Sixers

Ben Simmons ne fera pas la Summer League : rendez-vous en octobre pour ses vrais débuts pro

Ben Simmons

Patience…

Source image : YouTube

Attendu de pied ferme (sic) par tous les fans de la NBA et notamment ceux des Sixers, Ben Simmons aurait pu nous faire kiffer cet été… mais non. Non, le produit formé à LSU ne refera pas la Summer League.

Il avait régalé, l’an dernier, sur ce mois de juillet compétitif. Première étape pour tout rookie qui se respecte, la Summer League est un peu le péage par lequel un gamin doit passer afin de se faire les dents, s’ajuster aux coups de sifflets du niveau supérieur et le jeu physique que propose la NBA. C’est une quinzaine par laquelle tous les grands sont passés, et en 2016 Ben Simmons avait justement validé son ticket devant des spectateurs abasourdis. Vitesse, puissance, dextérité, agilité, touché, vision du jeu et maturité, le numéro 1 de Draft confirmait son statut et on se frottait les mains en comptant les jours nous séparant de la reprise. Malheureusement, on ne connait que trop bien la suite : pépin au pied, saison terminée, tristesse en Pennsylvanie. Certes, Joel Embiid, Dario Saric et Timothé Luwawu-Cabarrot ont fait le boulot pour remplir la case rookie des Sixers, cependant on attendait vraiment Simmons et ce dernier a dû mettre une croix sur ce premier exercice. Nous voilà aujourd’hui en plein mois de mai, l’été arrive et Ben s’entraîne quotidiennement dans les complexes réservés à sa franchise. Est-ce que ça veut dire qu’on pourra sortir le popcorn à la mi-juillet, en le voyant défoncer la concurrence en chasuble ? Réponse de son coach, Brett Brown, qui était présent à la Draft Combine annuelle cette semaine.

“Je pense qu’il ne participera pas à la Summer League.” – Brett Brown

Voilà qui a le mérite d’être clair, et de nous rendre triste. Mais si la frustration des fans est bien là, la sérénité des Sixers dans leur décision l’est aussi. Ben Simmons est un énorme pari sur l’avenir, on ne déconne pas avec ce genre d’investissement. Donc même si une poignée de supporters gueulera en demandant à voir l’Australien se défouler publiquement cet été, il faudra rester sur la même ligne directive qui est la suivante : le plus de repos et le plus de travail contrôlé, le mieux c’est. Surtout quand on connaît le jeu physique de la Summer League, qui est plus ou moins le mélange entre une jungle hostile et Def Jam Fight for New York. Des gars donnent leur corps pour tenter d’obtenir un contrat en NBA, quitte à se jeter sur un ballon perdu et percuter des genoux, donc on va éviter de saboter la machine sachant qu’elle a déjà une saison en moins sur son compteur. Dans tous les cas, cela n’atténuera pas notre impatience entourant Ben Simmons, un garçon à qui un avenir brillant est promis dans la cité de l’amour fraternel. Son coach a dit qu’il voulait en faire une sorte de point forward à la LeBron, il a tout ce qu’il faut pour gérer ça sans trembler. Mais pour le voir, il faudra attendre… encore un peu.

Allez, patience chers fidèles supporters des Sixers. La rédemption est bientôt là, il y a la deuxième saison de joueurs ultra-talentueux et la première d’un pur choix de Draft, ainsi que celle de Ben Simmons. Rendez-vous en octobre !


Source : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top