Nets

Timofey Mozgov veut plus de temps de jeu : le bûcheron russe prévient les Nets

Timofey Mozgov
Source image : YouTube

Transféré par les Lakers l’été dernier en compagnie de D’Angelo Russell, Timofey Mozgov peine à s’imposer dans la Big Apple. Relégué au bout du banc, le Russe s’est exprimé ouvertement sur sa situation et s’interroge sur son avenir. 

Cette saison Timofey Mozgov n’a disputé que 31 petits matchs sous le maillot des Nets, inscrivant 4,2 points et captant 3,2 rebonds en 11,6 minutes passées en moyenne sur le parquet. Une production et un apport décevants pour celui qui avait jadis fait les beaux jours d’une franchise de l’Ohio et d’un certain LeBron James. Tout au long de la saison, le pivot russe était barré par l’éclosion du surprenant rookie Jarrett Allen, drafté en 22ème position. L’ancien des Longhorns du Texas a montré ses qualités de finition près du cercle, sa belle envergure et une mobilité intéressante pour sa taille, ce qui a déjà mis Timofey dans une sale affaire. L’arrivée en décembre de Jahlil Okafor, indésirable à Philadelphie, n’a rien arrangé à la situation de Mozgov dans la franchise new-yorkaise. Pire, les relations avec son coach Kenny Atkinsion se sont considérablement tendues ces derniers temps. Les dernières déclarations du natif de Leningrad pour Izvestia and Radio Mayak semblent être le symbole d’une rupture entre les deux camps.

« Je n’ai rien fait de mal pourtant. Ce qui influence la décision de Kenny Atkinson relève du mystère. Je ne connais la raison pour laquelle j’ai perdu ma place dans le cinq de départ et pour laquelle je ne joue désormais plus une seule minute. Mais c’est le choix du coach et il en est le seul responsable.

J’ai tenté de parler à Atkinson mais il n’est pas parvenu à me donner une réponse. Néanmoins, je suis confiant. Je veux juste jouer pour Brooklyn ou pour une autre équipe NBA. J’ai essayé de parler avec lui mais je n’ai pas réussi  à dégager quelque chose de compréhensible. »

Son salaire pose également problème au front office des Nets. Ce dernier était avant tout intéressé pour récupérer D-Lo Russell lors du deal effectué l’été dernier. Son contrat, à hauteur de 16 millions de dollars la saison, est aujourd’hui un fardeau dans une équipe en pleine reconstruction depuis l’échec des pré-retraités Paul Pierce, Kevin Garnett, Deron Williams et autre Jason Terry. Cependant, à 31 ans, le médaillé de bronze aux JO de Londres 2012 se dit prêt à relever un nouveau défi et à rendre service à une autre équipe en cas de Buy-Out.

« Je sais quoi faire et comment y parvenir. De plus, il ne faut jamais oublier que tu es un athlète professionnel. Peu importe si je joue 48 minutes ou si je ne joue pas du tout. Il faut toujours être dans les meilleures conditions pour aider l’équipe à n’importe quel moment ».

Retrouver une franchise pour rebondir en cas de rupture de contrat ne sera pas forcément une tâche facile pour Timofey Mozgov. Dans une NBA où le small ball et les freaks sont rois, les intérieurs rugueux plus traditionnels sont en voie de disparition. Comment dit-on « bon courage » en russe ?

Source: Izvestia and Radio Mayak

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top