Knicks

Les Knicks devraient se séparer de Joakim Noah cet été : ça lui laissera plus de temps pour explorer la jungle

joakim noah

Ça sent la fin.

Source image : Youtube

La situation ne semble pas s’arranger pour Jooks. Enfin son avenir du coté de New York du moins… Parce qu’en ce qui concerne le portefeuille de Joakim Noah, ça s’annonce fructueux. Les Knicks devraient se séparer du Français cet été mais il devront lui payer la somme restant sur son contrat pour ce faire.

En même temps, est-ce qu’on pouvait vraiment s’attendre à autre chose si l’on regarde la saison de Jooks ? Hélas non. Celui qui a passé neuf belles années sous le maillot des Bulls pour une moyenne de 9,1 points, 9,4 rebonds et un peu plus d’un block par match, n’est apparu que 40 minutes en tenue lors de la régulière. Le DPOY 2014 n’ a jamais trouvé sa place au sein de l’effectif des Knicks. Il faut dire que que ce dernier ne manquait de pivots entre Enes Kanter, Kyle O’Quinn et Willy Hernangomez (transféré aux Hornets début février). Jeff Hornacek a même fait revenir un mec paumé de G League pour aider dans la raquette en la personne de Luke Kornet qui a signé 11 pions et 10 rebonds pour son premier match NBA. Pas sympa pour le Stickman… Comme si la concurrence ne suffisait pas, l’ami Joakim a trouvé le moyen de s’embrouiller avec son coach qui l’a aussitôt dégagé du groupe. Un carnaval auquel le front office voulait mettre fin en le transférant. Sans surprise, personne n’a voulu s’encombrer du contrat bien juteux de M. Noah (environ 36 millions sur les deux prochaines saisons), même avec le pick de New York proposé dans le trade. Te voilà bloqué dans la Grosse Pomme, Joakim ! Cependant, tout ce bordel pourrait prendre fin durant cette période estivale puisque les Knicks devraient s’en débarrasser selon le New York Post.

« Les sources indiquent que le scénario le plus probable reste un licenciement de Joakim Noah par l’intermédiaire de la stretch provision avant le 1er septembre. »

Mais qu’est ce que cette « stretch provision » ? Pour faire simple, cela permettra aux Knicks de le dégager définitivement et d’étaler sa paye jusqu’en 2022. L’année prochaine, ils paieront bien les 18,5 millions promis à Jooks mais pour les saisons suivantes, ce sera 6 millions et des poussières. Ce mécanisme permettra à New York d’avoir une meilleure flexibilité financière pour tenter quelques coups lors de la free agency de 2019. Cela représente sans doute la meilleure option pour Big Apple qui en finirait une bonne fois pour toute avec ce boulet signé Phil Jackson qui avait filé 72 millions sur quatre ans au double champion NCAA en 2016. C’est également une belle opportunité pour l’ancien All-Star qui semble autant apprécié que les Pacers dans la ville qui ne dort jamais. Cette libération lui offrira sans doute la possibilité de gratter un contrat au minimum vétéran dans une équipe qui cherche un poste 5, solide défenseur en sortie de banc. Mais tiens donc, OKC n’aurait pas besoin d’une doublure au kiwi, Steven Adams ? La réponse est sûrement oui. Noah retrouverait au Thunder celui qui l’a coaché aux Gators à l’université, un certain Billy Donovan. Faut-il encore que l’ami Billy soit bien présent dans l’Oklahoma à la fin de l’été.

Avec l’arrivée d’un entraîneur fan de défense et de dureté comme David Fizdale, on pouvait espérer que l’ancien coach de Memphis allait au moins donner sa chance à Jooks. Que nenni ! L’idylle entre Noah et Big Apple semble belle et bien terminée.

Source texte : New York Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top