All-Star Weekend

La course au All-Star Game – Conférence Est : deux membres des Bucks, c’est jouable ?

Bucks
Source image : YouTube

La saison est bien avancée, les grosses performances s’enchaînent. Et dans la Conférence Est, quelques phénomènes font le taf pour mener leur équipe jusqu’à la victoire. Mais pas seulement ! Car la course au All-Star Game est elle aussi en cours : jusqu’à mi-janvier, retrouvez un point régulier sur ceux qui méritent le plus de toucher enfin aux étoiles, pour la première fois.

Comment voter pour le All-Star Game ?

Car oui, on ne prend que les loulous qui n’ont jamais participé au ASG dans leur carrière. Les anciens, habitués du rendez-vous ? On les laisse pépères, ils savent qu’ils seront choisis par les fans, les joueurs ou les médias. Pour rappel, un nouveau système est en place, un qu’il faudra suivre de très près. Depuis l’an dernier, les votes prennent en compte la voix des fans, celle des joueurs, et celle des médias à la fois, pour un meilleur équilibre final. Et depuis quelques semaines, les stars savent que la méthode de sélection sera différente : deux capitaines, définis par les votes globaux, choisiront leurs coéquipiers sans distinguer les conférences. LeBron et Curry (woops), devront donc faire leur équipe, mais les 22 autres joueurs sélectionnables seront choisis à la fois par les votes (concernant les 4 autres titulaires), et par les entraîneurs (concernant les 7 remplaçants). Ce qui laisse donc largement assez de place pour du sang neuf ! Mais qui fera partie du cut final, annoncé au début de l’hiver ? Zoom sur ces nouvelles têtes de l’Est qu’on pourrait croiser à Los Angeles en février prochain.

  • #1 : VICTOR OLADIPO

Statistiques : 24,8 points, 5,5 rebonds et 3,9 passes

Il était quatrième de notre course lors du dernier checkpoint, et son ascension est totalement logique quand on voit ce qui s’est passé ces deux dernières semaines. Premièrement, Pipo a continué sa folle production et aurait pu être le héros du match récent contre Boston, sans la bourde incroyable de Bogdanovic. Deuxièmement, il y a eu un coup de moins bien chez Bradley Beal, notamment depuis le retour de John Wall. Troisièmement, Porzingis et Embiid ont des soucis de santé, ce qui a là aussi calmé la hype autour d’eux. Du coup, sans en faire une tonne, Vicky s’offre le top spot pour Noël et c’est plus que mérité quand on voit le travail du garçon cette saison. Merry Christmas.

  • #2 : KRISTAPS PORZINGIS

Statistiques : 24,5 points, 6,6 rebonds et 2 contres

Il reste collé à la première place, pour la simple et bonne raison que le soutien reste total envers Porzingis. On ne parle pas de nous, mais plutôt des millions de new-yorkais qui vont bourrer les urnes tout au long de la période de votes. Et justement, celle-ci a démarré, avec des bulletins déjà rendus par milliers sur le site officiel de la NBA comme son application. La bataille sera rude à l’Est, avec le copain situé à la troisième place et des performances à devoir gérer en se remettant vite dans le bain. C’est tout de suite plus chiant que Kristaps est absent, mais gros bonus pour lui les Knicks restent dans le Top 8 sans qu’il bombarde. Et ça, dans les votes, ça peut rapidement compter chez les médias.

  • #3 : JOEL EMBIID

Statistiques : 24,1 points, 11 rebonds et 3,5 passes

On croisait les doigts pour que cela n’arrive pas, mais c’était plus de l’ordre de la folie qu’autre chose. Une saison d’Embiid sans blessures ? Et puis quoi encore, les Sixers en Playoffs ? C’est justement la récente galère rencontrée par la franchise de Philly qui empêche Joel de pouvoir grimper au classement, son équipe galérant aussi bien en sa présence qu’en son absence. Il faudra faire un sacré boucan sur les prochaines semaines afin de finir potentiellement starter, sachant que Giannis et LeBron ne laisseront probablement qu’un spot de libre dans le frontcourt de l’Est. Duel avec Porzingis, attention car le Letton a le bilan pour lui et une fanbase affolante.

  • #4 : BRADLEY BEAL

Statistiques : 23,8 points, 4,3 rebonds et 3,5 passes

S’il fallait que deux sales semaines se produisent pour réduire clairement ses chances d’aller au All-Star Game, Bradley vient de les vivre en fermant les yeux. D’abord, il y a eu de vraies performances de merde concernant son équipe, Washington fêtant le 31 bien plus tôt que prévu. Ensuite, il y a eu le retour de John Wall aux affaires, ce qui a évidemment pesé sur la production de Biloute. Et enfin, un peu moins de motivation de la part de l’arrière lui-même, qui devait justement continuer à carburer afin que son gang réintègre le meneur All-Star sans le moindre souci. Défaites sur défaites, pas sûr que BB se fasse le meilleur plan de comm autour de Noël en ce moment…

  • #5 : KHRIS MIDDLETON

Statistiques : 20,2 points, 5,2 rebonds et 4,7 passes

Comme écrit dans le titre de ce papier, on peut se permettre de poser la question à l’heure actuelle. Et si les Bucks envoyaient deux joueurs au All-Star Game ? Sachant que Giannis y sera tout torse bombé, il faudra envisager le cas Middleton sur la pointe des pieds. Le garçon est quand même quasiment en 20-5-5, dans une armée qui se positionne tout en haut de la Conférence Est. Et même si on apprécie le taf de Rico Bledsoe depuis son transfert, c’est bien Khris qui assure le rôle de bras-droit idéal aux côtés du Freak. Dans le cas où les coachs trouveraient normal le fait d’inviter deux Daims, le cousin non-assumé de Kate sera de la partie.

____

Voilà pour ce quatrième point, concernant les phénomènes de la Conférence Est qui peuvent s’endormir chaque soir en pensant à leur premier All-Star Game. Qui transformera ce rêve en réalité ? Prochain bilan dans quinze jours !

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top