Les Sophomores

Sophomore de l’Année 2017-18 : déjà un All-Star, qui pourra le suivre dans l’avenir ?

Joel Embiid
Source image : NBA League Pass

Quand on est rookie, on découvre un nouveau monde, et parfois la transition peut être compliquée pour des jeunes hommes tout juste pubères. Mais l’excuse n’est plus valable en attaquant la deuxième saison dans la Grande Ligue. On attend donc les jeunots de l’an dernier plus matures pour confirmer ou rebondir. On suivra avec attention l’évolution des sophomores dans leur passage à l’âge adulte.

Lorsque la saison a débuté, on imaginait bien que si la santé était de son côté, Joel Embiid régnerait sur cette génération. Cela se confirme à mesure que l’année avance, et sa sélection au All-Star Game valide sa domination. De quoi ravir les Sixers qui voient aussi Dario Saric s’affirmer comme l’un des sophomores les plus productifs au moment ou d’autres tirent un peu la langue. N’est-ce pas, messieurs Ingram et Brown ?

Place Sophomore Bilan du mois

10 – Wild Card

Yogi Ferrell
Yogi Ferrell

Stats du mois : 11,3 points, à 43,9 %, dont 38,5 % du parking, 77,8 % aux lancers, 3,8 rebonds, 2,5 passes décisives, 0,7 balle perdue, 0,5 interception et 0 contre en 30,2 minutes

Stats de la saison : 10,3 points, à 43,8 %, dont 39,3 % du parking, 80,3 % aux lancers, 3,4 rebonds, 2,3 passes décisives, 1,1 balle perdue, 0,7 interception et 0,1 contre en 29 minutes

Voir coup de cœur.

9

(baisse)

Taurean Prince

Taurean Prince Faucon sophomore

Stats du mois : 9,7 points, à 35,3 %, dont 31,4 % du parking, 90,9 % aux lancers, 3,7 rebonds, 1,7 passe décisive, 2,4 balles perdues, 0,8 interception et 0,4 contre en 27,7 minutes

Stats de la saison : 12,2 points, à 42,6 %, dont 39,5 % du parking, 80,2 % aux lancers, 5,1 rebonds, 2,3 passes décisives, 2,2 balles perdues, 0,9 interception et 0,6 contre en 30,2 minutes

Un mois de janvier compliqué pour le joueur des Hawks qui voient tous ses chiffres baissés, à l’instar de son temps de jeu qui a légèrement diminué. Il va falloir se ressaisir car après un mois de décembre canon, Taurean Prince rentre dans le rang, alors qu’il n’y a pas grand monde pour lui faire de l’ombre à Atlanta.

8

(-)

Domantas Sabonis
domantas sabonis

Stats du mois : 14,9 points, à 56,5 %, dont 40 % du parking, 67,4 % aux lancers, 9,1 rebonds, 1,9 passe décisive, 2,3 balles perdues, 0,6 interception et 0,4 contre en 29,1 minutes

Stats de la saison : 12,6 points, à 53,6 %, dont 36 % du parking, 72,5 % aux lancers, 8,4 rebonds, 2,1 passes décisives, 2 balles perdues, 0,5 interception et 0,5 contre en 25,6 minutes

Le fils d’Arvydas a bien profité de la blessure de son coéquipier Myles Turner. Alors que le mec au poulpe sur la tête squattait l’infirmerie, Sabonis est devenu titulaire et n’a pas quitté le 5 majeur même après le retour son concurrent. Du coup il a posté les meilleures stats de sa carrière en janvier, avec des chiffres à faire rêver un paquet de sophomores.

7

(baisse)

Malcolm Brogdon

Daim Bucks sophomore

Stats du mois : 14,9 points, à 52,3 %, dont 35,1 % du parking, 87,5 % aux lancers, 4,5 rebonds, 3,1 passes décisives, 1,6 balle perdue, 0,8 interception et 0,3 contre en 33,6 minutes

Stats de la saison : 13,5 points, à 48,6 %, dont 37,8 % du parking, 88,2 % aux lancers, 3,4 rebonds, 3,3 passes décisives, 1,4 balle perdue, 0,9 interception et 0,3 contre en 31 minutes

Plus souvent titulaire, plus de temps de jeu… Malcolm Brogdon n’a pas chômé en ce mois de janvier, le meilleur de sa saison avec en prime une belle adresse. Qu’il en profite parce qu’avec le retour de Jabari Parker, les rotations devraient évoluer et il pourrait en pâtir, à moins de le tenter un cinq osé composé de Bledose, Bordgon, Middleton, Parket et Antetokounmpo fouler les parquets. Une éventualité sous J-Kidd, un peu moins envisageable maintenant.

