Timberwolves

Jamal Crawford de retour sur le marché des agents-libres cet été, qui veut des cours de danse ?

jamal crawford

Regarder les jeunes loups tirer la langue en fin de 3ème quart temps sur le banc ? Très peu pour lui.

Source Image : NBA League Pass

Et un triple Sixième homme de l’année sur le marché, un ! Jamal Crawford n’activera pas sa player option à 4,5 millions de dollars, et ne rempilera donc pas avec les Minnesota Timberwolves, sur le papier. Il pourrait renforcer, à 38 ans, une autre franchise NBA en sortie de banc. 

Qui a dit que l’âge était un paramètre à prendre en compte dans une carrière NBA ? Pas Jamal Crawford, en tout cas. Après avoir servi Chicago, New York, Golden State, Atlanta, Portland, les Clippers, et donc Minnesota, Mr And One va tenter de faire le bonheur d’une septième équipe dans la Ligue. Un renfort de poids pour n’importe quelle franchise en manque de points en sortie de bench (coucou le Thunder ou les Blazers). Car Crossover-J a encore de beaux restes, même à 38 printemps : 10,3 points à 41,5% au shoot et 33% du parking en 80 matchs cette saison avec les Timberwolves, tout cela en jouant seulement 20 minutes par match, c’est de l’offense par bloc de douze. Le triple Sixth Man of the Year a-t-il eu sa claque de la méthode très controversée de Tom Thibodeau ? Ce qu’on sait simplement, c’est qu’il a décidé de rejoindre le marché et donc de probablement s’éloigner du lac Michigan.

En effet, Thibs n’a pas été très tendre ni avec Jamal Crawford, ni avec son banc cette année. Les remplaçants des Wolves n’ont été que très peu utilisés par le coach des loups, qui a préféré crever son 5 majeur à la limite du raisonnable : ainsi, Karl-Anthony Towns, Andrew Wiggins et Jimmy Butler ont joué en moyenne 36 minutes chacun par match durant la saison régulière, et ça ne s’est pas arrangé en Postseason, malgré le ras-le-bol exprimé de Jeff Teague et d’autres joueurs comme Taj Gibson. Conséquence directe de cet excès de minutes pour ses stars, Jamal Crawford n’a joué, lui, que 20,3 minutes par match en plantant 10,3 points, soient ses deux pires moyennes depuis sa saison sophomore, il y a 17 ans. Alors certes, Jam’ a 38 balais et défend comme un lampadaire, mais il n’a l’air en rien fatigué, et s’il rempile pour une année supplémentaire dans la Ligue, c’est bien qu’il l’a dans les jambes. Malheureusement, ça, le coach des Wolves n’en a pas tiré le meilleur, et perdra une chouette gâchette en sortie de banc, lui qui en réclamait dernièrement.

Jamal Crawford, qui en a marre d’être cloué sur le banc en voyant les titulaires tirer la langue, sera donc sur le marché cet été. Son crossover a certes pris de l’âge, mais peut encore casser les chevilles de pas mal de monde en NBA, de quoi servir les intérêts d’une franchise l’année prochaine. Agent libre à suivre.

Source Texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top