Les Sophomores

Sophomore de l’Année 2017-18 : même à temps partiel, Joel Embiid domine les secondes années

Joel Embiid

Vous l’avez tous connu, ce mec qui se pointe à un cours sur deux mais qui se tape des 18 de moyenne et les plus belles meufs du lycée.

Source image : Youtube/Bleacher Report

Quand on est rookie, on découvre un nouveau monde, et parfois la transition peut être compliquée pour des jeunes hommes tout juste pubères. Mais l’excuse n’est plus valable en attaquant la deuxième saison dans la Grande Ligue. On attend donc les jeunots de l’an dernier plus matures pour confirmer ou rebondir. On suivra avec attention l’évolution des sophomores dans leur passage à l’âge adulte.

Entre un Joel Embiid souvent absent et un Jaylen Brown qui fatigue, est-ce que le podium a évolué chez nos sophomores ? Surtout que certains montent en puissance en ce mois de décembre. Allez, on met fin au suspense : le pivot des Sixers reste au dessus du game même en jouant à mi-temps, mais pour le reste rien n’est figé dans le classement.

Place Sophomore Bilan du mois

10 – Wild Card

Caris LeVert
Caris LeVert Sophomore

Stats du mois : 14,2 points, à 49,6 %, dont 44 % du parking, 80,4 % aux lancers, 3,4 rebonds, 5,3 passes décisives, 2,7 balles perdues, 1,2 interception et 0,4 contre en 28,2 minutes

Stats de la saison : 12 points, à 44,7 %, dont 34,4 % du parking, 69,4 % aux lancers, 3,7 rebonds, 4 passes décisives, 2,3 balles perdues, 1,3 interception et 0,4 contre en 26,8 minutes

Entre les blessures de Jeremy Lin et D’Angelo Russell, on se demandait s’il y aurait quelque chose à voir à Brooklyn cette saison. Maintenant que Jahlil Okafor est arrivé, on va mater le nouveau pivot des Nets. Et peut-être qu’on remarquera enfin Caris LeVert qui réalise une saison solide. Il était temps de lui faire un petit coucou, surtout que son mois de décembre est de très bonne facture.

9

(-)

Dario Saric

Dario Saric

Stats du mois : 16,5 points, à 46,6 %, dont 36 % du parking, 89,7 % aux lancers, 8,2 rebonds, 4,1 passes décisives, 2,5 balles perdues, 0,8 interception et 0,2 contre en 34,6 minutes

Stats de la saison : 13,2 points, à 43,4 %, dont 35,3 % du parking, 84,4 % aux lancers, 7,1 rebonds, 2,7 passes décisives, 1,9 balle perdue, 0,6 interception et 0,3 contre en 30,6 minutes

Toujours dans l’ombre de Ben Simmons et Joel Embiid, il a pu voir son rôle s’accroitre en décembre tout comme son temps de jeu suite aux absences du second nommé. La preuve que Dario Saric est capable d’apporter un max aux Sixers et de s’adapter aux besoins de son équipes. On va donc continuer à lui demander autant ou plus vu que son coéquipier australien est dans le dur en ce moment.

8

(baisse)

Domantas Sabonis
domantas sabonis sophomore

Stats du mois : 10,3 points, à 49,2 %, dont 0 % du parking, 69 % aux lancers, 7,2 rebonds, 1,9 passe décisive, 1,7 balle perdue, 0,5 interception et 0,6 contre en 22 minutes

Stats de la saison : 11,8 points, à 52,9 %, dont 38,5 % du parking, 74,8 % aux lancers, 8,1 rebonds, 2,2 passes décisives, 1,9 balle perdue, 0,4 interception et 0,5 contre en 24 minutes

Bien installé dans la rotation des Pacers qui étonnent jusqu’à présent, Domantas Sabonis voit certes ses stats baisser ce mois-ci, mais son apport en doublure de Myles Turner reste essentiel. La preuve, il gobe plus de rebonds que son pivot titulaire. Le niveau du paternel reste loin, mais on ne va pas trop en demander non plus.

