Playoffs NBA

Warriors et Cavs rentrent dans l’histoire : 8-0 pour démarrer les Playoffs, paye ta dictature…!

Curry James

See you in June !

Source image : @CavsNationNet

En voyant les Warriors gérer leur business après celui des Cavs la veille, c’est un nouveau morceau d’histoire que les deux franchises qui se détestent ont écrit avec le même stylo : la NBA est à eux, il faut faire avec…

Cela n’était jamais arrivé jusqu’ici. Du moins, dans le modèle qu’on connaît, celui qui demande 16 victoires en Playoffs pour remporter un titre. Avant l’instauration de ce modèle ? Il y avait déjà eu un cas de double-balayette et kick dans la bouche, venant de deux énormes cylindrées, une à l’Est et l’autre à l’Ouest. Les Lakers de Magic Johnson et les Pistons d’Isiah Thomas lors des Playoffs de 1989, voilà le seul exemple de rouleaux-compresseurs connectés qu’on connaît. En effet, la franchise de Los Angeles et le crew de Detroit avaient démarré leur tournoi du printemps par un bon petit 7-0 des familles, sachant que le premier tour pouvait être géré en seulement 3 victoires. Depuis, on avait connu les Lakers de 2001, qui avaient anéanti leur Conférence Ouest en réalisant un 11-0 de folie avant de perdre un seul match des Playoffs (en finale face aux Sixers et Allen Iverson qui urine sur Tyronn Lue). Mais jamais nous n’avions connu une telle domination, à la fois partagée et vouée à créer un choc sismique dans quelques semaines.

Les Warriors et les Cavs, les Cavs et les Warriors. Plus les jours passent, plus on se dit que l’histoire va s’écrire sous nos yeux. Car là aussi, un nouveau record pourrait et devrait être créé : jamais deux équipes s’étaient affrontées en Finales NBA… trois saisons de suite. Nope, pas les Lakers et les Celtics à l’ancienne, il y avait toujours les Sixers, les Rockets ou qui que ce soit d’autre pour contrecarrer les plans des deux franchises. Cette fois, on devrait foncer tout droit vers un épisode trois de cette incroyable trilogie, avec deux armées qui se préparent déjà pour le rendez-vous de début juin. Envie de comparer les deux sweeps de cette année ? Très bien. Les Cavs ont tourné à 114,5 points de moyenne, les Warriors à 115,3 points. Les pourcentages aux tirs ont été assez similaires, par contre les marges de victoires ne l’ont pas été. Car avec la série “serrée” face aux Pacers, l’écart fût moins impressionnant du côté de Cleveland : 9,6 points d’écart sur chaque victoire des Cavs contre… 16,5 points d’écart avec l’adversaire côté Warriors. Maintenant, on alimentera évidemment le débat de quelle conférence est plus chaude et qui aurait eu du mal en jouant ailleurs, mais tout ça restera de l’ordre de la discussion de comptoir. Ce qui n’est pas discutable cependant, c’est ce double 8-0 qui creuse un peu plus l’écart entre Cleveland et Golden State avec le reste de la compétition. On regarde, on fait un peu semblant de croire aux autres, mais on regarde.

Une équipe sera-t-elle invaincue au moment de se qualifier en Finales NBA ? Une des deux craquera-t-elle dans sa finale de conférence ? Affaire à suivre… mais dans une semaine, car pour le moment c’est repos des deux côtés. Bon courage au futur finaliste…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top