Celtics

Kyrie Irving veut attendre un an de plus avant de parler prolongation à Boston : pour Uncle Drew, c’est le max ou rien

Kyrie Irving

Danny Ainge n’a qu’à bien se tenir.

Source image : NBA League Pass

Oulala, ça commence à se faire gentiment dans le froc du côté des fans du TD Garden. Alors que Kyrie Irving pourrait être agent-libre l’été prochain, le meneur des Celtics vient d’indiquer qu’il ne souhaitait pas prolonger dès maintenant son aventure à Boston.

Ils sont plusieurs dans ce cas-là en ce moment. Klay Thompson avait déjà annoncé dans la semaine qu’il allait attendre l’été 2019 pour prolonger. Pourquoi ça ? Pour toucher le pactole avec le contrat max. C’est quasi la même chose pour Kyrie Irving. Du haut de ses 20 millions par an, Uncle Drew estime avoir le droit d’exiger plus que cette somme bien faible pour un joueur de son calibre. Faisons un petit récapitulatif des choix qui se présentent à l’ancien bras droit de BronBron. Tout d’abord, il peut très bien signer une extension maintenant. Le problème, c’est que s’il fonce sur cette option, le deal correspondrait à un bail 102 millions de dollars sur cinq ans. Franchement, ce serait un geste bien généreux envers la franchise mais on voit mal le ROY 2011 faire un sacrifice financier comme peuvent le faire certains guerriers de la baie d’Oakland, en tout cas dès cette année. La deuxième option est d’attendre encore un an pour ainsi être éligible à un contrat max. Cela lui permettrait de toucher 188 patates sur cinq piges. Et selon Chris Haynes de chez ESPN, ce serait bien cette dernière possibilité, à savoir tester le marché pour voir ce que les GM sont prêts à mettre sur la table afin de s’attacher les services du briseurs de chevilles, que mister Irving envisagerait. Voilà les déclas de l’ami Kyrie.

« Contractuellement, financièrement, ça n’a aucun sens. »

C’est fou comme quelques déclarations peuvent provoquer des sueurs froides à tout un État. Mais pour le cas de la franchise du Massachusetts, c’est compréhensible tant Kyrie Irving semble être la pierre angulaire du projet de bague lancé par Danny Ainge. Débarqué du trade envoyant Isaiah Thomas chez les Cavs, Uncle Drew est clairement venu à Boston pour que les lutins verts retrouvent le chemin des Finales NBA. Avec Gordon Hayward qui a signé un deal 3+1 ans pour passer ses plus belles saisons avec les C’s, on pouvait penser que le Celtes étaient capables de s’emparer du trône à l’Est, détenu depuis huit ans par BronBron. Mais avec la fracture de la cheville du beau gosse, l’ensemble des clés de l’attaque a été donné au numéro 1 de la Draft 2011. Et on ne peut pas dire que le meneur de 26 ans s’est fait dessus puisque ce dernier a été auteur d’un exercice 2017-18 plus que correct. Du moins, jusqu’à ce qu’il rejoigne l’infirmerie… Avant, il tournait à 24,4 points à 49% au shoot, 3 rebonds, 5 assists de moyenne par match. Un statut de franchise player parfaitement assumé et une splendide gestion des 48 minutes. En même temps, le natif du pays des kangourous n’avait pas d’autre choix puisque c’est ce qu’il recherchait en exigeant son transfert de l’ombre du Roi.

Kyrie n’a jamais filé de garantie aux Celtics quant à son avenir mais ce dernier pourrait bien dépendre de la tournure que prend la saison suivante avec Hayward remis de sa blessure, Jayson Tatum à 30-5-5 et tous les autres qui font le taff. Mais Uncle Drew est assez intelligent pour se méfier de Danny Ainge et savoir qu’il doit agir pour ses propres intérêts car le GM ne fait aucun sentiment lorsqu’il s’agit de business.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top