Knicks

Et si c’est Trey Burke qui était signé aux Knicks, pour apporter les croissants à Frank Ntilikina ?

Trey Burke
Source image : YouTube Montage

On avait parlé de Ramon Sessions. On avait parlé de Jarrett Jack. On avait même parlé de la Mie Câline. Le nouveau potentiel fournisseur de croissants pour Frankie chez les Knicks pourrait en fait être Trey Burke.

Bon, par contre, faudra s’attendre à des croissants goût ciment, car l’ancien formé dans le Michigan a plutôt tendance à confondre la farine avec du gravier. Véritable artiste de la brique de 50, que ce soit à Utah comme à Washington la saison dernière, “Beuark” n’a toujours pas d’équipe au moment où ces lignes sont écrites. Certes, l’équipe de Caterpillar lui a fait appel pour un chantier entre octobre et janvier, mais ça ne remplit pas le frigo pendant toute une saison. Souhaitant rester encore un peu en NBA avant de passer par la case qu’on connaît tous (coucou la Chine), le meneur est sur le radar de quelques franchises qui croient encore un poil en son dossier. On a vu les Wolves mentionnés ces derniers temps pour que Jeff Teague puisse bosser avec un joueur de sa taille – sorry Tyus Jones – et ce sont les Knicks qui ont cette fois eu droit à leur petit passage par la case média. En effet, le toujours très renseigné Ian Begley de chez ESPN a validé l’intérêt de ses sources envers Burke, qui pourrait avoir un spot au camp d’entraînement new-yorkais. Sachant que celui-ci commence dans peu de temps, qu’il y aura de la place pour tout le monde et qu’il reste encore des besoins sur ce poste primordial de meneur, Trey pourrait passer quelques jours avec le maillot des Knicks.

Pour rappel, surtout les deux du fond qui n’écoutent rien depuis les Finales NBA de 99, l’équipe tenue par Jeff Hornacek est aujourd’hui assez… short, à la mène. Au sens propre, comme au figuré. Car si Frank Ntilikina apportera son envergure, sa jeunesse et sa fougue au quotidien, Ramon Sessions est utile pour distribuer les tracts et Ron Baker aura un album à enregistrer avec le S Club 7 à la fin de l’année. Compliqué du coup de pouvoir faire un semblant de saison sans péter un plomb, avec un trio offrant peu de possibilités. Du coup, dans un registre assez similaire à celui de Tim Hardaway Jr, mais en moins bien et en moins efficace, Burke serait une arme à utiliser avec des gants en sortie de banc, claquant quelques belles sorties offensives avant de reconstruire tout Manhattan sur les quatre rencontres suivantes. Sachant que ce sera probablement pour le salaire minimum, il faudra juste vérifier avec la mairie de Gotham pour que le lobby des maçons ne soit pas en rogne. Allez, soyons un peu sérieux, au moins une minute, la battle se jouera certainement entre Trey Burke et Jarrett Jack, deux joueurs que le staff des Knicks a l’air d’apprécier. Et beh putain.

Ron Baker à ses côtés, Trey “Burke” potentiellement, manque plus que Michael Pardon et le management de la Grosse Pomme aura tout fait pour acclimater au mieux notre Frankie national.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top