Bucks

Giannis Antetokounmpo a tout tenté, en vain : 22 ans et déjà si grand, l’avenir est juste… flippant

Giannis Antetokounmpo

L’avenir lui appartient. Peut-être même que le présent lui appartient déjà.

Source image : youtube

Le Wisconsin tout entier comptait sur sa nouvelle idole pour arracher un Game 7. Difficile en même temps de mettre son avenir entre les mains de Mike Beasley mais ça rassurez-vous, Jason Kidd l’avait bien compris. Et comme souvent, Giannis Antetokounmpo n’a pas déçu, et si ses Bucks ont raté le coche cette nuit, le Greek Freak n’y est absolument pour rien. Allez, repos mérité.

Comme avec Russell Westbrook hier, ce n’est pas sur l’élimination de Giannis Antetokounmpo que l’on se penchera ce matin, mais bien sur une saison exceptionnelle de la part d’un jeune homme qui, rappelons-le, n’affiche que 22 printemps grecs à son compteur. Et plus encore qu’avec le meneur du Thunder, c’est tout bonnement une hallucinante vison du futur que le Freak nous a offert cette nuit comme il l’a fait toute la saison. Pour commencer ? Les huit premiers points de son équipe et une entame pleine de hargne histoire d’annoncer aux Raptors qu’il n’abandonnerait qu’avec les armes à la main. La suite ? Une mixtape signée par un homme qui s’était semble-t-il fait la promesse de se battre jusqu’au bout. Le signe que le roster de Jason Kidd manque encore de quelques armes pour épauler le gamin mais le signe surtout que quand le garçon décide de gérer le biz, pas grand monde sur cette Terre ne semble capable d’y faire quoi que ce soit.

Une minute et vingt secondes pour aller pisser en milieu de deuxième quart et 47 minutes d’intensité level infini, même quand les Raptors menaient de 25 points. Un écart qui sera grignoté à la force du caractère et un Janice qui aura l’occasion de tuer le match sur la ligne, mais que voulez-vous, quand on évolue à un tel niveau d’intensité… on le paie à un moment ou un autre. 6/13 pour lui dans l’exercice et malgré une dernière bombe de Jet Terry, ce sont bien les Dinos qui s’envoleront vers Cleveland et les demi-finales, laissant le probable futur MIP dans un désarroi qui n’aura d’égal que la carrière inhumaine qui s’ouvre maintenant à lui. 22,9 points, 8,8 rebonds, 5,4 passes, 1,9 contres et 1,6 steals de moyenne à seulement 22 ans, trouvez nous un seul mec avec autant de potentiel à cet âge-là et nous on vous attend pendant cent ans. Car c’est peut-être cela Giannis, le genre de mec qu’on ne croise qu’une fois dans un siècle de basket. Une chose est sûre, on en connait un qui a bien mérité ses vacances. Et quand on voit l’âge et le talent de Jabari Parker, Malcolm Brogdon ou Thon Maker et que l’on se rappelle que c’est Jason Kidd qui gère le tout, on se dit que ces Bucks viennent peut-être de prendre un joli petit abonnement en Playoffs.

Ce sont donc les Raptors qui auront la chance de se faire démolir par LeBron au prochain tour, mais c’est bien l’homme à tout faire des Bucks qui a une nouvelle fois crevé l”écran dans cette série. 23 points, 9,8 rebonds, 4,2 passes, 2,2 contres et 1,6 steal par match à 52% au tir sur la série, et comme l’impression que ce n’est rien par rapport à ce que le petit nous réserve. Miam miam, et bonnes vacances.

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. Blobby

    28 avril 2017 à 9 h 26 min at 9 h 26 min

    pour un gars à 22 ans avec cette ligne de stats, je dirais Lebron? pas besoin de remonter bien loin (31.4 pts 7 rbds, 6.6 passes, 1.6 steals à 21 ans)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top