MIP Rankings

MIP rankings, semaine 1: 2014, l’année du Pélican

On ne va pas se mentir, sauf blessure, ou performance majeure d’un de ses concurrents, Anthony Davis devrait squatter le haut du classement toute l’année, tant il est déjà devenu un joueur majeur à son poste. Une sélection au All Star Game, dès cette année, est parfaitement envisageable, peu importe le record des Pélicans. Derrière, Bledsoe s’accroche bien pour l’instant, et fait figure de seul concurrent sur la longueur, au titre de MIP. Pour le reste, des têtes connues, aperçues lors des derniers Playoffs, et des jeunes joueurs qui se sont trouvé un rôle important dans leurs équipes respectives.

[table color=”red”]

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Anthony Davis

Oubliez Aldridge, Griffin, ou Love, le futur du poste 4 en NBA est là. Davis est une machine à tout faire, à un tel point qu’il pourrait finir en tête de presque toute les catégories statistiques dans sa franchise, à l’instar d’un KG ou d’un Duncan de la belle époque. Déjà excellent en défense la saison dernière, il commence à peine à effleurer son potentiel infini en attaque. Capable de poser un dribble, shooter extérieur, et passeur au dessus de la moyenne pour son gabarit, tout est déjà là. Dommage que ses coéquipiers ne réalisent pas encore qu’à NOLA, c’est Davis le boss.

Stats: 21,2pts; 11,4rbds; 4cts; 2,2int; 91% LF

2
(-)

Eric Bledsoe

Si un joueur mérite le surnom de “mini LeBron”, c’est bien lui. Bledsoe gère tout chez les Suns, son habileté à effacer son défenseur, combinée à la science du jeu qu’essaye que lui transmettre son coach Hornacek, en font un élément destructeur en demi-terrain, ses qualités athlétiques dignes d’un Russell Westbrook, parlent pour elles mêmes dans les autres compartiments du jeu. A aussi prouvé qu’il était clutch en fin de match avec un shoot énorme pour battre Utah au buzzer, une remontée spectaculaire face aux Pélicans, et de très bonnes décisions malgré une défaite à San Antonio.


Stats: 21pts à 50%; 5rbds; 7,2pd; 1,8int

3
(-)

Klay Thompson

Les Warriors n’étaient pas vraiment tranquilles en voyant partir Jarret Jack, Klay Thompson les a très rapidement rassurés. En prenant plus de responsabilités offensives, le compère de Steph Curry enchaîne les cartons en ce début de saison, maintenant qu’il a toute la place pour s’exprimer.

Stats: 24pts à 58%; 57% à 3pts; 3,2rbds; 1,2int

4
(-)

Lance Stephenson

Révélation des Pacers au poste d’arrière, lors des derniers Playoffs, Stephenson fait un début de saison assez inespéré. Dans le sillage du super début de saison des Pacers, et de son compère de l’aile Paul George, l’ancienne star des lycées est pour l’instant au four et au moulin pour son équipe. Pas sur que ça dure néanmoins, quand on connait le caractère instable du bonhomme.


Stats: 16,4pts; 6,2rbds; 4,6pd; 54% à 3pts

5
(-)

 Evan Turner

L’avenir des Sixers, Turner n’en a pas grand chose à faire, puisque à priori, il n’en fera pas partie. Alors autant jouer pour lui, et montrer son talent aux franchises intéressées, ce qu’il fait plutôt très bien jusqu’ici, dans une équipe de Philly qui commence à caler après un début de saison miraculeux.


Stats:
22,2pts à 55%; 5,4rbds; 3,4pd; 1,8int

6
(-)

 Andre Drummond

Seulement sophomore, mais déjà indispensable, Drummond abat un travail de forcené. Il est présent dans tous les compartiments du jeu défensivement, et son corps massif et puissant est très utile en attaque, pour finir les actions ou poser des écrans. Si il ralentit sur les fautes, il deviendra l’un des meilleurs défenseurs de la ligue pour les 10 prochaines années.

Stats: 11,3pts à 58%; 11,3rbds, 1,3cts; 1,7 int

7
(-)

 Jeff Teague

Dans les systèmes du nouveau coach Budenholzer, Teague se balade, et est en train de devenir un bien meilleur playmaker que par le passé. Ses capacités athlétiques et sa finition n’ont pas changées, Atlanta tient là un meneur titulaire très solide.

Stats: 18,3pts; 8,8pd; 2int

8
(-)

 Enes Kanter

Jefferson et Millsap envolés, les jeunes du Jazz ont leur chance cette saison, Kanter est celui qui a le mieux saisi la sienne. Véritable monstre de la raquette, son jeu à l’ancienne dos au panier, combiné à son shoot mi-distance décent en font un bel intérieur pour le futur.

Stats: 18,6pts à 55%; 9,2rbds

9
(-)

 Miles Plumlee

Après avoir tradé Gortat, les Suns ont pris un pari en installant Plumlee au poste de pivot titulaire. Pari 1000 fois payant puisque l’ancien de Duke, qui cirait les bancs d’Indiana, la saison dernière, se révèle être un joueur très capable, à la finition, au rebond, et au contre.

Stats: 11,2pts; 8,8rbds; 1,8cts

10
(-)

 Andrew Nicholson

Après Vucevic ou Harris la saison dernière, c’est à Nicholson de se révéler cette saison à Orlando. Le canadien protite à plein temps de la blessure de Glen Davis pour prendre des minutes, et faire valoir ses belles qualités offensives.

Stats: 13,2pts; 7rbds

[/table]


2 Commentaires

2 Comments

  1. Green#KK_Faverani#38

    7 novembre 2013 à 20 h 09 min at 20 h 09 min

    Aha , le strabisme de Lance!

  2. between11

    8 novembre 2013 à 16 h 55 min at 16 h 55 min

    Je croyais qu'un Sophomore ne pouvait plus gagner le MIP

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top