Heat

Preview Game 4 Heat – Sixers : victoire impérative de Miami à la maison pour rester en vie

Erik Spoelstra

Cet homme là aura fort à faire face aux assauts de Philly. Mais il ne manque pas de ressources…

Source Image: Youtube

Premier match d’une soirée s’annonçant follement excitante, la confrontation entre le Heat et les Sixers dans le cadre du Game 4 ne l’est pas moins, loin de là. Rendez-vous à 20h30 afin d’assister à un combat pour l’avantage psychologique.

Après le retour du Process et son chantier dans la peinture au Game 3, Philly a pris un avantage non seulement au nombre de victoires, mais aussi mentalement. En permettant à Joel Embiid de jouer son premier match de Playoffs, la franchise Pennsylvanienne a envoyé un lourd message à Miami, dans leur jardin de l’American Airlines Arena : la série, elle commence maintenant. Car sans Embiid, pourtant menés par un Ben Simmons déjà affirmé, les Sixers ont laissé Miami prendre un match à l’extérieur, subissant les assauts d’un Dwyane Wade rajeunit à 28 points en sortie de banc. Mais aussitôt que le pivot Camerounais a repris sa place dans le roster, on a vu à quel point il pouvait changer le cours du jeu : 23 points à 3/4 du parking, 3 contres, 7 rebonds, et un réel impact défensif. Hassan Whiteside en faisait d’ailleurs les frais, ne jouant que 15 minutes au Game 3, complètement dépassé par le talent de son adversaire direct, et sûrement frustré de son temps de jeu. Kelly Olynyk ne fera guère mieux en back-up, et sera impuissant face aux assauts des hommes de Brett Brown. Encaissant au final 128 points, les pensionnaires de South Beach doivent se reprendre et trouver le moyen de renverser les plans de leurs opposants.

La clé du match : la défense de Miami et le coaching d’Erik Spoelstra

On l’a vu lors du Match 2, Erik Spoelstra, l’expérimenté coach du Heat, est capable de rapidement renverser la situation, et de s’adapter aux systèmes et rotations mis en place par son adversaire. Ayant démarré comme analyste vidéo dans la franchise Floridienne, il sait qu’une série se joue parfois au répondant, à la tactique et à l’adaptation. Grand est le défi qui se tient devant eux, car Miami va cette fois devoir s’adapter coûte que coûte au retour de Joel Embiid, déterminant dans le succès des siens au Match 3. Peut-être que l’ancien coach de LeBron arrivera à réveiller Hassan Whiteside, qui semble pour l’instant déjà penser à ses vacances plutôt qu’à jouer au basket. Et si Blanc Coté ne l’écoute pas, son coach pourrait décider de donner sa chance à d’autres joueurs, et faire valoir la profondeur de son roster. Capable de coups de poker, Spoelstra tentera peut-être de faire jouer davantage Bam Adebayo au poste de pivot pour imposer un impact physique au Process, rognant au passage les minutes d’un Kelly Olynyk bien trop juste dans ce domaine. En tout cas, Miami ne peut pas se permettre, s’ils veulent recoller, de prendre 128 pions à la maison en laissant Philly shooter à 52% du vestiaire. Défensivement, c’est tout l’effectif qui doit se mettre au niveau pour défendre leur forteresse, et ainsi permettre à Goran Dragic, Tyler Johnson ou Justice Winslow de courir en fastbreak.

Avantage psychologique à aller chercher ce soir, pour les deux équipes : si Philly gagne, la perspective d’une remontée du Heat devient pratiquement inatteignable. Si Miami prend le Match 4 en répondant à l’impact physique des Sixers, tout est possible, avec coach Spoelstra à la baguette. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top