Bucks

Giannis Antetokounmpo veut ses Playoffs : 32-13-6-2-1, encore un code Wifi pour le Freak !

Avec un roadtrip à boucler comme un patron sur le parquet des Kings, Giannis Antetokounmpo a fait la totale et pu rentrer à la maison avec le sentiment du devoir accompli : ses Bucks sont même passés 6èmes à l’Est.

La marque des grands garçons ? C’est notamment celle des joueurs qui peuvent assurer à l’extérieur comme à domicile. Quand on évolue devant son public, on reçoit davantage de calls de la part des arbitres, on est davantage motivés, bref c’est plutôt logique de mieux performer. Cependant, assurer on the road et ne pas trembler, c’est une autre paire de manches. Et mettre son équipe sur ses épaules, afin de se rapprocher un peu plus des Playoffs, c’en est une autre. Il y a deux semaines, les Bucks étaient à la lutte pour une place dans le Top 8, avec six matchs à venir en déplacement et une grosse dose de pression dans les mains extra-larges de Giannis Antetokounmpo. Lutte stressante avec les Pacers, le Heat, les Hornets, les Pistons et les Bulls, l’armée du Wisconsin allait devoir montrer son meilleur visage sur cet immense test de fin de saison. Aujourd’hui, avec 4 victoires sur ces 6 rencontres, Jason Kidd et ses hommes peuvent aborder la suite avec autant de confiance que de sérénité : les Bucks n’ont pas craqué, ils en ont même profité pour distancer la concurrence et s’offrir la 6ème place de la Conférence Est.

Et hier soir, c’est bien Giannis qui a fait le show, pour ne pas laisser l’ombre d’un doute sur l’issue de la rencontre. Face à des Kings qui laissaient évidemment pas mal d’espaces en transition comme sur demi-terrain, l’animal a profité de chaque matchup pour terrasser ses adversaires. Jeu rapide, jeu posé, jeu au poste, distribution, scoring, le tout avec une propreté remarquable (0 balles perdues) : il n’y avait aucun doute sur qui était le meilleur joueur des deux équipes réunies ce mercredi. C’est surtout en première période que le Freak a fait mal, et dans ce second quart-temps qui enfonça l’armée de Dave Joerger dans un trou bien trop profond. Grâce à ses segments venus d’ailleurs et la confiance de ses coéquipiers en ses capacités, le phénomène nous reproposait les mêmes séquences de celles du début de saison, celles qui faisaient de lui non seulement un candidat pour le titre de MIP mais aussi pour un trophée avec une lettre différente au milieu. Le coup de mou du début d’année passé, la blessure de Jabari Parker enfin digérée, Giannis a retrouvé ses repères et aidé les siens à gérer leur fin de saison. Si les Bucks vont non seulement en Playoffs mais terminent surtout sixièmes, il faudra penser à une All-NBA Team pour le monstre de Milwaukee.

Et maintenant ? Ce sont 4 des 6 prochains matchs qui se joueront dans le Wisconsin, histoire de valider définitivement ce ticket pour les Playoffs. Si Giannis Antetokounmpo joue comme hier soir, les fans comme les daims pourront dormir tranquillement…

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top