Los Angeles Clippers

J.J. Redick veut entre 18 et 20 millions par an cet été : ça vous fait marrer, mais il va les avoir

J.J. Redick

Lève tes bras en l’air si tu sais que tu vas être surpayé.

Source image : YouTube

L’été des Clippers n’a pas encore commencé qu’on transpire déjà dans la cité des anges. Après une nouvelle élimination prématurée, c’est J.J. Redick sur qui on doit aujourd’hui se poser.

Car mine de rien, on parle tout le temps de Chris Paul et de Blake Griffin, mais ils ne sont pas les seuls à être agents-libres cet été. Gégé, ou Jean-Jacques Bite-Rouge pour les intimes, en voilà un de client qui sera très intéressant à observer. Et pas seulement parce qu’il fait partie des dernières rumeurs de package pouvant permettre à un certain Carmelo Anthony de déménager en Californie dans deux mois. Toujours aussi adroit et productif malgré des Playoffs dégueulasses (9 points de moyenne à 38% au tir), Redick est un vétéran qui va imposer à pas mal de franchises de se pencher sur son dossier. Il a l’expérience des grands moments, tournait encore à des pourcentages fabuleux derrière l’arc cette saison (15 points à 43% du parking) et peut s’intégrer à un paquet de vestiaires sans y mettre sa merde. Jayjay, c’est un peu le bon petit apport en plus qui peut faire la différence dans bien des équipes, d’un été à l’autre. Les Clippers l’ont d’ailleurs vu en le recrutant en 2013, ils ont enchaîné les grosses régulières avec le sniper dans le cinq majeur. Le problème, c’est que la franchise devra dépenser pas mal de sous cet été… et Redick n’a pas prévu de faire de ristourne sur son propre prix, comme le confirme le L.A. Times.

Agent-libre non-restreint, J.J. Redick vise un contrat autour des 18 à 20 millions de dollars par saison, selon des sources officielles. Les Clippers ne lui offriront pas autant, ces mêmes sources confirment, mais une prolongation peut être négociée si le prix est correct pour les deux camps.

Alors, pour commencer, n’oubliez pas de bien vous mouiller la nuque avant le début du mois de juillet, car si cette somme vous choque vous risquez de passer le septième mois de l’année en PLS dans votre salon. Redick ? 18 à 20 millions de dollars la saison ? Une hérésie sur le papier, mais une norme sur le marché NBA. Il suffit de se pencher sur les contrats distribués l’an dernier, pour capter la logique du joueur et de son agent. Quand vous avez Allen Crabbe des Blazers qui prend 18,5 millions la saison, quand vous avez Luol Deng qui prend 18 millions la saison, quand vous voyez Chandler Parsons qui prend plus de 22 millions la saison et que vous connaissez la future hausse du salary cap dans la Ligue, vous pouvez clairement vous ranger dans cette tranche-là. Surtout qu’on ne parle pas d’un joueur inutile qui fout la merde partout où il va. Redick, Playoffs flingués ou non, ça reste une gâchette royale à posséder, un vétéran qui entoure les gamins, prend des photos avec les bébés et participe à minimum 75 matchs par saison. Son dossier est donc excellent, et à 32 ans il sait que cette prochaine négociation sera la dernière grosse de sa carrière. On va donc voir ce que les Clippers vont faire, mais autant préparer les fans de la franchise car un départ semble inévitable.

Contrat max sur Chris Paul, contrat max sur Blake Griffin, Luc Mbah a Moute et Marreese Speights qui vont demander quelques billets en plus, tous ces chèques à dépenser ne pointent que vers une finalité : J.J. Redick et les Clippers, c’est bientôt terminé.

Source : Los Angeles Times


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top