Hawks

Les Hawks ont fait craquer les Cavs : 26 points de retard dans le dernier quart… victoire !

Si Russell Westbrook était tout en haut des mentions de la nuit, l’animal n’était pas le seul à faire vibrer la planète NBA : un peu plus tôt, les Hawks ont réalisé un des plus grands comeback de l’histoire face aux Cavs, rien que ça !

Il fallait le voir pour le croire. Pour que l’équipe de Tyronn Lue explose autant, après avoir pourtant dominé les 36 premières minutes de jeu. Le contexte ? On le connaissait parfaitement, et le calendrier nous aidait pas mal en ce sens. Deux jours plus tôt, dans l’Ohio, c’est l’équipe D d’Atlanta qui l’emportait chez des Cavs désintéressés, on se disait donc que la bête allait forcément rugir en Géorgie ce dimanche. Pas d’erreur sur ce point-là, puisque LeBron était en effet sur son TGV habituel, et le reste de son équipe suivait. Kyrie Irving en feu, mouvement de balle collectif impeccable, défense sérieuse, c’est la vraie équipe de Cleveland qui se pointait à la Philips Arena. Sauf que du côté des hôtes, se prendre une gouache n’était pas aussi gênant que cela. Tout ce qu’il fallait faire, c’était tenir 48 minutes, en espérant mettre le doute dans la tête des Cavs. Et à ce sale jeu-là… ce qu’ont fait les Hawks cette nuit était exactement cela. Lancer un run phénoménal dans le dernier quart-temps, afin de faire couler le Titanic et laisser l’équipe d’en face mourir dans l’eau glacée. Dans le rôle de l’iceberg ? Comme vendredi, les remplaçants dirigés par Mike Budenholzer. De Mike Muscala à Ersan Ilyasova en passant par la dynamite Tim Hardaway Jr, chacun mettait sa petite dose d’effort pour réaliser l’impensable.

Score à la fin du troisième quart-temps, 93-67 pour la bande à Kevin Love. Balade de santé, comme mentionné ci-dessus. Puis, petit à petit, l’oiseau d’Atlanta qui fait son nid. Pendant que Cleveland traîne des pieds, les petits resserrent l’écart, on passe de 26 points de retard à 20, puis à 15 et enfin à 10. Obligé de lâcher un soupir en voyant ses coéquipiers se faire dessus, LeBron retourne sur le terrain pour finir le business, accompagné par les cadres. Sauf que la rencontre basculera dans un bordel sans nom, entre public chauffé à bloc, actions brouillonnes et arbitres en freestyle complet. Un call bizarre par-ci, un call bizarre par-là, Tyronn Lue se met à tirer une tronche de 3 kilomètres de long pendant que Delaney et Hardaway ramènent les Hawks à quelques unités des Cavs. Cinq secondes sifflées pour LeBron, puis entre-deux sifflé sur Kyrie. Logique ? Non, mais la baraque doit tenir. Ce que Paul Millsap ne voudra pas voir, le All-Star envoyant tout le monde en prolongation avec un tir rentré au buzzer devant le banc de Cleveland. Dingue, les 26 points de retard ont été effacés, basket gratos pour tout le monde ! Pour continuer dans le registre improvisé, LeBron prend sa 6ème faute et doit quitter les siens après une légère poussette sur Millsap, les boulons explosent chez le champion en titre. Remises en jeu loupées, défense désarticulée, Muscala et THJ en profitent pour terminer le boulot alors que le public s’arrache encore les cheveux. Oui, en 48h, les Hawks tapent Cleveland à deux reprises dans deux scénarios venus d’ailleurs.

Et pour une équipe d’Atlanta qui souhaitait justement se faire quelques preuves dans sa combativité ainsi que la profondeur de ce groupe, cette victoire comeback est de l’or en barre : 26 points de retard effacés dans le money-time, la troisième équipe de l’histoire à y arriver ! Pas mauvais ces pioupious…

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top