Rockets

Chris Paul en game-time decision : attention à la surprise de Mike D’Antoni au buzzer

Chris Paul

L’histoire de sa carrière.

Source image : NBA League Pass

Les Rockets pourraient partir avec un énorme handicap lors du Game 7 bouillant entre Houston et Golden State cette nuit au Toyota Center. Blessé à la cuisse et déjà absent au dernier match, Chris Paul n’est toujours pas assuré de jouer le match pour la qualification. Ouille.

P***** de malédiction. On dirait que les dieux du basket ne veulent pas voir le Point God contribuer à la qualification de son équipe dans les moments chauds. Une fracture de la main en avril 2016 se rajoutant à la blessure de Blake Griffin et permettant aux Blazers de prendre la série contre les Clippers, ou encore une douleur à la cuisse qui l’avait fait rater deux matchs contre les Rockets en 2015 et qui avait permis le comeback historique des Texans… Aujourd’hui, c’est avec Houston qu’il joue, et qu’il veut contribuer à l’élimination des Warriors en Finales de la Conférence Ouest. Vous pensiez qu’il ne serait pas emmerdé ? No way. Le meneur All-Star se traîne une sale blessure à la cuisse depuis la fin du Game 5, qui s’apparente à un claquage. Même s’ils ont gagné ce match, les Fusées y ont sans doute perdu le joueur le plus à même de faire la différence dans le résultat final avec James Harden. Si nos cœurs crient le désir de voir CP débouler en mode Willis Reed du tunnel du Toyota Center pour envoyer une perf all-time sur une guibole, les dernières informations recueillies par Adrian Wojnarowski d’ESPN ne sont, elles, guère rassurantes pour l’instant :

« Concernant les chances de comeback de Chris Paul au Game 7 suite à sa blessure à la cuisse droite, une source proche d’ESPN a dit : ‘Il est plus incertain que certain, mais nous faisons tout pour pouvoir essayer de le faire jouer.' »

Les chances de voir CP3 fouler le parquet ce soir sont donc très minces, mais existantes. Deux cas de figures s’imposent alors pour la franchise texane. Soit leur meneur réussit à trouver le remède miracle pour se refaire une jambe en une journée et ainsi pouvoir disputer la rencontre, ce qui semble la meilleure option possible psychologiquement. Car même s’il ne reviendrait pas à 100%, loin de là, on sait ce dont il est capable, même diminué (il n’y a qu’à voir le bordel qu’il a mis dans le Game 5 après avoir galéré durant toute la série). Seconde option, beaucoup moins attrayante : Paul n’est pas autorisé à reprendre par le staff médical, et est contraint de supporter ses potes depuis le banc en jogging. Il n’y aurait pas pire pour Houston, car sans leur point guard, ils perdent l’âme de leur équipe, celui qui sait donner de la voix, qui calme le jeu quand les artilleurs commencent à trop arroser, et qui connait les Game 7. On se souvient d’ailleurs de celui contre les Spurs au premier tour des Playoffs 2015, où il éliminait Tim Duncan et compagnie d’un runner avec la planche dans les derniers instants de la partie. Sa présence serait d’autant plus appréciable dans la mesure où l’on a vu ce que Houston donnait sans lui, au Match 6 notamment : 86 petits points inscrits, 115 concédés, et Ramesse qui ne parvenait pas à organiser quoi que ce soit. Les Warriors pourraient donc se réjouir grandement de l’absence d’un tel talent face à eux, voyant les portes vers les Finales s’ouvrir grandement si jamais c’était le cas. Steve Kerr, lui, n’a que de la compassion pour CP3, et semble déçu des déboires physiques subies par l’ex meneur des Clippers, trop souvent emmerdé par son corps :

“Plus que tout, je me sens mal pour Chris. C’est un joueur et un compétiteur phénoménal qui a mené son équipe dans les deux derniers matchs. Il a toujours été hanté par ce type de blessures durant sa carrière, ce qui est très regrettable. Je déteste quand qui que ce soit se fait mal. »

Gros point d’interrogation au-dessus de la tête de Chris Paul, pour ce qui est de sa présence au Game 7 ce soir. Si nos âmes de fans désirent plus que tout un retour sur le parquet de CP3, c’est son corps qui décidera si oui ou non, il pourra contribuer dans la rencontre la plus importante de la saison pour les deux équipes. En tout cas, Mike D’Antoni entretiendra le suspense jusqu’au bout.

Source Texte : Adrian Wojnarowski, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top