7

(-)

Taurean Prince

DeMarre Carroll

Stats du mois : 14,1 points, à 47,8 %, dont 43,2 % du parking, 81,8 % aux lancers, 6,5 rebonds, 2,7 passes décisives, 1,9 balle perdue, 0,5 interception et 0,8 contre en 31,8 minutes

Stats de la saison : 13,2 points, à 45 %, dont 43 % du parking, 76,6 % aux lancers, 5,6 rebonds, 2,5 passes décisives, 2,2 balles perdues, 1 interception et 0,6 contre en 31,2 minutes

Le chemin vers le contrat sympa obtenu par un ailier formaté par Mike Budenholzer se poursuit. Dans la défaite pour les Hawks certes, mais ça n’empêche pas Taurean Prince de prendre la relève de DeMarre Carroll et Kent Bazemore, même si ce dernier est désormais son partenaire dans le 5 majeur. On notera bien entendu sa belle perf à Toronto à base de 30 pions et 10 rebonds, confirmée la rencontre suivante avec un nouveau double double sur les Blazers.

6

(baisse)

Malcolm Brogdon
malcolm brogdon bucks daim sophomore

Stats du mois : 12,7 points, à 46,4 %, dont 30,4 % du parking, 95,7 % aux lancers, 3,2 rebonds, 3,1 passes décisives, 1,1 balle perdue, 0,9 interception et 0,4 contre en 29,7 minutes

Stats de la saison : 12,9 points, à 47,2 %, dont 38,7 % du parking, 88,7 % aux lancers, 3 rebonds, 3,4 passes décisives, 1,4 balles perdues, 1 interception et 0,3 contres en 30 minutes

Pas souvent mis sur le devant de la scène aux Bucks, Malcolm Brogdon continue d’être une force tranquille à Milwaukee, dans un rôle de sixième homme qui lui permet d’alterner entre meneur et arrière. Un soldat parfait dans la rotation de Jason Kidd, capable d’apporter dans de nombreux domaines. On notera juste une légère baisse au niveau de l’adresse en décembre, mais rien d’alarmant. DU moins si elle ne persiste pas.

5

(entrée)

Kris Dunn
Kris Dunn

Stats du mois : 14,6 points, à 42,9 %, dont 21,2 % du parking, 69,2 % aux lancers, 4,4 rebonds, 7,8 passes décisives, 2,6 balles perdues, 2 interceptions et 0,5 contre en 30,7 minutes

Stats de la saison : 13,2 points, à 43,4 %, dont 32,9 % du parking, 67,2 % aux lancers, 4,6 rebonds, 5,9 passes décisives, 2,9 balles perdues, 2 interceptions et 0,4 contre en 28,6 minutes

Voir coup de coeur.

4

(baisse)

Jaylen Brown

Jaylen brown café sophomore

Stats du mois : 13,6 points, à 52,1 %, dont 40,4 % du parking, 54,1 % aux lancers, 5,1 rebonds, 1,2 passe décisive, 1,9 balle perdue, 1,2 interception et 0,6 contre en 30,1 minutes

Stats de la saison : 14,5 points, à 47,6 %, dont 40,1 % du parking, 57,5 % aux lancers, 5,8 rebonds, 1,2 passe décisive, 1,7 balle perdue, 1,1 interception et 0,4 contre en 31,2 minutes

S’il continue à être une option solide dans une équipe qui gagne, Jaylen Brown est un peu dans le dur à l’image de ses coéquipiers après une série exceptionnelle. Un contrecoup physique pour les Celtics et le sophomore qui vont pouvoir recharger les batteries début janvier avec un calendrier plus clément. Nécessaire, car le numéro trois de la Draft 2016 tire la langue en cette fin d’année. On a un conseil pour lutter contre la fatigue : le café. Pas sûr que cela soit suffisant dans son cas.

3

(hausse)

Jamal Murray
Gary Harris - Jamal Murray

Stats du mois : 19,1 points, à 46,7 %, dont 46,4 % du parking, 92,5 % aux lancers, 4,3 rebonds, 3,2 passes décisives, 1,8 balle perdue, 1,2 interception et 0,4 contre en 31,4 minutes

Stats de la saison :

15,8 points, à 44,4 %, dont 35,2 % du parking, 92,2 % aux lancers, 3,5 rebonds, 2,7 passes décisives, 2 balles perdues, 0,9 interception et 0,3 contre en 28,8 minutes

Malgré les blessures de Jokic – déjà revenu – et Millsap – encore out – les Nuggets arrivent à se maintenir dans les places qualificatives pour les Playoffs; Il faut dire que le collectif a élevé son niveau de jeu, dans le sillage du backcourt Jamal Murray – Gary Harris.