6

(baisse)

Kris Dunn
kris dunn dent cassée sophomore

Stats du mois : 14,7 points, à 42,4 %, dont 33,3 % du parking, 78,6 % aux lancers, 4,3 rebonds, 7,4 passes décisives, 3 balles perdues, 2,4 interceptions et 0,8 contre en 32,7 minutes

Stats de la saison : 13,7 points, à 43,3 %, dont 32,4 % du parking, 70,3 % aux lancers, 4,6 rebonds, 6,4 passes décisives, 3 balles perdues, 2,1 interceptions et 0,5 contre en 29,6 minutes

La progression continue, du moins quand il ne se pète pas la gueule après un dunk. Car depuis on ne l’a pas revu, il soigne ses dents et sa caboche.

5

(baisse)

Jaylen Brown
Jaylen Brown

Stats du mois : 12,9 points, à 40,8 %, dont 27,5 % du parking, 68,8 % aux lancers, 4,9 rebonds, 2,2 passes décisives, 1,7 balle perdue, 0,9 interception et 0,3 contre en 32,2 minutes

Stats de la saison : 14,1 points, à 46 %, dont 37,5 % du parking, 59,1 % aux lancers, 5,5 rebonds, 1,4 passe décisive, 1,7 balle perdue, 1,1 interception et 0,4 contre en 31,5 minutes

Ca commence à piquer sérieusement pour le troisième pick de la Draft 2016 dont les stats déclinent mois après mois cette année. Il faut dire que l’an dernier il n’avait pas forcément un gros temps de jeu, et qu’une première saison en tant que titulaire réclame une certaine adaptation et du coffre qu’il ne possède pas encore. On aimerait juste le voir retrouver un peu d’adresse, le reste suivra avec l’expérience.

4

(baisse)

Brandon Ingram

un gramme ingram brandon sophomore

Stats du mois : 14,3 points, à 46,4 %, dont 36,4 % du parking, 66,7 % aux lancers, 5,5 rebonds, 3,7 passes décisives, 2,5 balles perdues, 0,5 interception et 0,5 contre en 29,2 minutes

Stats de la saison : 15,7 points, à 45 %, dont 33,8 % du parking, 67,1 % aux lancers, 5,4 rebonds, 3,4 passes décisives, 2,5 balles perdues, 0,8 interception et 0,7 contre en 33,7 minutes

Un temps de jeu moindre, une adresse fluctuante et voilà la recette pour que Brandon Ingram glisse hors du podium. Pas de quoi s’alarmer, on sait que le projet est sur du plus long terme pour le sophomore mais aussi les Lakers. Surtout que s’il score moins, on a vu des progrès pour être plus complet.

3

(hausse)

Dario Saric
Dario Saric rookie

Stats du mois : 15,7 points, à 45,2 %, dont 38,9 % du parking, 95,2 % aux lancers, 6,9 rebonds, 2,5 passes décisives, 2,2 balles perdues, 0,7 interception et 0,3 contre en 29,8 minutes

Stats de la saison : 14,1 points, à 44,4 %, dont 37,1 % du parking, 89,2 % aux lancers, 7 rebonds, 2,6 passes décisives, 2 balles perdues, 0,7 interception et 0,3 contre en 30,4 minutes

Sans faire de bruit, ou en tout cas en restant bien dans l’ombre de Joel Embiid et Ben Simmons, Dario Saric s’impose de plus en plus comme une valeur sûre de la promotion, assurant un mois de janvier de très bonne facture. Déjà chaud en décembre, il valide son excellente fin 2017.

