ont littéralement débranché leurs cerveaux, et se sont mangé un véritable assaut en seconde période, Houston provoquant perte de balle sur perte de balle (26 au final coté canadien), et allant sur la ligne des lancers à souhait (38/46 au total).

Seul Dwight Buycks sort vivant du massacre chez les Raptors, le meneur aura comme l’année dernière fait une bonne Summer League, et termine avec 24 points à 10/16. Chez les Rockets, le réveil collectif est à souligner, avec 5 joueurs qui dépassent les 10 points, les deux meilleurs étant Donatas Motiejunas et Isiah Canaan avec 18 chacun. Le come back énorme des Rockets s’est vraiment fait à 100% à l’énergie, pas vraiment au talent puisqu’ils finissent à 40% de réussite dont un vilain 5/29 à 3 points, mais ils auront au moins eu le mérite de tout lâcher pour tenter l’impossible, et finalement le réussir, ils ont mérité leur place au prochain tour.

D League – Denver (75 – 87) :

Cinq joueurs de la sélection D-League terminent le match en double figure dans le sillage d’un Tony Mitchell auteur de 26 points à 9/12. Il est accompagné de Kelley (11 points, 5 passes), Lockett (11 points) et Davis (10 points, 8 rebonds) et Jones (19 points à 8/11, 2/2 à 3 points, 6 rebonds). C’était trop pour des Nuggets dont seule la ligne arrière titulaire a assuré cette nuit, même si le duo Gary Harris – Erik Green a manqué d’adresse (respectivement 15 points à 5/18 et 17 à 7/16).

Les joueurs de D-League gagnent donc le droit d’affronter les Knicks au tour suivant.

Los Angeles Lakers – Philadelphia 76ers (63 – 85) :

Après un premier quart temps équilibré (20 – 20), les Sixers ont mis un coup d’accélérateur lors de la période suivante (32 – 10) pour prendre 22 points d’avance qui correspondent à l’écart final. Car si les Lakers ont espéré revenir à la faveur d’un 26 – 14 au retour des vestiaires, ils n’ont pas réussi à scorer plus de 9 points dans l’ultime quart temps. Difficile de remporter un match dans ces conditions. Pourtant Philly se présentait sans Nerlens Noel, mis au repos, et avec un 5 majeur dans lequel aucun joueur ne marquera plus de 8 points (Drew Gordon, 8 points, 10 rebonds).

C’est donc le banc qui a fait la différence avec le trio Sean Kilpatrick (19 points) – Jerami Grant (11 points, 7 rebonds) – Elijah Millsap (19 points et 7 interceptions). En face, Jordan Clarkson (11 points, 6 rebonds), Julius Randle (12 points, 6 rebonds) et Kevin Murphy (12 points) n’ont pas suffi pour résister.

Les Sixers rencontreront les Bulls au tour suivant.

Source image de couverture : Jack Arent/Getty Images


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top