Summer League

Summer League, le bouquet final : les Kings rois de Las Vegas !

Cette nuit avait lieu la finale de rêve de cette Summer League 2014 à Las Vegas, une confrontation entre les Houston Rockets et les Kings de Sacramento attendue par plusieurs milliards de fans déchaînés. Mais si passer en quelques mois d’un Spurs-Heat à cette finale équivaut à peu près à passer d’un Real-Barça à un Chateauroux-Louhans-Cuiseaux, de nombreux enseignements peuvent être tirés de ce match et du tournoi d’une manière plus générale. Flash-back sur cette victoire des Kings. Vous avez bien lu, une victoire des Kings. Comme quoi tout arrive…

C’est donc la franchise californienne qui succède cette année aux Warriors, vainqueurs ici-même en 2013. Une victoire dessinée en toute fin de match, alors que l’on avait jusque-là assisté à un chassé-croisé incessant entre les 2 squads. Une confrontation entre Quincy Acy et Robert Covington a de quoi faire rêver et heureusement pour les quelques courageux ayant mis le réveil, les 2 équipes auront donc offert une finale disputée et rythmée, à l’exception d’un début de quatrième quart-temps où il fallut une bonne centaine de shoots avant que l’un des protagonistes daigne bien trouver le chemin du cercle…

Un début de match très à l’avantage des Rockets mais vite relancé grâce à un 12-0 des coéquipiers de Ben McLemore donnait rapidement le tempo d’une rencontre qui allait s’avérer être enjouée, donnant lieu à des match-ups inédites et intéressantes. Isaiah Canaan vs Ray MacCallum, Nick Johnson face à McLemore et plus généralement un duel entre 2 équipes jouant (évidemment) essentiellement en première intention, loin des guerres psychologiques défensives de la saison régulière (sauf à L.A. bien sûr…).

Et malgré un évident trop-plein de ballons perdus par les Kings et le festival en seconde période du futur rookie Nick Johnson (17 points), ce sont bien les losers de la Côte Ouest qui vont le mieux négocier la fin de match pour aller souffler la victoire et le trophée à des Texans attentistes et trop pressés offensivement, alors pourtant que l’attaque placée autour d’un Motiejunas solide (16 points, 6 rebonds) avait porté ses fruits en première mi-temps. Il faut dire que quand une défense fait passer le géant lituanien pour Shaquille O’Neal et les arrières pour Kobe Bryant, il y a de quoi se poser des questions et la celle des Kings aura eu la bonne intuition de fermer cette relation intérieurs/extérieurs dans la seconde partie du match…

Les Kings s’imposeront finalement 77-68 et pourront désormais parader dans la ville avec ce trophée qui devrait selon toute vraisemblance trôner en bonne place dans l’armoire un peu trop vide de la franchise.

Côté statistiques, outre Motiejunas et Johnson, les Texans auront su s’appuyer sur Isaih Canaan, une fois de plus très incisif avec ses 15 points, 6 assists et 4 interceptions. Mais c’était hier trop léger pour contrer l’indécent Ray MacCallum, MVP de cette finale avec 29 points et 9 rebonds en à peine 30 minutes. Le sophomore est l’un des grands vainqueurs de ce match et devrait d’ailleurs gagner un paquet de minutes la saison prochaine dans le roster des Kings. Tout le contraire de Ben McLemore, attendu comme l’une des stars de cette Summer League et qui aura montré encore hier de grosses lacune dans la finition, terminant son match avec 9 points à 4/13 et un paquet de choix suspects en attaque… En revanche, relative satisfaction pour le sniper Nick Stauskas (10 points), qui sera peut-être un peu plus que le fiasco annoncé le soir de sa draft, démontrant une belle capacité à dégainer rapidement derrière l’arc, là où son adaptation au jeu NBA posait encore question il y a peu. Mais bon, ce n’est que de la Summer League on est d’accord…

On récapitule: Les Kings remportent donc cette Summer League 2014 made in Sin City et se placent d’ores et déjà en favori pour la saison à venir. Avec un DeMarcus Cousins MVP, un Nick Stauskas Rookie of the Year et un Quincy Acy à 25 points de moyenne. On remercie les plus fidèles d’entre vous qui nous auront suivi durent toute l’édition en vous promettant qu’on sera toujours là l’an prochain pour vous faire vivre ce grand moment de l’été. En attendant, bonnes vacances et à très bientôt…

source image : @SacramentoKings

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top