Les Sophomores

Sophomore de l’Année 2017-18 : Joel Embiid toujours au sommet, des guests venus du Canada

sophomore
Source image : Wikimedia

Quand on est rookie, on découvre un nouveau monde, et parfois la transition peut être compliquée pour des jeunes hommes tout juste pubères. Mais l’excuse n’est plus valable en attaquant la deuxième saison dans la Grande Ligue. On attend donc les jeunots de l’an dernier plus matures pour confirmer ou rebondir. On suivra avec attention l’évolution des sophomores dans leur passage à l’âge adulte.

Spoiler : pas beaucoup de mouvement dans le classement, seuls Dario Saric et Brandon Ingram échangeant leurs places tandis que Buddy Hield revient dans le top 10 pendant que Taurean Prince en sort. On ajoute un petit clin d’œil pour un trio venu du Canada mais qui ne contient ni Roch Voisine, ni Garou, ni Céline Dion et on a un aperçu rapide du sophomore ranking pour boucler ce mois de février.

Place Sophomore Bilan du mois

10 – Wild Card

Pascal Siakam – Fred VanVleet – Jakob Poeltl

Voir coup de cœur.

9

(retour)

Buddy Hield

Stats du mois : 14,8 points, à 45 %, dont 43,8 % du parking, 66,7 % aux lancers, 4,1 rebonds, 1,3 passe décisive, 1,6 balle perdue, 1 interception et 0,5 contre en 23,2 minutes

Stats de la saison : 12,8 points, à 44,3 %, dont 43,1 % du parking, 87,3 % aux lancers, 3,6 rebonds, 1,6 passe décisive, 1,4 balle perdue, 0,9 interception et 0,2 contre en 23,9 minutes

On avait envie d’encourager un peu la gâchette des Kings. Si on reste toujours loin du Stephen Curry de Sacto qu’on nous avait vendu au moment de son trade dans la capitale californienne, Buddy Hield sait tout de même se montrer productif même avec un temps de jeu qui demeure réduit.

8

(-)

Domantas Sabonis

Stats du mois : 9,8 points, à 44,4 %, dont 25 % du parking, 77,8 % aux lancers, 6,4 rebonds, 2,5 passes décisives, 1,6 balle perdue, 0,4 interception et 0,5 contre en 23,7 minutes

Stats de la saison : 12,2 points, à 52,8 %, dont 34,5 % du parking, 73,2 % aux lancers, 8,1 rebonds, 2,2 passes décisives, 2 balles perdues, 0,5 interception et 0,5 contre en 25,2 minutes

Lorsque Paul George a été envoyé dans l’Indiana, Domantas Sabonis n’était qu’une sucrerie pour le futur qui accompagnait Victor Oladipo dans le deal. Si Pipo reste bien entendu la grosse contrepartie au départ de PG, le rejeton d’Arvydas prend plus de place que prévu aux Pacers, au point de faire de l’ombre à un Myles Turner qui pour sa part a du mal à franchir un palier cette saison. Et même si Domantas a retrouvé son rôle de doublure, il n’a pas de quoi s’inquiéter pour la suite.

7

(-)

Malcolm Brogdon

 

Stats du mois : 2 points 1 contre en 4 minutes

Stats de la saison : 13,3 points, à 48,7 %, dont 37,8 % du parking, 88,2 % aux lancers, 3,3 rebonds, 3,2 passes décisives, 1,4 balle perdue, 0,9 interception et 0,3 contre en 30,5 minutes

Voir coup de gueule.

6

(-)

Kris Dunn

Stats du mois : 11,2 points, à 34,5 %, dont 18,2 % du parking, 73,7 % aux lancers, 3,4 rebonds, 3,4 passes décisives, 3,2 balles perdues, 1,4 interception et 1,4 contre en 27,4 minutes

Stats de la saison : 13,4 points, à 42,4 %, dont 31 % du parking, 71 % aux lancers, 4,5 rebonds, 6 passes décisives, 3 balles perdues, 2 interceptions et 0,6 contre en 29,4 minutes

Pas beaucoup de matchs en février pour le meneur des Bulls qui a dû digérer son atterrissage foireux sur la tête. Il conserve sa place car le seul mec qui pouvait lui mettre la pression – Malcolm Brogdon – s’est lui aussi blessé et a encore moins foulé les parquets sur cette période.

5

(-)

Jaylen Brown

Stats du mois : 14,2 points, à 43,8 %, dont 37,3 % du parking, 68 % aux lancers, 4,5 rebonds, 2,2 passes décisives, 1,5 balle perdue, 0,5 interception et 0,4 contre en 30,8 minutes

Stats de la saison : 14,1 points, à 45,5 %, dont 37,4 % du parking, 60,2 % aux lancers, 5,3 rebonds, 1,6 passe décisive, 1,6 balle perdue, 1 interception et 0,4 contre en 31,3 minutes

Si les stats semblent repartir à la hausse avec ce mois de février un peu plus reposant, on n’a pas encore retrouvé le Jaylen Brown du début de saison. Ni les Celtics d’ailleurs. Pas de quoi s’alarmer pour autant, le groupe et le le joueurs sont jeunes, cela fait partie de l’apprentissage.

