Thunder

Russell Westbrook au sommet : 42ème triple-double de sa saison, numéro 1 all-time !

La course était aussi folle que suivie. Avec 41 triple-doubles en une saison régulière, Oscar Robertson pensait être à l’abris cette saison : sorry ! Faites place, Russell Westbrook est désormais leader dans l’histoire avec son 42ème TD validé cette nuit.

Quarante-deux. Parce que bon, hein, pourquoi faire un triple-double par an quand tu peux en faire un tous les deux matchs. Pardon, “un poil plus” qu’un tous les deux matchs, vue que la fameuse barre des quarante-et-un a été dépassée sur moins de 82 rencontres jouées. Face aux Bucks en début de semaine, le meneur du Thunder nous avait offert son petit spécial avec une feuille remplie en seulement 21 minutes de jeu. Un peu plus, histoire de remplir les coins de la tartine comme dirait Mamie, mais pas de quoi en faire tout un plat. Milwaukee pour servir de pain, Russell en couteau et sa ligne statistique en confiote, c’est Oscar Robertson qui voyait quelqu’un enfin lui tenir le regard avec le record de la saison 1961-62 égalé. Et depuis octobre dernier, on se demandait si Westbrook allait y arriver, dans le sens faire encore mieux. Impossible, les piles vont forcément lâcher, la machine va cramer, un genou va claquer. Sans Enes Kanter, il n’aura pas ses passes décisives, et en sortie de All-Star Weekend, la fatigue s’installera. Nope. Que dalle, rien du tout, zéro excuse. Match après match, série après série, victoire ou défaite après victoire ou défaite, le phénomène a maintenu son rythme hallucinant pour enfin dénicher le Big O de son trône suprême. Chose qu’on n’osait pas imaginer.

Et nous voici désormais devant l’histoire, dans le Colorado. Celle que Russell Westbrook écrit chaque soir, mais qu’il a spectaculairement validée devant la planète basket cette nuit en réécrivant la hiérarchie des monstres du triple-double. Désormais, il faudra parler ainsi : le plus grand nombre de triple-doubles sur une seule saison a été réalisé par Russell Westbrook, en 2016-17. Avec combien de TD au fait ? Et bien au moment où ces lignes sont écrites, 42 vu que les Nuggets ont été obligés de rendre les armes face à la bête formée sur le campus de UCLA. Mais qui sait, peut-être qu’il terminera sa fantastique campagne avec deux nouveaux chef d’oeuvre, face aux Wolves et Nuggets une dernière fois. Ira-t-il chercher les 44 ? Voilà le genre de question que Russell Westbrook nous permet de poser aujourd’hui, malgré la fatigue, sans même réaliser l’énormité de la formulation. Quarante-quatre triple-doubles, pourquoi pas, après tout. On disait que personne n’irait chercher Oscar, que c’était un record intouchable, que le jeu actuel était trop ceci ou cela. Comme il l’a souvent fait, le Brodie n’a pas seulement touché le record, il l’a pris, regardé, broyé dans ses mains puis avalé avant de taper une danse. Les Nuggets ne pouvaient rien faire, Robertson non plus : voilà le monde dans lequel on vit, celui d’un joueur qui repousse toutes les limites numériques.

Et avec sa 10ème passe pour Semaj Christon dans le corner, c’est un moment historique qui a été vécu en direct par les quelques chanceux encore debout cette nuit. Point d’exclamation sur une saison exceptionnelle, merci pour tout, Russell Westbrook.

Les visiteurs ont tapé :

2 Commentaires

2 Comments

  1. ben

    10 avril 2017 à 1 h 24 min at 1 h 24 min

    Non mais ce game winner de russ !!!!!!!!!!!!!

  2. Etienne

    10 avril 2017 à 5 h 14 min at 5 h 14 min

    J’étais au Pepsi Center ce soir et je peux vous dire que tout Denver était acquis à sa cause !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top