Raptors

Dwane Casey potentiellement viré par les Raptors : suite logique ou erreur dans le script ?

Dwane Casey
Source image : YouTube

Encore sous le choc depuis leur sweep, les Raptors vont passer un été particulièrement long et il pourrait être bien plus agité que prévu. En effet, à peine quelques heures que les vacances ont commencé et on parle déjà de virer Dwane Casey…

Justice ou injustice ? Telle est la question entourant le dossier de l’entraîneur de Toronto. Tout au long de cette saison, Casey a été mentionné comme étant un des potentiels vainqueurs pour le titre de Coach de l’année, après avoir notamment emmené les Raptors au sommet de leur propre histoire. Meilleure régulière depuis leur arrivée en NBA, plus gros total de victoires (59), meilleur bilan à domicile et surtout la place de numéro 1 dans la Conférence Est, difficile d’aller tacler Dwane tant son évolution était chouette à observer. Entre un jeu statique modifié, un banc encore plus responsabilisé, des jeunes bien développés et un combo attaque-défense dans le Top 5 de la NBA, on ne pouvait imaginer que de telles demi-finales prendraient place. Et pourtant… Et pourtant, c’est bien un craquage complet que les Raptors ont vécu face aux Cavs de LeBron, se faisant sweeper pour la deuxième année de suite. Une gifle dont les fans ont du mal à se remettre, les joueurs aussi, et apparemment le management également puisque les premières rumeurs n’ont pas mis longtemps à faire surface dans la presse canadienne. En effet, selon Josh Lewenberg du journal TSN, Casey pourrait être la première victime de cette traumatisante élimination en quatre rencontres. Une information qui reste dans le domaine de la rumeur, aujourd’hui, mais pourrait vite basculer dans la famille des annonces imminentes, quand on voit le choc que ce sweep a créé à Toronto.

La période d’évaluation a déjà commencé, mais selon plusieurs sources, les Raptors pencheraient sérieusement vers un changement d’entraîneur.

S’il est viré ou que, plus probablement, les deux camps trouvent un accord mutuel pour mettre fin à leur aventure commune, ce ne sera pas une accusation envers Casey ou ce qu’il a accompli à la tête de la franchise, pour la relancer ces 7 dernières saisons.

Après avoir été sweepé pour la troisième fois en quatre campagnes de Playoffs, et deux fois en tant qu’équipe mieux classée, le sentiment général est celui de vouloir voir une nouvelle direction et une nouvelle voix prendre place.

Triste réalité que va devoir affronter Casey, et qui nous pousse à poser plusieurs questions. Car ce qui est intéressant, dans le dossier de Dwane, c’est de voir la façon dont chacun choisit son camp, entre guillemets. D’un côté, il y a ceux qui défendent le coach, mettant bien plus en avant le craquage des leaders, le manque de leadership, la jeunesse d’un groupe tout neuf, la capacité de Casey à modifier ses lineups pour ne pas rester enfoncé dans ses principes, et sa métamorphose en un an lui permettant de passer d’équipe bleh à leader de la Conférence Est. Mais de l’autre côté, il y a ceux qui pointent le coach du doigt, expliquant que le groupe a avant tout craqué car l’entraîneur manque de poigne, l’incapacité de Dwane à secouer ses joueurs et les garder concentrés quand ça allait mal, le plafond d’un groupe qui ne peut aller vraiment plus loin, et sa méchante proportion à se faire humilier en Playoffs. Est-ce tout noir ou tout blanc ? Non, évidemment. Mais il y a bien un choix que Masai Ujiri et le management de Toronto vont devoir faire. Ce groupe ne peut véritablement rester tel quel, en fermant les yeux et en imaginant que cela va passer juste en croisant les doigts pour que LeBron change de conférence. C’est soit au sein de l’effectif… soit au niveau du banc. Il va y avoir du changement, et quelque part, il doit y avoir du changement. Pas pour nier tout ce qui a été fait de positif, mais pour réaliser que ces Raptors ne pourront aller réellement plus loin. Proches des Cavs, les soldats de Toronto n’ont en fait jamais semblé aussi loin d’eux. Ce qui pousse à ce type de rumeur.

Dwane Casey, DeMar DeRozan, Jonas Valanciunas, qui va trinquer en premier pour cette violente sortie en Playoffs ? Les rumeurs disent que ce sera l’entraîneur, certains en veulent avant tout au meilleur scoreur. Attention, cher management canadien, faire le mauvais choix pourrait être fatal…

Source : TSN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top