Timberwolves

Les Wolves chaud pour re-signer Shabazz Muhammad : faut juste qu’il accepte d’être payé en pièces jaunes

Bernadette Chirac

Se coucher et jouer dans une future superteam… ou aller cachetonner ailleurs ?

source image : planet.fr

Avis aux âmes égarées depuis quelques semaines, les Wolves se sont construits lors de cette free agency une équipe de rêve, le genre de roster à faire saliver un homme sans bouche. Ne reste plus qu’à ajouter les dernières touches, mais il faudra le faire avec le larfeuille quasiment vide. Prochaine cible ? Shabazz Muhammad, et il faudra être très fort lors de l’entretien “d’embauche”.

Après avoir enflammé le game à l’ouverture du marché, la franchise de Minneapolis cherche aujourd’hui à boucher les derniers trous de son roster. Parmi les idées du front office ? La re-signature de Shabazz Muhammad, Loup depuis quatre ans et belle arme offensive en sortie de banc. Le problème ? Les Wolves ne peuvent aujourd’hui offrir que le minimum à leur ailier…

Les Wolves essaient de convaincre Shabazz Muhammad de re-signer. Ils ne peuvent, bien sûr, lui offrir que le minimum.

La balle est donc dans le camp de l’energizer gaucher. Deux solutions s’offrent ainsi à lui et l’ancien étudiant d’UCLA devra rapidement choisir entre un sacrifice financier lui permettant d’évoluer au sein de l’un des rosters les plus excitants de la Ligue et l’idée d’aller cachetonner dans un autre coin du pays, au risque de se retrouver le bec dans l’eau. Car après avoir montré de belles choses notamment lors de son année sophomore (13,5 points par match), les statistiques de Shabazou ont baissé de manière significatives ces deux dernières saisons jusqu’à retomber sous les dix unités en 2016/17. La faute bien sûr à l’avènement de nouvelles baby stars en ville, mais la preuve aussi que les promesses sont restées en l’état après un début de carrière qui méritait le coup d’œil. Et aujourd’hui les faits sont clairs à Minneapolis : Tom Thibodeau possède en Towns, Wiggins et Butler un trio de leaders évidents, en Gibson, Teague et Crawford un brelan d’assistants parfaits et c’est donc de role players dont la franchise du Minnesota a besoin. Shabazz Muhammad acceptera-t-il de se cantonner à ce rôle minimaliste, qui plus est au salaire minimum ? Rien n’est moins sûr et on saura très vite vers quel genre de carrière le bonhomme se dirige.

S’inscrire dans un projet intéressant tout en réduisant sa paie et son rôle ? Pas sûr que le bail ne plaise à Shabazz Muhammad. Et vous voulez notre avis ? Bah ça sent très fort le départ en Chine tout ça.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top