Playoffs NBA

Warriors versus Cavs – poste par poste : les meneurs, crème de la crème de la crème

Curry Irving
Source image : YouTube

Afin de préparer au mieux ces Finales NBA 2017, il convient de se pencher sur plusieurs aspects qui vont déterminer le futur vainqueur de la série : les meneurs sont dans la place, on s’incline devant la royauté des handles.

Comment ne pas se frotter les mains en voyant les quatre meneurs qui vont se présenter sur ces Finales NBA ? Se frotter les mains, et chauffer les chevilles aussi, car au niveau du shake on est sur du client cinq étoiles. Kyrie et Steph vont bien évidemment jouer les rôles principaux sur cette matchup, avec un fort temps de jeu et quelques passages les yeux dans les yeux. Irving aura très certainement droit à du Klay sur le dos tout comme Curry qui croisera du J.R., mais ce sont les deux titulaires qui vont dicter le jeu et auront des comptes à régler. Ce n’est pas comme si Steph cauchemardait encore du tir de la gagne du Game 7 de 2016, et comme si Kyrie avait encore des bouches à fermer dans la hiérarchie des meneurs. L’excellente nouvelle pour nous, c’est que les deux garçons sont en grande forme, après un opus 2015 foutu pour le Cavalier et une série de 2016 fatigante pour le Warrior. Derrière eux ? Cela tombe bien, on va en parler tout de suite, ci-dessous.

# Cleveland Cavaliers :

  • Joueurs : Kyrie Irving et Deron Williams
  • Statistiques sur ces Playoffs : 30,1 points, 3,6 rebonds, 8,1 passes
  • Force : création et combinaison offensive
  • Faiblesse : limités défensivement

Mine de rien, Deron Williams a trouvé son rythme sur ces Playoffs et il représente une belle petite addition pour l’équipe de Tyronn Lue. Certes, il ne pourra pas tenir le rythme si ça cavale, mais le barbu est tout de même une excellente option pour apporter davantage que Mo Williams et Matthew Dellavedova l’an passé. Ses minutes seront précieuses et surtout son adresse, lui qui est en train de nous taper des Playoffs à 50% de réussite derrière l’arc. C’est ce quart d’heure de jeu habituel offert à Deron qui sera crucial, car Kyrie va très certainement apporter ses points comme d’habitude. Aucun pépin physique, confiance totale, il adore Klay Thompson et veut nous faire le coup du 25 décembre tous les soirs. Attention, on surveillera quand même la régularité d’Irving : les Cavs ont besoin d’un All-Star assez énorme tous les soirs, pas de montagnes russes au niveau du scoring.

# Golden State Warriors :

  • Joueurs : Stephen Curry et Shaun Livingston
  • Statistiques sur ces Playoffs : 33 points, 8,3 rebonds, 7,3 passes
  • Force : complémentarité et taille
  • Faiblesse : un sniper… et demi

Le temps de jeu de Livingston tourne maintenant autour du quart d’heure, comme Deron Williams, et il devrait rester le même sur ces Finales NBA. La polyvalence du vétéran sera intéressante à regarder, notamment défensivement et au poste en attaque, lui qui adore enfoncer son joueur pour scorer deux points sur sa tête. Maintenant, inutile de préciser qu’il ne sera pas attendu derrière l’arc et qu’il devra bien utiliser ses possessions offensives. Sauf que le plus attendu, finalement, c’est son pote titulaire. Curry sait quel nuage tourne au-dessus de sa tête, celui d’un joueur qui voit sa productivité en Finales NBA. Pour les Warriors, tous les feux sont verts puisque Steph est littéralement en feu sur ces Playoffs, mais c’est sur cette série qu’il faudra assurer. Moins de grigri, plus d’assurance, c’est maintenant ou jamais pour aller chercher un deuxième titre combiné à un trophée de MVP des Finales.

AVANTAGE : GOLDEN STATE WARRIORS

La tentation de mettre avantage Cavaliers était énorme, car Kyrie Irving semble élever son niveau de jeu à des hauteurs incroyables lorsqu’il voit les lettre W, A, R, R, I, O, R et S devant ses yeux. Mais comment se dresser face aux Playoffs de Curry ? Et la capacité de Shaun Livingston à pouvoir défendre solidement, tout en jouant ses adversaires au poste ? Pour que Cleveland tienne dans la série, il faudra justement qu’Uncle Drew tienne le rythme offensif de Steph, ce qu’il a déjà montré par le passé. Si lui et Deron sont productifs, alors il faudra que Curry soit méchamment en feu pour maintenir la matchup à l’avantage de sa franchise.


1 Comment

1 Comment

  1. astringues

    1 juin 2017 à 19 h 34 min at 19 h 34 min

    Livingston : “inutile de préciser qu’il ne sera pas attendu derrière l’arc”
    C’est ballot, avec Curry, Klay et KD (voire Green) je les trouvais un peu faiblards les GSW dans ce domaine 😉

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top