Spurs

Gregg Popovich est grognon sur la défense des Spurs : “Vous auriez pu virer tout le monde, moi y compris”

Gregg Popovich

“Entraînement demain, à 4h30 du mat.”

Source image : YouTube

Gregg Popovich a livré son analyse quelques minutes après le revers concédé à Houston ce dimanche soir, ramenant le score à 2-2 alors qu’il y avait moyen de finir le job à San Antonio en prenant clairement l’avantage dans la série. Avec son franc-parler légendaire, il a indiqué qu’il aurait bien foutu tout le monde dehors, lui y compris, au vu du repli défensif désastreux de ses hommes. Ils nous l’ont mis en PLS et en colère notre Greggou… 

Les Rockets ont égalisé dans la série qui les oppose aux Spurs de ce bougre de Gregg Popovich. Comme on s’y attendait, cette demi-finale de la Conférence Ouest est plus indécise que jamais. Alors que Houston avait donné une leçon lors du Game 1, la bande à Harden a recédé l’avantage du terrain à l’issue du troisième match. Elle s’est reprise dans la foulée pour ne pas repartir à San Antonio dos au mur, en étant menée 3 à 1. Chez eux, les Rockets ont fait tomber la pluie de tirs primés en profitant notamment des transitions bancales de leurs adversaires. Dans ce secteur de jeu, ces derniers ont concédé plus de points lors du premier quart-temps du Game 4 que sur la rencontre précédente entière (13 points contre 7). Inadmissible pour un Gregg Popovich plus chafouin que jamais au sortir de la défaite. Avec son verbiage légendaire, tout en transparence, le coach a expliqué qu’il aurait bien viré tout le monde, lui y compris, en voyant ses troupes prendre l’eau de la sorte.

“Comme vous le savez, notre Bible commence avec la défense en transition. Si elle n’est pas bonne alors nous ne sommes pas prêts. Si vous aviez pris une photo de notre défense en transition, vous auriez pu virer tout le monde et me virer moi aussi à la fin du match. C’était mauvais. Mais ils ont joué avec intensité, ils étaient concentrés et très professionnels. Tout le contraire de nous.”

Lents lors des replis défensifs, les Spurs ont beaucoup trop subi les événements dès les premières minutes de la confrontation, les obligeant à courir après le score plutôt que vers leur camp. Ils ont également perdu plus de ballons que les Rockets (14 contre 9), offrant 18 points faciles aux artilleurs de Mike D’Antoni. « Ils ont fait du bon boulot, et notre défense a été défaillante. Je pense qu’ils ont joué avec de bonnes intentions, ils ont trouvé leurs mecs et nous avons commencé la partie à la limite, en se faisant battre en transition encore, comme lors du Game 1. » ajoute Gregg Popovich, qui avait pourtant trouvé la solution pour limiter le jeu rapide des Rockets lors des matches 2 et 3 et mieux défendre au périmètre. Les papys de San Antonio sont visiblement retombés dans leurs travers et il n’est pas étonnant de voir le grand Pop’ taper du poing sur la table ronde.

Pour sûr, il ne faut pas que les Spurs donnent trop de points faciles aux Rockets, qui ne demandent que ça. Mais l’autre clef de la série tient aussi dans l’adresse de Houston : si les ficelles continuent de rentrer comme papa dans maman, alors il sera compliqué pour San Antonio de rallier la finale de conférence pour aller défier les Warriors. Ceci étant, les Rockets viennent de perdre Nene, un sacré point de fixation dans la raquette qui leur permet d’alterner et d’avoir une menace sous le panneau. Un éventuel facteur X en moins, pour résumer. 

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top