Celtics

LeBron James continue d’encenser Jayson Tatum : le rookie a réalisé des Playoffs historiques

Jayson Tatum

Le King ne tarit pas d’éloges au sujet du rookie.

Source image : YouTube

Encore une fois exceptionnel malgré l’élimination des Celtics en finale de Conférence, Jayson Tatum a montré toute l’étendue de son talent au monde du basket durant ces Playoffs. Des performances en postseason qui ont d’ailleurs grandement impressionné LeBron James.

La saison régulière de Jayson Tatum nous avait donné quelques indications sur le niveau du bonhomme. Si les statistiques n’étaient pas forcément ronflantes, son agilité offensive, sa technique et son sang-froid laissaient percevoir un talent pur qui allait se peaufiner au fur et à mesure de ses années dans le Massachusetts. Avec près de 14 points et 5 rebonds par match, le gamin a du talent et à l’époque nous avions hâte de suivre sa progression peu à peu. Pas le temps de niaiser, il ne lui aura pas fallu beaucoup de temps pour éblouir tout son monde, un mois et demi de Playoffs auront suffi. En montant en régime au fur et à mesure des séries à l’Est, le gamin de Saint Louis se retrouvait opposé à LeBron James et ses Cavs. La mission était « simple » : empêcher une quatrième finale d’affilée pour la franchise de l’Ohio et une huitième pour le King. Si les Celtics et J ont échoué dans leur quête de Finales NBA la nuit dernière lors d’un Game 7 bien tendu (87-79), Jayson Tatum a éclaboussé la série de son talent. Scoring, défense, leadership et poster sur la star des Cavaliers, l’ex prodige de Duke a haussé son niveau de jeu comme rarement un rookie ne l’avait fait avant lui. Des finales de Conf’ qui ont d’ailleurs impressionné son adversaire direct et accessoirement meilleur joueur du monde : King James aux micros de ESPN.

« J’aime absolument chez ce gamin, la façon dont il joue, son comportement, d’où il vient. […] Je sais qu’il est fait pour la célébrité. Il est fait pour réussir. Et cela sur et en dehors des terrains. »

Le Chosen One était déjà élogieux à la fin du Game 5, il continue d’être dithyrambique à propos de l’ailier de Boston et il y a de quoi. Sur la série face à la bande de l’Ohio, Tatum a tout simplement posé 18 unités, 4 prises et 2 caviars par match. Mais ce qui impressionne le plus c’est la faculté du bonhomme à step-up dans les moments importants. Shoots clutchs et leadership dans les matchs couperets, difficile de croire que le numéro 0 des C’s conclut sa toute première saison chez les grands. Il est d’ailleurs désormais installé dans l’histoire des Playoffs. En compilant 351 pions sur sa toute première campagne de postseason le môme de 20 piges n’est dépassé que par Kareem Abdul-Jabbar (352 points). Si ce dernier avait réussi l’exploit en seulement dix rencontres, Jayson Tatum titille la légende sur d’autres statistiques. En effet il est aussi le tout premier rookie depuis l’ancien intérieur des Bucks et des Lakers à accumuler plus de dix matchs à 20 points ou plus en phase finale. On ne peut que lui souhaiter la même réussite que KAJ, mais il est évident que le monde du basket et la NBA sont face à un phénomène. La seule preuve de son âge ? Ses paroles quand il lui est demandé ce que ça fait de réussir à challenger l’un de ses idoles.

« C’était un moment très spécial pour moi. […] C’est ma première année dans la Ligue. J’ai grandi en regardant LeBron et en lui demandant de me suivre sur Twitter quand j’étais à ses camps. Donc être capable de rivaliser avec lui, d’être à quelques shoots de le battre lui et son équipe et d’aller en finale, c’est quelques choses dont je me souviendrais tout le temps. »

Jayson Tatum n’a pas impressionné que les supporters de Boston ou ses coéquipiers, ce dernier a marqué les esprits de tous les fans et joueurs de NBA. En effet, LeBron James, l’une de ses idoles d’enfance, est lui aussi sous le charme et lui promet même un très bel avenir. Quand, à vingt ans, lors de tes premières Playoffs, tu es à quelques tirs de stopper l’hégémonie de King James dans la Conférence Est, il y a de quoi entrevoir le meilleur pour lui et sa franchise. D’après Brad Stevens, le gamin n’en serait qu’au début de son potentiel donc attention à l’extraterrestre. A l’année prochaine, les Celtics.

Source texte : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top