Warriors

Les Warriors champions NBA 2017/18 : back-to-back pour les Dubs, avec le sweep s’il-vous-plaît

Warriors champions

La domination est TO-TALE.

Source image : NBA League Pass

Ce n’était pas forcément la soirée spécial suspense, ce n’étaient pas forcément les Finales les plus disputées de l’histoire, mais tout ça n’enlève en rien le constat de cette matinée du 9 juin 2018. Les Warriors sont champions NBA. Pour la deuxième année consécutive, pour la troisième fois en quatre ans. Allez, champagne.

RIP le suspense, on connaissait la fin avant même le début

De match ? Il n’y aura jamais eu. Comme de série en fait. LeBron avait Les Cavs avaient évidemment mérité leur finale après avoir galéré comme rarement face aux Pacers et aux Celtics, s’offrant tout juste le droit de souffler en demi-finale de Conf face à leurs darlings préférées. Mais cette dernière marche était, comme prévu, bien trop haute à gravir. Et ce Game 4 restera finalement comme un parfait résumé de la série. Un LeBron James seul, encore plus seul que Garou, lancé tel un Jack Alone au sein d’un roster porté disparu. Côté Warriors ? La confiance aussi présente que l’adresse du parking, Stephen Curry et Andre Iguodala notamment se chargeant de rappeler aux Cavs qu’il faudrait encore planter 130 points pour espérer l’emporter ce soir. S’en suivit un cavalier (badum tss) seul des Guerriers de la Baie, qui n’auront douté absolument aucune seconde pour ce dernier poil de balai.

Comment lutter face à Stephen Curry ET Kevin Durant ? Lol

Facile me dire-vous lorsque vous comptez en vos rangs deux joueurs de niveau course au MVP, deux futurs Hall Of Famers, auxquels vous pouvez même en ajouter deux autres. Emoji blasé. Équation insoluble surtout pour des mecs qui tapent le 4 de moyenne en maths et dans toutes les autres matières, alors qu’en face les artificiers étaient de sortie. En premier lieu ? Stephen *uc*in* Curry, encore une fois rayonnant d’insolence et de talent, incapable de prendre un tir normal mais également incapable de le louper. 37 points au final pour le double MVP, à 7/15 du parking… alors que Kevin Durant de son côté préférait jouer la carte propreté en envoyant son premier triple-double all-time en Finales avec 20 points, 12 rebonds, 10 passes et 3 contres. Un duo infernal, un tandem indéfendable, un monstre à deux têtes cauchemardesque pour n’importe quelle défense et de surcroît quand elle est mauvaise à la base.

Back-to-back… to back ?

C’est donc un nouveau titre pour les Dubs, le quatrième pour les Golden State Warriors et même le cinquième pour l’entité Guerrière, une troisième bague en quatre ans pour ce que l’on se doit déjà d’appeler un début de dynastie. Objectif back-to-back- to-back pour 2019 ? Oh que oui, car malgré les spéculations autour d’une éventuelle superteam qui pourrait voir le jour cet été autour de LeBron James (à Philadelphie ? Los Angeles ? La Roche sur Yon ?), on souhaite d’ores et déjà bon courage aux mecs dont l’objectif sera de taper ces Warriors-là sur une série en sept matchs… Les Rockets étaient à deux doigts de le faire et Steve Kerr ets es patrons en auront probablement retenu les leçons alors attention à la course à l’armement et si certains veulent déjà mettre dix balles sur les Dubs en Finale NBA 2019, le risque n’en sra que moindre…

Allez, gloire aux champions, si si, gloire au MVP des Finales Kevin Durant qui commence à récolter exactement ce qu’il était venu semer en Californie, gloire à ce canaillou de Stephen Curry qui méritait son trophée perso, et gloire à Steve Kerr et toute son équipe qui frôle la perfection basketballistique de jour en jour. Vive les champions, bravo messieurs, et à l’année prochaine pour de nouvelles raclées.

10 Commentaires

10 Comments

  1. U. Drew

    9 juin 2018 à 10 h 52 min at 10 h 52 min

    Inintéressant au possible ce manque d’opposition. On va crier sur Lebron quand il va rejoindre une superteam cet été mais force est de constater qu’il est impossible de battre cette équipe la sans au moins 3 All-Stars.