2

(hausse)

Jamal Murray
Nuggets de Denver

Stats du mois : 17,4 points, à 46,5 %, dont 42,3 % du parking, 95,1 % aux lancers, 3,8 rebonds, 3,4 passes décisives, 2,4 balles perdues, 0,7 interception et 0,5 contre en 33,6 minutes

Stats de la saison : 16,2 points, à 45 %, dont 37,4 % du parking, 93,1 % aux lancers, 3,6 rebonds, 2,9 passes décisives, 2,1 balles perdues, 0,8 interception et 0,3 contre en 30,2 minutes

Lorsque Paul Millsap s’est pété fin novembre, on ne donnait pas cher de la panure des Nuggets. Pourtant ils s’accrochent à leur qualification en Playoffs, et Jamal Murray n’y est pas étranger lui qui a élevé son niveau de jeu depuis, avec son coéquipier du backcourt Gary Harris. C’est oui d’office.

1

(-)

Joel Embiid

All-Star Game 2018

Stats du mois : 23 points, à 50,9 %, dont 33,3 % du parking, 75,4 % aux lancers, 10,8 rebonds, 2,8 passes décisives, 3,6 balles perdues, 0,6 interception et 1,5 contre en 32,1 minutes

Stats de la saison : 23,6 points, à 49,2 %, dont 31 % du parking, 78,9 % aux lancers, 10,9 rebonds, 3,3 passes décisives, 4,1 balles perdues, 0,6 interception et 1,8 contre en 31,5 minutes

All-Star, rien à ajouter.

Coup de cœur : Yogi Ferrell

Un mois d’octobre dans ses standards, celui de novembre plus compliqué et un retour en forme depuis décembre pour avoir enfin trouvé son rythme de croisière. Voilà comment résumer rapidement la saison de Yogi Ferrell. Après avoir été l’une des bonnes surprises de la cuvée la saison dernière, le meneur de poche semble vouloir confirmer dans son rôle de doublure où sa vivacité et son adresse du parking font de lui un atout à développer pour les Mavs. Franchement, on est contents de le retrouver à ce niveau, utilisé à merveille par Rick Carlisle. On continue sur ce rythme qui devrait faire de lui l’un des meilleurs point guards de second unit. S’il débarque aujourd’hui dans ce classement en tant que Wild Card, il n’y aurait rien de surprenant à ce qu’il prenne un abonnement dans le top 10 jusqu’à la fin de l’année.

Coup de gueule : Willy Hernangomez

Six DNP en janvier. 7,2 minutes en moyenne, pour seulement 2,9 points et 1,4 rebond en 2018. Où est passé le Willy Hernangomez plein de promesses vu en fin de saison dernière ? Bien loin dans la rotation de Jeff Hornacek, derrière Enes Kanter, Kyle O’Quinn et les minutes que Porzingis passe en tant que pivot. Qu’il se rassure, il reste encore devant Joakim Noah dans l’esprit de son coach, ce qui n’est pas difficile non plus. Mais du coup, celui qu’on imaginait prendre de l’ampleur cette année ne confirme pas les bonnes impressions laissées il y a quelques mois, et on a du mal à voir quel est son avenir dans ce groupe. Manque de minutes, manque de tout.

On ne va pas se mentir, on doute que quelqu’un puisse réellement venir taquiner Joel Embiid comme meilleur sophomore cette saison. L’interrogation maintenant est de savoir si Dario Saric peut permettre aux Sixers un jolie doublé ou si Jamal Murray va conserver sa seconde place. A moins que Brandon Ingram et Jaylen Brown ne retrouvent le niveau qui leur avait permis d’accéder au podium les mois précédents. La suite début mars…

*Stats au 31/01/2018

2 Commentaires

2 Comments

  1. boo2bafoot

    1 février 2018 à 15 h 30 min at 15 h 30 min

    Et au niveau collectif, le trio de sophomores de Toronto Siakam-Poetl-VanVleet fait grave le taf en sortie de banc et contribue beaucoup à la bonne saison des Raptors. Alors oui, ça se voit moins au niveau stats mais…

    • David Carroz

      2 février 2018 à 15 h 01 min at 15 h 01 min

      Tout à fait. C’est vrai que du coup on pourrait les mettre en wild card pour leur oeuvre dans la bonne saison des Raptors

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top