Nuggets

Nikola Jokic fait la totale à Orlando : 30 points pour un nouveau record personnel, l’amour du basket

Un des secrets les mieux gardés de toute la Ligue se trouve à Denver, et ce dernier a encore fait des ravages cette nuit : carton plein pour Nikola Jokic, dans la victoire des Nuggets face à Orlando (125-112).

On en parlait, depuis quelques temps sur les réseaux sociaux. On le mentionnait timidement, en vidéo. Calé dans ses montagnes du Colorado et donc bien moins médiatisé que ses copains de cuvée, Jokic devait se contenter de progresser jour après jour avec ses copains, en espérant que ses exploits seraient un jour appréciés par les quelques curieux posant un regard sur le Pepsi Center. Difficile, pour lui, de se faire une place parmi les Joel Embiid, Myles Turner, Karl-Anthony Towns, Kristaps Porzingis et autres géants nouvelle génération qui peuplent la Ligue. Cependant, victoire sur victoire et démo sur démo, le Serbe commence à faire plus qu’un peu de bruit et son plus grand coup de gueule a eu lieu hier soir contre le Magic. En effet, avec un Emmanuel Mudiay qui le nourrissait (13 passes) à foison et un Kenneth Faried attirant du monde sous les arceaux, Jokic se permettait de donner la leçon à Nikola Vucevic et Serge Ibaka, deux intérieurs sympathiques mais loin de pouvoir rivaliser avec la jeunesse et vitesse de réflexion sur le terrain. Comment faire contre un meneur de 2m11 et 120 kilos, capable de faire des passes laser et taper des coast-to-coast en terminant le tout par un floater ?

Une question que Frank Vogel n’a pu comprendre, avant de repartir avec la défaite. L’entraîneur d’Orlando ne pouvait pas vraiment stopper la version agressive au scoring de Nikola, lui qui est pourtant porté vers la distribution en temps normal. Il le disait lui-même, d’ailleurs, avec ce sourire un peu niais mais si attachant : cette victoire était collective, donc tout le plaisir était pour son vestiaire. Un speech qu’on n’entend pas souvent, venant d’un colosse qui vient de claquer 30 points à 13/19 au tir, avec 11 rebonds et 5 passes en bonus. Mais il est comme ça, le Jokic. C’est un peu ce genre de pivot qui peut tout à fait dominer sa matchup individuellement, mais qui va préférer balancer un caviar sans regarder pour que son pote prenne du plaisir  : l’amour du basket, tout simplement. Et après l’avoir vu séduire le public à Londres, un match remporté par les Nuggets et dans lequel il aurait clairement pu terminer en triple-double, le Serbe a enchaîné à domicile avec un record personnel en carrière. Pas mal, pour un mec dont on parle si peu.

Et quand bien même on pourrait parler de statistiques, de chiffres et de comparaisons banales, on préférera vous laisser avec ces quelques images qui parlent d’elles-mêmes. Du beau jeu, du goût, l’envie de partager avec les autres, un régal.

Couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top