4

(baisse)

Dario Saric

Stats du mois : 17,1 points, à 46,8 %, dont 41,3 % du parking, 86,5 % aux lancers, 7 rebonds, 2,8 passes décisives, 1,8 balle perdue, 0,5 interception et 0,1 contre en 32 minutes

Stats de la saison : 14,7 points, à 44,5 %, dont 38,2 % du parking, 88,8 % aux lancers, 6,9 rebonds, 2,7 passes décisives, 1,9 balles perdue, 0,7 interception et 0,3 contre en 30,8 minutes

Toujours là, toujours dans l’ombre de Joel Embiid et Ben Simmons, mais toujours essentiel pour les Sixers retrouvent les Playoffs. Précieux

3

(hausse)

Brandon Ingram

Stats du mois : 18,6 points, à 54,5 %, dont 52,2 % du parking, 77,8 % aux lancers, 5,2 rebonds, 5,6 passes décisives, 2,4 balles perdues, 0,6 interception et 1,1 contre en 33,6 minutes

Stats de la saison : 16,2 points, à 46,7 %, dont 38,1 % du parking, 68,6 % aux lancers, 5,4 rebonds, 3,8 passes décisives, 2,5 balles perdues, 0,8 interception et 0,8 contre en 33,7 minutes

Le mois de janvier avait été un peu compliqué pour Brandon Ingram, mais il a retrouvé son rythme avec une belle adresse en février. De quoi revenir sur le podium,  mais encore un rang derrière sa place à la Draft car son concurrent pour la seconde place présente des stats sur la saison proches mais avec un temps de jeu légèrement moindre et un bien meilleur bilan pour les Nuggets. Allez on avoue, on aurait pu inverser et on regardera ça de près le mois prochain.

2

(-)

Jamal Murray

Stats du mois : 17,3 points, à 54,2 %, dont 44,9 % du parking, 84 % aux lancers, 3,6 rebonds, 4,1 passes décisives, 2,4 balles perdues, 1 interception et 0,1 contre en 32,5 minutes

Stats de la saison : 16,4 points, à 46,4 %, dont 38,6 % du parking, 91,7 % aux lancers, 3,6 rebonds, 3,1 passes décisives, 2,2 balles perdues, 0,9 interception et 0,3 contre en 30,6 minutes

La machine est lancée depuis quelques mois, pas grand chose à ajouter. Si ce n’est que ça doit être cool la vie de combo guard quand ton pivot distribue du caviar comme Nikola Jokic le fait.

1

(-)

Joel Embiid

 

Stats du mois : 24,4 points, à 50,3 %, dont 34,8 % du parking, 71,9 % aux lancers, 11,7 rebonds, 2,8 passes décisives, 3,3 balles perdues, 1,2 interception et 1,7 contre en 30,2 minutes

Stats de la saison : 23,9 points, à 49,3 %, dont 31,7 % du parking, 77,9 % aux lancers, 11,1 rebonds, 3,2 passes décisives, 3,9 balles perdues, 0,7 interception et 1,8 contre en 31,3 minutes

Aurait mérité de dégager du classement pour avoir soutenu une équipe espagnole. Même si c’est du football.

Coup de cœur : la triplette canadienne

8 points, à 43 %, dont 40,8 % du parking, 2,4 rebonds et 3,1 passes décisives en 18,9 minutes pour Fred VanVleet. 6,9 points, à 49,9 % et 4,5 rebonds en 20,1 minutes pour Pascal Siakam. 6,9 points, à 64,9 %, 4,6 rebonds et 1,3 contres en 18,2 minutes pour Jakob Poeltl. Rien de bien impressionnant direz-vous. Certes. Mais tout cela mis ensemble constitue une contribution solide en sortie de banc pour le trio des sophomores de Toronto, en attendant pourquoi pas que la nouvelle recrue Malachi Richardson s’immisce dans cette dynamique. Sans faire de bruit, les trois lascars apportent ce qu’on leur demande avec la second unit, et cela permet aux Raptors de surfer au sommet de la Conférence Est. Il fallait le souligner, et c’est maintenant chose faite. À valider en Playoffs bien entendu…

Coup de gueule : Malcolm Brogdon

Que les blessures nous font ch… Alors bien entendu, celle de Malcolm Brogdon n’est pas celle qui a été la plus médiatisée puisque le statut du sophomore n’est pas encore celui d’une star de la Ligue, mais cela ne signifie pas qu’on doit la passer sous silence ou que les Bucks ne vont pas en pâtir. À croire qu’on a un peu la poisse dans le Wisconsin, car au moment où Jabari Parker revient pour apporter un second souffle à Milwaukee, son coéquipier pète. Un peu comme l’an dernier où Parker justement avait pris le relais de Khris Middleton à l’infirmerie.

On voit donc que la tête du classement ne faiblit pas, même si les places d’honneur derrière Joel Embiid sont loin d’être figées. Cela sera plus difficile pour les autres sophomores qui devront surement attendre la saison prochaine pour franchir un nouveau palier, ou alors définitivement rentrer dans le rang avec un potentiel déjà atteint.

*Stats avant les matchs du 28/02/2018

1 Comment

1 Comment

  1. Lucas Tiznel

    1 mars 2018 à 19 h 40 min at 19 h 40 min

    Paragraphe sur Malcolm Brogdon 2 fautes « Jabai Parker » puis juste derrière « pur apporter  » sinon très bon article les gars!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top