Sixers

Preview Sixers – Rockets : Houston en danger chez… la meilleure équipe de la Conférence Est

Joel Embiid
Source : Twitter - @sixers

Si le championnat avait débuté début janvier, les Sixers seraient en tête de la Conférence Est. Après avoir remporté deux matchs en se passant des services de Jojo Embiid, les hommes de Brett Brown s’apprêtent à recevoir des Rockets sur courant alternatif depuis quinze jours. Un match appétissant qui sera diffusé sur antenne nationale aux États-Unis. Trust the Process.

La hype prend jour après jour des dimensions totalement inattendues il y a encore quelques mois, et même quelques semaines. Alors oui, Joel Embiid est l’un des gamins les plus excitants, sur et en dehors du terrain, qu’on a vu débarquer depuis un moment. Mais le problème, c’est que ça puait toujours la défaite. Jusqu’à ce que l’année 2017 arrive. Comme si la franchise avait voulu attendre la nouvelle année pour définitivement rompre avec des années de tristesse et de misère. Depuis, les Sixers sont devenus les ogres de la Conférence Est avec les Wizards. Sur les dix derniers matchs, ils présentent ainsi un bilan de futur champion avec 8 victoires pour 2 défaites. Depuis le 30 décembre leur bilan est même de 10 victoires pour 3 défaites. Une orgie de victoires qui change pour les fans des Sixers : passer du statut de victime à celui de tueur en série, ça change la vie. Un changement radical qui a rameuté derrière la franchise toute une ville qui se morfondait depuis des lustres en voyant évoluer ses protégés.

Portée par un Joel Embiid monstrueux, la franchise de Philly n’est à prendre en ce moment. Pour des Rockets qui restent sur six défaites en neuf rencontres, un déplacement à Philadelphie n’est pas forcément un cadeau. Reposé lors des deux dernières rencontres, Embiid aura sans doute envie de les sortir pour bien prouver à tout le monde qu’une place au All-Star Game aurait pu lui être laissée. Le mystère autour de se présence étant toujours entretenu par sa franchise, il y a des chances que Jojo ne joue pas. Cependant, le danger peut prendre d’autres formes, comme ont pu le voir les Clippers et les Bucks. Grâce à l’abattage monstrueux de Dario Saric, la clutchitude de Robert Covington, le bon boulot de T.J. McConnell à la mène, la présence de Nerlens Noel, mais aussi l’énergie d’un Timothé Luwawu-Cabarrot, les Sixers se sont montrés capables de rafler deux matches sans leur pivot. Une prouesse qui permet de donner de nouvelles garanties à Brett Brown. Le collectif est désormais capable de se passer des services d’Embiid pour continuer à performer. Une chose encore inimaginable il y a peu. Oui, les mots basket et victoires retrouvent du sens dans la ville de l’amour fraternel.

Alors qu’il y a seulement un mois, un Sixers – Rockets aurait été considéré comme un match sans intérêt à part celui de voir le nouveau triple-double de James Harden, cette affiche est aujourd’hui un événement dont se délecte la télévision américaine. Les Sixers sont sur une pente ascendante folle qui fait d’eux l’une des meilleures équipes de la ligue ces derniers temps. Une victoire cette nuit serait un nouveau coup de tonnerre, mais avec une résonance moindre. On commence à s’habituer de nouveau à leurs victoires…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top