2

(hausse)

Brandon Ingram
Brandon Ingram

Stats du mois : 17,5 points, à 41,3 %, dont 31,6 % du parking, 66,2 % aux lancers, 5,4 rebonds, 4,1 passes décisives, 2,7 balles perdues, 1 interception et 0,6 contre en 37,8 minutes

Stats de la saison : 16,3 points, à 44,5 %, dont 32,7 % du parking, 66,1 % aux lancers, 5,3 rebonds, 3,3 passes décisives, 2,5 balles perdues, 0,9 interception et 0,8 contre en 35,1 minutes

Il avait déjà fini fort le mois de novembre et il poursuit sa progression cet hiver. On n’en parle pas tous les jours car le cirque autour du père de son coéquipier Lonzo Ball et les cartons offensifs réalisés par Kyle Kuzma occupent l’espace médiatique des Lakers, mais l’ailier longiligne devient une valeur de plus en plus sûre dans la Cité des Anges alors que la franchise connait quelques remous.

1

(-)

Joel Embiid

dr house

Stats du mois : 26,3 points, à 46,2 %, dont 41,4 % du parking, 88 % aux lancers, 10,3 rebonds, 3,8 passes décisives, 4,3 balles perdues, 0,3 interception et 2,4 contres en 35,3 minutes

Stats de la saison : 24 points, à 48,3 %, dont 31,3 % du parking, 80,2 % aux lancers, 11 rebonds, 3,4 passes décisives, 4,1 balles perdues, 0,6 interception et 2 contres en 31,3 minutes

On ne va pas en rajouter des tonnes : Joel Embiid est juste un joueur monstrueux lorsque son corps suit. Espérons donc que ses quelques absences en décembre n’annoncent pas de nouveaux séjours prolongés à l’infirmerie car dès que le sophomore n’est pas dans les parages, la situation se complique pour les Sixers.

Coup de cœur : Kris Dunn

Le mois dernier on se plaignait de l’utilisation des sophomores des Bulls faite par Fred Hoiberg. On vous rassure, le coach des Taureaux n’est toujours pas devenu un génie des bancs NBA, mais il a enfin lâché la bride à Kris Dunn qui est depuis mi-novembre environ titulaire à la mène. Un choix logique tout d’abord parce que les autres meneurs de l’effectif ne font pas rêver, mais aussi parce que le sophomore s’est montré capable de contribuer des deux côtés du parquet par son activité et son agressivité. Si tout n’est pas parfait dans le jeu de l’ancien de Providence qui reste un shooteur médiocre, des vrais progrès ont été constatés. Et c’est ce qu’on attend d’un joueur dans sa seconde saison chez les pros. Il fait partie des mecs qui profitent le plus du retour de Nikola Mirotic car lorsque l’Espagnol est sur les parquets pour ajouter un peu de spacing, Kris Dunn peut attaquer le cercle plus facilement. Et on ne vous explique pas le boxon quand en plus de Threekola, Lauri Markkanen est aussi dans le coin…

Coup de gueule : Buddy Hield

On est certainement un peu exigeants avec la gâchette des Kings de Sacramento, parce que sa saison est loin d’être dégueulasse. Il continue à se montrer adroit de loin et sa moyenne de points augmente depuis le début de l’exercice. Mais alors qu’on attendait de lui qu’il devienne l’option numéro ou presque en attaque pour Sacto, il n’est désormais – depuis bientôt deux mois – qu’un réserviste qui joue les sixièmes hommes. Est-ce là sa limite ? On en doute et c’est pour cela qu’on reste déçus : Buddy Hield doit faire mieux et s’imposer comme arrière titulaire dans une équipe du niveau des Kings.

Pas mal de mouvement sur ce mois de décembre; Il faut dire que les rotations se sont affinées dans de nombreuses franchises, ce qui a permis à des gars comme Kris Dunn et Jamal Murray de montrer leur potentiel. À l’inverse, d’autres joueurs commencent à piocher physiquement et il faudra retrouver le rythme après les fêtes pour ne pas glisser dangereusement vers la sortie.

*Stats au 31/12/2017, avant la première coupe de champagne.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top