Nets

Jeremy Lin se renforce : le dragster des Nets n’a pas prévu de changer son style de jeu

Jeremy Lin

Jeremy Lin ne semble pas traumatisé par sa blessure : il ne changera en rien son style de jeu.

Source : The Player's Tribune

Sur la touche depuis sa rupture du tendon rotulien en octobre dernier, Jeremy Lin met tous les moyens de son côté pour revenir à son meilleur niveau. Et cela passe par un gros travail de renforcement musculaire, dans l’optique de limiter les risques liés à son jeu d’attaque, qu’il ne compte pas modifier.

Après avoir manqué 46 matchs la saison passée, Jeremy Lin n’a pas franchement eu le temps de se rattraper. Blessé lors du premier match de l’exercice 2017-18 avec les Nets, il n’a pas fallu longtemps pour comprendre que sa saison était terminée : en larmes, le meneur de Brooklyn était évacué du terrain à la suite d’une mauvaise réception après un layup aérien. Coupé dans son élan (18 pions inscrits avant sa blessure), l’ancien d’Harvard doit désormais se concentrer sur sa récupération. Et c’est justement la réception qui représente l’un des axes majeurs que Lin, en pleine rééducation du côté de Vancouver, souhaite travailler dans l’optique d’éviter toute rechute. Car dans son esprit, il est clair que cette nouvelle blessure ne modifiera en rien son style de jeu. Kamikaze jusqu’au bout dans ses pénétrations :

« Je ne vais pas changer ce qui fait mon gagne pain : pénétrer, attaquer et créer. Je serai toujours ce joueur. Peut-être que cela comporte des risques… Je n’ai jamais vraiment considéré cela comme des risques, mais je vais probablement conserver mon style de jeu, tout en mettant l’accent sur la sécurité. Je serai toujours dans la raquette, mais je n’atterrirai pas de la même façon, de manière déséquilibrée, à moins bien sûr que j’y sois obligé. Mais l’atterrissage, la prise de contact, la capacité à solliciter certains muscles avant le contact, avant l’élévation, toutes ces choses sont très importantes. De nombreux autres muscles vont absorber l’impact que les articulations ne devraient peut-être pas absorber », a confié Lin à ESPN.

Confiant, le meneur s’attend à être prêt pour le training camp de 2018. Sans s’étaler sur la nature de ses exercices de renforcement musculaire, Jeremy Lin a affirmé que la rééducation se déroulait dans les meilleures conditions, et qu’il était constamment en contact avec sa franchise. Un climat propice pour retrouver le niveau qui était le sien, lui qui tournait l’an passé à 14,5 points, 5,1 passes et 3,8 rebonds en 24 petites minutes de jeu. S’il refuse de s’attarder sur les exemples récents de joueurs revenant de déchirures du tendon rotulien, Lin a bien conscience que ce n’est pas une blessure « entraînant une grosse baisse en termes de performances ». Bien dans ses pompes, il est donc persuadé de pouvoir redevenir le joker de luxe offensif que Brooklyn avait signé pour trois ans et 36 millions :

« Il s’agit surtout de régler certains déséquilibres musculaires, des erreurs de mouvement, ce genre de choses. La manière dont je m’assois, dont je me tiens debout, comment je squat, je cours, saute et tire. On corrige tout pour que je puisse me rapprocher de la perfection, même si, dans cette situation, la perfection n’est qu’un fantôme. Alors on s’améliore au maximum. On veut être le plus proche possible de la perfection pour pouvoir bouger de manière plus saine et ainsi réduire les risques de blessures. Je vais aussi être plus explosif, plus rapide et équilibré grâce à cela. J’espère que cela va se traduire par une hausse de mon pourcentage et une amélioration de ma défense ».

Une approche risquée pour J-Lin, qui depuis son départ de Charlotte, n’est pas épargné par les pépins auquel son style de jeu à risques l’expose. Mais au delà de l’aspect physique, le meneur des Nets semble déjà avoir fait le plus dur : mentalement prêt et n’ayant pas peur de retourner dans le trafic.

Source texte : Ohm Youngmisuk, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top