Thunder

Russell Westbrook a bouffé les Nuggets : 50 points, triple-double et tir de la gagne au buzzer !

Dans une saison qui était déjà surréaliste jusqu’ici, Russell Westbrook a encore défié notre imagination ce dimanche. Le match parfait, au finish parfait, dans un contexte parfait : point d’exclamation signé le Brodie.

Difficile de mettre des mots, des expressions, ou en créer de nouvelles, pour tenter de décrire ce que le meneur du Thunder nous a offert hier soir. Ceux qui ont vécu la rencontre en direct peuvent en dire de même, car quelque part, alors que cela nous semblait quasiment impossible, Westbrook a réussi à nous halluciner encore plus. Oui, même dans sa campagne venue d’ailleurs, Russell est parvenu à définitivement mettre la NBA à ses pieds, le dimanche 9 avril 2017. N’en déplaise à James Harden, qui était lui aussi formidable pour ses Rockets hier soir, personne ne pouvait prendre le spot du numéro 0 en tête des journaux. Personne, pas même les Cavs qui laissaient 26 points d’avance dans les mains des Hawks, pas même le barbu qui allait de son généreux triple-double. Car dans une soirée qui fût sismique, c’est bien RW qui créa le plus gros tremblement de terre. Un qu’on comparait au fameux Stephen Curry Game de février 2016 à OKC, un qu’on ne pensait pas vivre en toute fin de saison, un dont on se souviendra pendant longtemps.

Car non seulement Westbrook a dépassé Oscar Robertson avec son 42ème triple-double de la saison, mais l’animal a aussi terminé sa soirée avec un finish inoubliable. Voilà le monde dans lequel on vit. Celui d’un joueur qui nous impose de mettre des records all-time dans la case “non seulement”. Une fois le trois-fois-dix géré, il fallait s’occuper des Nuggets qui croyaient encore en leurs chances de Playoffs et allaient potentiellement entacher la nuit historique de Russell. Que dire de 10 points de retard, à 2 minutes et 30 secondes de la fin du match ? Que dire d’un 13-2 personnel, ponctué par ce tir légendaire au buzzer ? Le script était tellement beau qu’il semblait être écrit d’avance. Comme un comte de fée, sauf qu’à la place d’une petite bête ailée et souriante se trouvait un putain de mammouth bourré à l’Ovomaltine. La victoire ne pouvait pas revenir au Thunder, jusqu’à ce que le phénomène fasse sa spéciale. Et un lay-up, et un trois-points, et un rebond, et un nouveau lay-up et un rebond et un temps-mort. Et sur la dernière possession ? Cette ogive de près de 10 mètres, claquant la ficelle du Pepsi Center dans une atmosphère indescriptible. La bouche est grande ouverte chez certains, les bras ballants chez d’autres, mais impossible de rester de marbre : marquer l’histoire des records dans un match aussi fabuleux, c’est unique.

Et avec 50 points, 16 rebonds ainsi que 10 passes, Westbrook a terminé sa saison par une volée de 15 mètres en pleine lucarne. Ajoutez le record all-time de triple-doubles sur une saison, ajoutez l’élimination officielle des Nuggets dans la course aux Playoffs, ajoutez le premier homme à faire trois triple-doubles en 50-10-10 sur une campagne… On pourrait continuer longtemps, mais on laissera l’animal nous régaler encore un peu, tant qu’on en a encore l’incroyable chance.

Couverture

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top