Knicks

Les Knicks remportent le Merdico contre Brooklyn : 110-96, merci Melo et Kristaps !

Knicks

Badman et Robinet.

Source image : Twitter

Grand classique multiplié par quatre chaque saison, le tout premier Merdico de l’année a eu lieu hier soir au MSG, et ce sont les hôtes qui sont repartis avec la victoire : pourtant, quelle galère…

Qu’on ne s’y trompe pas, le score est loin de refléter l’écart qui existait entre les deux équipes sur le match de ce mercredi, avec des Nets qui réalisaient une très belle première période en se basant sur leurs principes habituels. En back-to-back après avoir vaincu les Wolves la veille, Kenny Atkinson et ses hommes se permettaient de foutre le bordel au Garden en laissant Justin Hamilton se prendre pour Larry Johnson (15 points à 100% de réussite avant la pause), et Luis Scola pour Pat Ewing. Deux copains qui entouraient parfaitement le boulot intérieur-extérieur de Brook Lopez, et offraient aux visiteurs près de 10 points d’avance en première mi-temps. Grosse ambiance dans les gradins, Melo loupe ses tirs, O’Quinn fait le zouave, Phil Jackson quitte son siège et les voisins de Brooklyn se croient dans leur salle de bain : après le +10 de la fin du premier quart, un dernier run avant d’aller au vestiaire permettait aux Knicks de revenir à 5 unités, mais sous une potentielle douche de huées. Car merde, quand même comme dirait un certain Premier Ministre, il fallait s’imposer à domicile sans trembler.

Et dès le retour des vestiaires, le premier à se charger de la mission était un certain Melo, soudainement in the zone comme il aime souvent le faire devant son public. Dans un répertoire toujours aussi varié et indéfendable, le vétéran se permettait de torturer les pauvres défenseurs de Brooklyn, qui priaient pour que la pluie s’arrête. Malheureusement pour eux, Anthony était un poil trop chaud pour la qualité d’effectif des Nets, qui prenait également assez cher de l’autre côté du terrain puisque les randoms du banc arrêtaient subitement de se croire dans NBA Jam. Résultat des courses, New York repasse devant à l’entame du dernier quart. Et lors de ces 12 minutes finales ? C’est une attaque de feu qui prendra place sur le parquet du MSG, avec un Porzingis bien nourri et un apport génial du rookie Willie Hernangomez. Deux immenses Européens qui croqueront la Grosse Pomme à pleine dent, tout comme la défense de Brooklyn puisque les visiteurs prendront 38 points dans le dernier quart. Pas idéal pour tenter l’upset, mais les jambes commençaient à prendre cher après la rude bataille de la veille face aux jeunes du Minnesota. Au final, alors que le public s’inquiétait et que la première période indiquait une nouvelle soirée noire, les Knicks ont su se ressaisir au bon moment, en se basant sur quelques exploits individuels et une défense un peu plus correcte : quand ton adversaire passe de 55 à 41 points en une mi-temps, tu sais que t’as resserré les bons verrous.

Un crédit notamment donné à Jeff Hornacek, qui tabassa ses joueurs dans le vestiaire lors des minutes de repos à la pause. L’entraîneur savait qu’il devait réveiller ses hommes et il l’a fait, le premier Merdico est validé pour New York : prochain rendez-vous épique le 1er février.

couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top