    Donc bon, arrêtons de crier au scandale lors d’un regroupement de stars, car c’est aujourd’hui la seule option pour une franchise (j’entends par la a court terme, je mets de côté l’aspect de reconstruction comme au Sixers) de gagner un titre. Il va falloir s’y habituer. Car une finale NBA en 4 games.. Triste.

  2. Max

    9 juin 2018 à 15 h 22 min at 15 h 22 min

    Vive le champions m’ouais a force de s’enjailler sur une NBA comme celle que l’ont à actuellement, il va y arriver un moment ou des joueur déjà très fort vont signer chez le contenders tout les ans et ont demanderas pas d’ou ça vient ^^

  3. Venum

    9 juin 2018 à 15 h 29 min at 15 h 29 min

    Quel ramassis de conneries cet article… sans parler du commentaire ..Drew remonte ton froc… donc en finale de conf tes Dubs ont survolée l’opposition ? Ou aura t il fallut la blessure d’un CP3 associée à une adresse famélique de tout un collectif dans le Game 7 pour que GS puisse SURVIVRE ? Sans parler du JR game en finale… A vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Vous n avez aucune objectivité basketballistique c’est hallucinant

    • U. Drew

      9 juin 2018 à 19 h 35 min at 19 h 35 min

      Oh non encore un mec arrogant qui ne sais pas lire.

      Donc je parle de la finale de conf dans mon post garçon? Non du tout, de la finale qui vient de se terminer hier.

      Je dresse un constat, je ne prends aucun parti. Je dis juste que je m’enlise vraiment a regarder ce genre de série. La finale de conf a l’est était bien plus incertaine et relevée.

  4. Venum

    9 juin 2018 à 15 h 33 min at 15 h 33 min

    Giovanni t’es toujours autant merdique comme journaliste. Aucune intégrité un vrai tapin du verbe

  5. Nohan

    9 juin 2018 à 19 h 17 min at 19 h 17 min

    Je ne comprends pas tous ces commentaires qui disent que l’article n’est pas bien. Je le trouuve bien écrit et avec la touche TrashTalk qu’on aime tous. Alors si vous préfèrez les articles plus sérieux comme ceux de L’Équipe qui vous informe du récent titre de San Antonio, cassez vous et arrêtez de vous acharner sur Giovani.

  6. Venum

    9 juin 2018 à 20 h 21 min at 20 h 21 min

    Drew reste la tête dans ton sac poubelle et ferme ta gueule à jamais. A part soulever des burnes tu sers à quoi ici ? On sait tous que secrètement tu cherches à intégrer la rédaction petite groupie en chaleur… en plus t assume même pas tes propos et tu feins l’ignorance. En fait t es juste trop con pour saisir la richesse de mes propos. Ton arrogance n ‘à d égale que ton ignorance sportive petit narvalo de la balle orange donc SHUT THE FUCK UP. Avec KD et giova mes couilles comme idole ça en dis long sur ta bravoure petit collabo du web
    Quand à toi Nohan ça fait plusieurs fois que tu m invective indirectement alors laisse moi te dire ceci : FERME TON CLAQUE MERDE, j ai le droit de remettre en doute l objectivité et la probité de ton idole Giova mes couilles. Toi et l autre tâche Drew allez donc vous faire mettre bande de salopes. C est clair que Maxime Mallet de l ‘équipe est bien au dessus.

  7. Venum

    9 juin 2018 à 20 h 42 min at 20 h 42 min

    Sur ce j’ai piscine et DERNIER post avant de retourner à ma modeste vie… croyez le ou non peu importe mais les gars gt au game 1 avec mon maillot Number two de Kyrie dans l’Arena tribune 19 à côté du tunnel nord et accessoirement à 12m des Cavaliers. Commentez de votre banlieu Parisienne dégeulasse #thuglife
    Adios muchachos
    L aigle royale ne vole pas avec les pigeons

    • U. Drew

      9 juin 2018 à 21 h 56 min at 21 h 56 min

      Franchement mec tu me fais rire a faire des messages aussi longs juste pour cracher de la haine.

      Curieux personnage. Pas futé mais intéressant.

  8. golgolth113

    10 juin 2018 à 9 h 51 min at 9 h 51 min

    4 – 0, je trouve que c’est cher payé pour LeBron qui a tiré son équipe au max. Maintenant, deux questions me trottent dans la tête: 1/ what if JR donne la balle LBJ?; 2/ où ira le Choses one cet été ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top