Playoffs NBA

Warriors versus Cavs – poste par poste : les remplaçants, une matchup plutôt équilibrée ?

Warriors Cavs

Qui aura l’avantage ?

Source image : Montage Zimbio

Afin de préparer au mieux ces Finales NBA 2017, il convient de se pencher sur plusieurs aspects qui vont déterminer le futur vainqueur de la série : et si les remplaçants jouaient le rôle le plus important ?

C’est une bataille qu’on met souvent de côté, alors qu’elle est fondamentale pour remporter un titre. Aucune équipe ne peut rêver soulever le trophée Larry O’Brien sans avoir un banc correct, voire supérieur à la moyenne. Les titulaires peuvent être au top, les pourcentages au tir aussi, mais rarissimes sont ces équipes championnes qui ont pu l’emporter en n’ayant qu’un ou deux bons joueurs dans l’équipe B. Cela s’est d’ailleurs vu sur les deux dernières Finales, avec des Cavs qui étaient bien trop pauvres en 2015 et des Warriors qui n’ont pu compter sur Andre Iguodala ou Festus Ezeli au top en 2016. Les entraîneurs de chaque franchise vont donc devoir se montrer créatifs dans leurs rotations et l’utilisation de leurs armes secondaires, car avec une fatigue accumulée au fil des mois et des matchs pouvant se jouer sur quelques détails, l’apport des remplaçants pourra avoir une importance capitale sur ces Finales 2017. On regarde tout de suite les deux clans.

# Cleveland Cavaliers :

  • Joueurs : Kyle Korver, Iman Shumpert, Deron Williams, Channing Frye, Richard Jefferson
  • Bonus : James Jones, Derrick Williams, Dahntay Jones
  • Statistiques sur ces Playoffs : 26,7 points, 8,9 rebonds, 5,8 passes
  • Force : la cohésion et le tir à distance (46,2% sur ces Playoffs)
  • Faiblesse : les rebonds et la jeunesse (32,3 ans de moyenne)

C’est un banc assez intrigant que les Cavs vont proposer sur ces Finales NBA. Intrigant dans le sens où l’expérience est bien là et la cohésion aussi comme on peut le voir sur ces Playoffs, mais l’utilisation de Tyronn Lue et les cannes des joueurs devront être surveillées. Nettement plus âgée que celle de Golden State, l’équipe B de Cleveland possède des snipers qui forceront les Warriors à devoir se bouger : Korver, Frye, Jefferson et Deron sont des pointes derrière l’arc. Mais qui dit papys shooteurs dit aussi galères au rebond. Et hormis Tristan Thompson et Kevin Love, on ne voit pas d’intérieur à Cleveland qui pourrait aller bousculer les JaVale McGee ou David West sous les arceaux. Il faudra donc faire très attention à ces quelques minutes données aux remplaçants, car les Cavs sont moins fournis… sur le papier.

# Golden State Warriors :

  • Joueurs : Andre Iguodala, Shaun Livingston, Patrick McCaw, Ian Clark, David West, JaVale McGee
  • Bonus : Matt Barnes, Damian Jones, James McAdoo
  • Statistiques sur ces Playoffs : 31,8 points, 16,8 rebonds, 8,4 passes
  • Force : la production globale et la taille (1er en contre + 4ème au rebond sur ces Playoffs)
  • Faiblesse : l’adresse à distance (26% sur ces Playoffs)

Magnifiquement responsabilisé par Steve Kerr tout au long de l’année, le banc des Warriors est aussi discret que productif tous les soirs. Entre le duo Livingston-Iguodala toujours présent, la jeunesse apportée par McCaw et Clark et les tours jumelles que sont McGee et West, Golden State possède des options assez folles chez ses remplaçants. Le plus impressionnant ? C’est la domination intérieure des Dubs, eux qui étaient pourtant pointés du doigt pour leur faiblesse sous les arceaux : 2,4 contres et 16,8 rebonds par match, on est tout en haut des 16 équipes jouant en Playoffs cette année. Alors certains vont nous sortir que ces chiffres sont faussés à cause des branlées infligées par Golden State. Peut-être bien, mais la réalité reste celle-ci, quand Kerr ou Brown font appel à leurs remplaçants, ces derniers répondent constamment présent. Il faudra tout de même penser à régler le viseur car les tirs extérieurs sont rentrés avec irrégularité, Clark et Iguodala n’ayant rien de bien stable lorsqu’ils sont derrière l’arc.

AVANTAGE : GOLDEN STATE WARRIORS

On doit tout de même donner l’avantage aux Warriors, malgré l’aisance montrée par les copains que sont Frye, Jefferson et Shumpert. Car si le jeu se ralentit et doit se jouer sur des rebonds sécurisés ou des secondes chances, qui viendra boxer des armoires comme West ou McGee ? Les Cavs savent ce qu’ils doivent faire, artiller et être efficace pour forcer les géants à devoir sortir. Mais dans l’utilisation du banc et de chaque matchup, on donne un léger avantage au duo Kerr-Brown, notamment parce que Tyronn Lue ne nous a pas fait rêver avec ses rotations tout au long de la saison.


1 Comment

1 Comment

  1. Antonin

    27 mai 2017 à 23 h 00 min at 23 h 00 min

    Je trouve la stat du pourcentage extérieure des warriors un peu trompeuse car il ne faut pas oublier le 0-18 à 3points d’Iguodala au debut de ces playoffs. Certes cela fait partie des stats mais depuis il a retrouvé la confiance et à réglé la mire, et on peut imaginer qu’il restera sur cette lancée lors des Finals.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top