Kings

Rudy Gay va tester le marché : qui veut d’un ailier-scoreur ayant survécu à Sacramento ?

Rudy Gay

Le mec est mo-ti-vé.

Source image : YouTube Thru the Lens

Absent des parquets depuis plusieurs mois suite à une blessure au tendon d’Achille, Rudy Gay sait qu’il peut changer d’air cet été et il l’a plus ou moins confirmé en se préparant à devenir agent-libre le 1er juillet.

Pauvre Rudy. Oui, l’autre Rudy de la NBA. Alors qu’on le voyait aborder cet été avec impatience, l’ailier s’est salement blessé en milieu de saison et a du coup été obligé de regarder la fin de la régulière en restant allongé. Triste pour ce bonhomme qui continuait à planter bucket sur bucket du côté de Sacramento, lui qui était en plus au centre des rumeurs de transferts de février dernier. Avant que ce drame physique ne prenne place, Gay était déjà pas mal mentionné dans des histoires de départ, notamment avec le Thunder dont les orgasmes étaient quotidiens devant la possibilité de l’intégrer au groupe de Russell Westbrook. Seulement, les semaines sont passées, le management des Kings s’est posé avec l’ailier, et une conclusion a été avancée à quelques semaines de l’ouverture du marché : Rudy Gay refusera bien sa player option à hauteur de 14 millions de dollars. Car oui, contractuellement parlant, le vétéran pouvait rester une année de plus avec cette dernière année disponible, mais il testera le chémar dès le premier juillet.

Rien de plus logique de son point de vue, quand on se penche sur l’aspect business ainsi que celui du sport. Pour commencer, et parler thunes, l’explosion du salary cap l’été dernier va se prolonger dans quelques semaines avec une légère hausse des dépenses pour chaque équipe, ce qui permet à beaucoup de joueurs de se mettre en sécurité avec des contrats bien fat. Lorsqu’on est Rudy Gay, qu’on est payé 14 millions l’année et qu’on voit Chandler Parsons prendre nettement plus, il y a de quoi se frotter les mains. Pour enchaîner, et parler basket, le passage par Sacramento fût fort sympathique mais un joueur comme Gay pourrait clairement contribuer dans une équipe évoluant au mois de mai. Ailier scoreur capable de planter des points en isolation, en catch and shoot comme en contre-attaque, Rudy n’est pas descendu sous la barre des 17 points de moyenne depuis sa saison rookie. Autant vous dire que dans un tiers des franchises de la Ligue, là aussi il y a de quoi se frotter les mains en allant le séduire. Maintenant, il restera évidemment cette question physique, car revenir d’une blessure au tendon d’Achille est une saleté qui peut clairement affecter votre jeu. Âgé de 30 ans, RG se dirige vers une free agency des plus importantes.

Qui misera sur Rudy Gay cet été ? L’ailier pourra-t-il garder sa production habituelle en ayant vécu cette galère physique ? On attache sa ceinture, rendez-vous le premier juillet.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top