All-Star Weekend

La course au All-Star Game – Conférence Est : si Bradley Beal n’est pas pris, c’est un scandale

Bradley Beal
Source image : The Truth About It

La saison est bien avancée, les grosses performances s’enchaînent. Et dans la Conférence Est, quelques phénomènes font le taf pour mener leur équipe jusqu’à la victoire. Mais pas seulement ! Car la course au All-Star Game est elle aussi en cours : jusqu’en janvier, retrouvez un point régulier sur ceux qui méritent le plus de toucher enfin aux étoiles, pour la première fois.

Car oui, on ne prend que les loulous qui n’ont jamais participé au ASG dans leur carrière. Les anciens, habitués du rendez-vous ? On les laisse pépères, ils savent qu’ils seront choisis par les fans, les joueurs ou les médias. Pour rappel, un nouveau système est en place, un qu’il faudra suivre de très près. Depuis l’an dernier, les votes prennent en compte la voix des fans, celle des joueurs, et celle des médias à la fois, pour un meilleur équilibre final. Et depuis quelques semaines, les stars savent que la méthode de sélection sera différente : deux capitaines, définis par les votes globaux, choisiront leurs coéquipiers sans distinguer les conférences. LeBron et Curry (woops), devront donc faire leur équipe, mais les 22 autres joueurs sélectionnables seront choisis à la fois par les votes (concernant les 4 autres titulaires), et par les entraîneurs (concernant les 7 remplaçants). Ce qui laisse donc largement assez de place pour du sang neuf ! Mais qui fera partie du cut final, annoncé au début de l’hiver ? Zoom sur ces nouvelles têtes de l’Est qu’on pourrait croiser à Los Angeles en février prochain.

  • #1 : BRADLEY BEAL

Statistiques : 23,3 points, 4,2 rebonds et 3,3 passes

Petite blessure de Kristaps oblige, on doit donner le number one spot à Panda. Depuis l’absence de John Wall, les Wizards alternent entre le très bien et le très cheum, mais un seul homme domine clairement au quotidien dans la franchise de la capitale, et ce n’est pas Otto Porter. Auteur d’un carton à Portland avec 51 points, Biloute est en train de montrer qu’il mérite clairement son gros contrat signé il y a un an et demi. Et bien au-delà des chiffres ou des dollars, c’est dans l’approche quotidienne que Bradley séduit : bien plus sérieux, bien plus mature, un vrai bonheur de le voir jouer en ce moment. Qu’on ne s’y trompe pas, celui qui mérite le plus de représenter Washington au match des étoiles cette saison n’est pas Jean Mur.

  • #2 : KRISTAPS PORZINGIS

Statistiques : 25,4 points, 6,7 rebonds et 2,1 contres

Il a eu quelques soucis au niveau du corps, ce qui l’a empêché de maintenir sa cadence folle, mais Kristaps reste Kristaps. Donc le franchise player des Knicks, donc celui que tous les new-yorkais regardent chaque soir, donc celui qui doit porter les couleurs de Gotham à Los Angeles en février prochain. Les statistiques ont forcément pris un coup après son début de campagne en mode boulet de canon, mais il sera surtout intéressant de voir dans les prochains jours si le calendrier corsé impactera les victoires des siens. Non pas que Porzingis ne participe pas au ASG à cause de ça, cela semble impossible, mais s’il lâche de nouveaux cartons on pourra peut-être parler d’un spot de titulaire avec les votes des fans…

  • #3 : JOEL EMBIID

Statistiques : 23 points, 11,3 rebonds et 3,1 passes

La machine tient, donc les Sixers cartonnent, donc le All-Star Game se rapproche, donc Embiid sera de la partie. Il faudrait clairement un cataclysme comme l’an dernier pour que Joel reste en costard pendant ce weekend étoilé, mais vu le niveau de confiance du garçon et sa production quotidienne, difficile d’y croire. Toute la question repose sur les votes des médias, de ses confrères et des fans, un mélange qui sera étonnant à suivre. Car autant Jojo devrait finir podium chez ses supporters, autant on observera avec grande attention son spot dans les votes des joueurs.

  • #4 : VICTOR OLADIPO

Statistiques : 23,3 points, 5,2 rebonds et 3,9 passes

C’est que le bordel d’Indianapolis a l’air de tenir ! Et au milieu de celui-ci, Vicky rayonne. Tellement en confiance, tellement responsabilisé, l’arrière régale au quotidien dans son beau maillot jaune. Tout ce qu’on espère, en sachant parfaitement qu’il ne sera pas titulaire où que ce soit, c’est que les entraîneurs respecteront sa progression et le spot des Pacers, qui est pour le moment respectable puisqu’ils sont dans le Top 8 de l’Est. Pas sûr que ce soit encore le cas dans un mois, mais si Pipo y arrive, quel argument les mauvaises langues pourront trouver afin de ne pas envoyer le bonhomme à L.A ?

  • #5 : TOBIAS HARRIS

Statistiques : 18,7 points, 5,1 rebonds et 1,8 passes

Il y avait une petite hésitation avec Khris Middleton, mais pas sûr que le sniper des Bucks puisse encore se caser dans le Top 5 tant que son équipe n’est pas mieux classée. Devant Milwaukee se trouve notamment Detroit, qui devrait envoyer Andre Drummond en Californie… et Tobias ? On est gentiment redescendu sur Terre après deux premières semaines en feu, ce qui s’est d’ailleurs ressenti dans les résultats des Pistons, mais la logique reste la suivante : si tu dois avoir deux représentant de Motown, dans le cas où cette équipe se maintient dans le Top 5-6, qui est mieux placé qu’Harris pour être envoyé ?

____

Voilà pour ce troisième point, concernant les phénomènes de la Conférence Est qui peuvent s’endormir chaque soir en pensant à leur premier All-Star Game. Qui transformera ce rêve en réalité ? Prochain bilan dans quinze jours !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top