Warriors

Les Warriors ont bien sweepé les Blazers avec une dernière mixtape : 128 à 103, next !

Draymond Green

NEXT !

Source image : ESPN

Pour un dernier match à Portland, les Warriors n’ont pas traîné longtemps autour du pot : un premier quart-temps historique, une suite assez logique, Golden State a sorti le balai et peut attendre son adversaire du tour suivant !

Oui, historique, ce fût bien un début de match historique, que les fans du Moda Center ont malheureusement pu vivre en direct devant leurs yeux. Et on dit bien “malheureusement”, car ce que les Blazers ont pris lors des 12 premières minutes était d’une violence sans nom. Quelque part, on aurait pu anticiper une telle démonstration de force et de polyvalence, compte tenu du contexte qui entourait l’armée californienne. Déjà, l’absence de Steve Kerr jouait dans le crâne de Stephen Curry et ses potes, eux qui avaient à coeur de cartonner avec Mike Brown, comme pour rassurer leur coach dans sa douloureuse bataille avec ses problèmes de dos. Ensuite, le retour aux affaires de Kevin Durant, l’ailier retrouvant les parquets après avoir seulement pris part au Game 1 de cette série. Testé et immédiatement en jambes, KD contribuait lui aussi à cette orgie initiale, qui nous poussait même à envisager une pluie de records tomber en déplacement. Enfin, la possibilité de rejoindre les Cavs dans la classe des équipes capables de sweeper leur adversaire du premier tour, une perspective appréciable et que les Dubs géraient comme des grands dans l’Oregon. Pour toutes ces raisons, on aurait pu s’attendre à un show assez lourd de la part des visiteurs.

Simplement, on ne pensait pas que la partie commencerait sur un 14 à 0 de Golden State. On ne pensait pas que cela monterait jusqu’à 22-3, puis 35-9. Oui, il y avait quasiment trente points d’écart dans les douze premières minutes du match, avant que Portland ne réagisse un minimum et réduise l’écart à… seulement 23 points de retard. Sauf qu’une fois cette pluie de tirs et autres tomars dressée sur la tête de CJ McCollum et ses potes, le reste de la rencontre n’était qu’une anecdote. Une dirigée par un Stephen Curry merveilleux de confiance et d’insolence certes, tout comme Draymond Green qui envoyait à nouveau du pâté en attaque comme en défense, mais la gifle avait été trop violente pour envisager quelconque bataille. Douze minutes pour convaincre, trente-six pour digérer dont trente avec la tête dans la cuvette, voilà comment peut-on résumer la soirée des Blazers. Sweep validé au bout, évidemment, et donc fin de saison pour la bande à Lillard, pendant que celle de Klay Thompson attendra sagement son adversaire des demi-finales. Plutôt Jazz ou plutôt Clippers ? Si la question est intéressante au premier abord, la réponse nous pousse malheureusement à lâcher un soupir. Car vu le niveau de jeu de Golden State actuellement, c’est presque drôle de savoir qu’il y aura une demi-finale et une équipe envoyée en sacrifice face à cette armée divine. Allez, next.

Merci Portland, ce fût un plaisir. Trois jours dans le coin, un comeback et une branlée, coup de balai en point d’exclamation et pronostic de Damian Lillard renvoyé dans les buissons.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top