Heat

Justise Winslow est sur la bonne voie : rééducation et travail intense pour s’améliorer au tir

Justise Winslow
Source image : YouTube

Absent des parquets depuis un paquet de temps mais les yeux rivés sur la prochaine rentrée, Justise Winslow bosse comme un dingue pour faire un comeback remarqué du côté de Miami : voilà des paroles qui vont faire ronronner les fans de Sud-Plage…

Il fait partie de l’avenir du Heat, et c’est tant mieux ainsi. Formé à Duke et en ayant montré un sacré potentiel lors de sa saison rookie, Justise pensait pouvoir justement prendre le relais en début de saison passée, lorsque Dwyane Wade avait déménagé et Chris Bosh était malheureusement privé de basket. Malheureusement, le jeune homme voyait ses projets échouer assez rapidement, puisqu’au bout d’une quinzaine de matchs son épaule droite le lâchait subitement. Aïe, gros pépin pour le gaucher, 18 rencontres seulement dans la saison et drapeau rouge quasiment agité d’entrée. Bien évidemment, Pat Riley et sa bande maintenaient les fans dans le doute concernant le retour du joueur, mais il s’agissait là d’une vraie galère physique avec laquelle ne pas déconner, ce qui provoquait une fin de saison officielle pour le phénomène. Cependant, si la déception était palpable chez les supporters du Heat comme chez Winslow, l’intéressé ne se laissait pas abattre pour autant. Déterminé à revenir au top de sa forme pour montrer à Miami que le management avait raison de miser sur lui pour l’avenir, Justise a bossé comme un taré et est actuellement sur la bonne voie. Comme il l’a confirmé auprès du Sun Sentinel, le joueur est très excité par la saison prochaine et il travaille actuellement sur ce shoot qui lui fait forcément défaut à un si jeune âge. Les fondamentaux avant tout, voilà qui doit faire plaisir à lire dans la Heat Nation.

“J’essaye de trouver la bonne mécanique de tir pour moi, j’essaye de devenir le meilleur shooteur possible.

En tant que joueur, tout ce que je peux faire c’est de devenir le meilleur Justise Winslow possible. Je ne peux pas vraiment me préoccuper de qui va venir et qui va rester, ce que le management va faire cet été. Je ne peux contrôler que ce que j’ai en main, c’est-à-dire moi-même, mon jeu et mon esprit.

L’épaule progresse bien. Cinq mois déjà derrière moi, plus qu’un à passer, concernant la période de six mois de rééducation. En tout cas je me sens bien. Je peux faire tous mes mouvements habituels, j’essaye simplement d’être suffisamment fort pour pouvoir endurer les contacts et les chutes éventuelles. […] En étant privé de mon bras droit, je me suis beaucoup concentré sur des exercices à une main, beaucoup de mécanique, beaucoup de fondamentaux. J’ai déjà fait de grands progrès et on a même pas commencé l’été, donc je continue à bien bosser et on verra où j’en serai en Septembre.”

Le camp d’entraînement du Heat en septembre devrait donc voir la nouvelle vague de Floride faire le job, avec notamment Justise Winslow et Hassan Whiteside au centre des opérations, aux côtés des cadres que sont Goran Dragic ou Tyler Johnson. Le reste ? Ce sera la grosse surprise, comme le jeune ailier le confirme, puisque Pat Riley et Erik Spoelstra prendront de grandes décisions cet été. Il faut dire qu’avec près de 37 millions de dollars de marge pour attirer du gros poisson, il y a moyen que Miami soit à nouveau la terre d’accueil de quelques grands joueurs. Maintenant, recruter du gros pépère ne veut pas dire oublier le plan initial, qui est de construire un avenir durable et compétitif à Miami. Winslow et Whiteside ne sont pas là pour faire les poubelles, c’est à eux que vont revenir les clés du camion et si Hassan a déjà montré qu’il assumait ses responsabilités avec une énorme saison 2016-17, Justise devra lui envoyer le même message avec une année 2017-18 du même niveau. Il en a le talent, les capacités et la confiance du staff, donc tout ce qu’on souhaite c’est de le retrouver en super forme dans trois mois.

Justise Winslow était un des joueurs les plus attendus chez les fans du Heat la saison dernière, ses pépins physiques l’ont empêché de valider leur confiance. Mais si le garçon a bien bossé et peut faire une campagne complète, on pourrait bien voir naître un nouvel ailier dominant à l’Est, avec le temps…

Source : Sun Sentinel


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top