Sixers

Preview Sixers – Pistons : Drummond chez Embiid, ça va frotter sous les cercles de Philly

joel embiid - Sixers

Il est où Dédé ?

Source : NBA League Pass

Le choc de la nuit ? Sans doute ! Les Pistons (4èmes) se déplacent à Phila qui occupe la 5ème place. En cas de victoire, la troupe de Stan Van Gundy pourrait revenir au niveau des Cavaliers deuxièmes à l’est. Mais, le vrai duel, celui que l’on attend, est dans la raquette. Qui d’Embiid ou de Drummond pourra se targuer d’avoir battu l’un des meilleurs intérieurs de la conférence Est ? Réponse à 1H30.

Le calendrier de Detroit est extrêmement hardcore ces derniers temps, et on peut rendre hommage à coach Stan d’avoir bien géré ce passage douloureux dans la saison. Certes, les Pistons n’ont engrangé que 6 victoires sur les 10 derniers matchs, mais les victoires à Minnesota, à Boston ou à OKC sont de véritables performances. Des matchs qui contrastent avec certaines défaites qui semblaient évitables. En outre, après le match contre les 76ers ce soir, il faudra aller à San Antonio, à Milwaukee puis accueillir les Warriors et les Celtics. Pas facile, loin d’être facile même pour les amis de Drummond. Pour revenir à la défaite à Washington 109-91, on a pu voir les failles du roster. Certes Drummond a fait ses stats avec 14 points, 17 rebonds et 7 passes, mais contre Gortat, il aurait peut-être été possible de frôler la vingtaine sur au moins une de ces caractéristiques. Non, le problème se trouve autre part dans le cinq de départ : seuls 59 points ont été marqué lors de la rencontre par le cinq majeur. Surtout que bon, la défense des Wizards n’est pas réputée pour être la plus violente. Les Pistons avaient par exemple réussi à passer 118 unités à Boston, meilleure défense de la ligue, donc, se limiter à 91 points dans la capitale, c’est dommage. Voilà donc la première faille du côté de Detroit : un manque de régularité dans l’efficacité offensive. D’un côté, il s’agit de la 6ème défense, de l’autre côté, ce n’est que la 17ème attaque.

En face, les Sixers affichent un bilan très honorable avec un 12-9 qui les hisse à la 5ème place de l’Est. A l’instar des Pistons, le calendrier a été bien compliqué et donc les performances sont pas mal contrastées. La victoire contre les Wizards 118-113 fait figure d’épouvantail car les rencontres à Boston ou contre les Cavaliers se sont soldées par des défaites logiques. Lors du match à Beantown, Joel Embiid était out car il ne joue pas les back-to-back en entier. Lors du second, LeBron James était purement incontrôlable et donc, il n’y a pas à avoir de regret du côté de Philly. Les soucis de Phila ? Une ultra dépendance envers Embiid et Ben Simmons. On a bien vu à Boston que l’absence de l’intérieur a pesé dans l’issu de la rencontre. Alors que Ben Simmons nous a livré des performances plus décevantes lorsqu’il jouait les grosses franchises. Certes contre Washington, c’est du 31 points, 18 rebonds, mais dès qu’il y a de la défense dessus comme celle de Jaylen Brown, ou une défense très collective, c’est plus compliqué pour l’australien. De surcroît, il va falloir se dépatouiller d’Avery Bradley, chose qui n’est pas si facile.

Donc oui, certains secteurs seront centraux. Premièrement on pense à l’intérieur. Le duel Embiid – Drummond fait saliver toutes les amatrices et tous les amateurs de barbaque et de baston dans la raquette. Les deux pivots ont des profils très différents. Jojo est largement plus capable de scorer, d’écarter pour shooter que son compère Piston. Ce dernier jouant plus sur son physique pour travailler son adversaire au poste ou pour avaler les rebonds comme des chouquettes. Une chose est sûre, c’est que ce sont des gobeurs de rebonds hors pair et il sera bien difficile pour tout autre joueur de récupérer du ballon sous les cercles avec ces deux  gros bébés dans le coin. Côté lignes arrières, Avery Bradley sera au centre de toutes les attentions ce soir. Il sera chargé de défendre sur Ben Simmons, une mission bien compliquée, mais pour un défenseur confirmé comme lui, aucun défi n’est insurmontable. Sa capacité à défendre sur les extérieurs sera mise à rude épreuve avec le rookie australien. Pour autant, la différence pourrait bien venir. Robert Covington et Tobias Harris devront faire l’effort au scoring s’ils veulent voir leur équipe gagner.

On a hâte, très hâte. On restera quand même à l’affût, Joel Embiid devrait jouer côté Sixers, mais il est toujours incertain pour ce soir. Dans tous les cas, c’est le match à ne pas manquer cette nuit. 1h30, pas d’alternative.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top