Rockets

Daryl Morey calme le jeu : les Rockets se feront discrets pendant la trade deadline

Darryl Morey serein quant à la succession de Kevin McHale Houston rockets

Qui a besoin de renforts quand t’as une doublette Paul – Harden ?

Source image : scooplines

À trois jours de la trade deadline, les GM s’activent et sondent le marché pour préparer la folle soirée du 8 février prochain. Pendant que les adeptes du tanking cherchent désespérément à lourder leurs vétérans pour des picks, les contenders réfléchissent à d’éventuelles petites pièces à ajouter pour peaufiner leur effectif. Sauf les Rockets, confiants, qui ne comptent pas bouger jusqu’à la fin de saison.

On connaît la propension de Daryl Morey à tenter des coups sur le marché des transferts, qui s’avèrent d’ailleurs très souvent être payants. Récemment, Gerald Green est notamment venu grossir le rangs d’une équipe de Houston qui fait peur. Mike D’Antoni dispose d’une armée de snipers qui se relaient pour bombarder les adversaires d’incessantes filoches du parking. On pourrait donc imaginer que le GM des Rockets s’apprête à tenter un ou deux coups avant la trade deadline, d’autant plus que certains joueurs de l’effectif ont enchaîné les pépins physiques cette saison. Malgré tout, Daryl Morey a affirmé au Houston Chronicle qu’aucun mouvement n’était à prévoir d’ici au 8 février prochain, tout du moins pas sous forme de trade. Si la signature d’un agent-libre n’est pas totalement à exclure (Houston dispose encore d’un spot de libre dans son roster), Morey se fera discret et il affirme que les Rockets resteront impassibles devant les probables rumeurs de transferts à venir.

« Cela va être compliqué de faire quoi que ce soit. Quand notre équipe est au complet, nous n’avons perdu qu’un seul match. Évidemment, je connais mon boulot. Je suis conscient que je tiens quelque chose de spécial ici. […] Il y aura beaucoup de rumeurs, j’en suis sûr. Nous avons de nombreux vétérans qui savent comment ça marche. Ils font leur boulot. »

Difficile de lui donner tort tant les Rockets sont impressionnants cette saison. Chris Paul s’est parfaitement imposé et a endossé sa cape préférée, celle de Point God. James Harden est le favori pour le titre de MVP. Et les autres joueurs remplissent parfaitement leur rôle. Les Ryan Anderson, Eric Gordon et autres Gerald Green shootent à outrance, les Clint Capela, Luc Mbah a Moute et P.J. Tucker apportent l’énergie défensive nécessaire à l’équilibre de l’équipe… Bref, l’effectif convient parfaitement à Mike D’Antoni, et les rotations sont même déjà définies : le gourou du shoot ne tourne de toute façon qu’à sept ou huit joueurs. Peu probable donc d’observer un quelconque changement du côté de Houston, à moins qu’une blessure ne survienne avant jeudi. Pour Morey, son équipe a une véritable chance cette année, et les Rockets sont prêts à faire des sacrifices (notamment en termes de cap space pour l’été 2018) pour tenter leur chance avec ce groupe.

« Nous somme concentrés sur cette saison. Il est très rare, dans une carrière, d’être aussi proche que nous le sommes aujourd’hui, et nous en sommes conscients. »

Daryl Morey a confiance en ce groupe, et les résultats lui donnent pour l’instant raison. Les Rockets ont gagné contre chaque prétendant au titre, et disposent pour la première fois depuis longtemps de véritables arguments défensifs. Comme précisé par Morey en début de saison, l’effectif est construit pour le titre, et pour contrer les Warriors. Reste à voir si Houston fera le taff jusqu’à une éventuelle finale de Conférence face aux Dubs.

Source texte : Houston Chronicle

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top