Heat

Erik Spoelstra prolongé à Miami : rien de plus logique, malgré des résultats faméliques

Erik Spoelstra

The boss.

Source image : YouTube

S’il y a bien une chose dont le Heat a besoin dans sa tentative de reconstruction, c’est un chef d’orchestre sur lequel pouvoir compter : cela tombe bien, car Erik Spoelstra a été prolongé.

Il y avait peu de doutes concernant ce dossier. Car même si la saison actuelle ressemble à un champ de gravats en Floride, le management local savait ce qui allait se passer et il fallait tout de même verrouiller le coach en place depuis 2008. Ainsi, cet été, Pat Riley et Micky Arison ont fait le nécessaire en prolongeant Spo dans la Heat Family, une durée qui n’a pas encore été dévoilée mais l’information principale, elle, l’a bien été. L’entraîneur et la franchise n’avaient rien laissé sortir des couloirs de Miami depuis le mois de juillet, cependant c’est avant le match de ce vendredi à Boston que le stratège a enfin ouvert le rideau. Les fans vont donc pouvoir pioncer tranquillement, dans le sens où le duo solide composé par Spoelstra et Riley va pouvoir continuer à bosser dans les mêmes bureaux, leur entente et façon de voir le basket offrant au Heat quelques belles années de gloire depuis la prise de fonction d’Erik. On a bien évidemment connu la période des Heatles avec LeBron, Bosh et Wade, aujourd’hui l’effectif a une gueule bien différente mais les cerveaux en place et les décisionnaires les plus importants resteront dans le coin, ce qui devrait garantir un retour de Miami sur le devant de la scène d’ici quelques saisons.

“J’aimerais remercier la famille Arison ainsi que Pat pour leur confiance inébranlable en moi et mon staff, je suis touché par leur confiance en moi en tant qu’entraîneur. Ces 22 années passées dans la Heat Family ont été incroyables, et nous continuerons à bosser dans le but de remporter des titres.”

Inutile de regarder ces deux mois de compétition pour juger Spoelstra en tant qu’entraîneur, il suffit de jeter un coup d’oeil à son CV global pour comprendre que ce choix était le plus logique. Au départ, on parle d’un homme qui avait emmené Dwyane Wade et des brouettes en Playoffs, avant le chambardement de 2010. Puis, avec Bosh, LeBron et compagnie, quatre participations consécutives aux Finales, un jeu d’une propreté rare et une autorité difficile à questionner au sein de la franchise. Aujourd’hui ? C’est un tout autre challenge qui attend l’ancien assistant-vidéo, lui qui devra prendre part à une reconstruction basée sur un mini-tanking des plus efficaces. Seulement 10 victoires en 33 rencontres cette saison, une Draft qui tend ses bras au Heat et un meneur fringuant à aller chercher pendant cette cérémonie, Spoelstra sait qu’il faudra s’armer de patience mais l’intéressé en a plein les poches et son attitude restera la même lors de chaque rencontre. Jouer dur, bouger le ballon, se faire confiance et ne rien lâcher, des principes qui ont fait d’Erik un coach respecté sur le circuit et surtout un des plus anciens. Car même si son âge ne l’indique pas (46 ans), quel entraîneur est en poste dans la même franchise depuis le plus longtemps ? Derrière Popovich, c’est bibi.

Son arrière ne s’appelle plus Dwyane Wade, son ailier ne s’appelle plus LeBron et son intérieur ne s’appelle plus Chris Bosh. Mais son bras-droit s’appelle toujours Pat Riley, et le simple fait de savoir que Spoelstra et le gominé continueront à bosser ensemble devrait réjouir la Heat Family.

Source : Sun Sentinel

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top