Mavericks

Harrison Barnes et Andrew Bogut sont de retour à l’Oracle : pour jouer un mauvais tour aux Dubs ?

Harrison Barnes

L’une des grosses cotes de ce Mercredi Panzani.

Source image : YouTube

C’est l’histoire d’un match qui semble joué d’avance. À domicile, le rouleau compresseur jaune et bleu n’a pas prévu de cadeaux pour ses retrouvailles avec Harrison Barnes et Andrew Bogut. Sauf que nous sommes mercredi et que les Warriors n’ont pas toujours été irréprochables lors de ce début de saison.

46 points, 13/17 du parking. Non, ce ne sont pas les statistiques de Kobe Bryant sur 2K8, mais bien celles du double MVP Stephen Curry lors de son dernier match. Ce lundi 7 novembre, le meneur Californien est entré dans l’histoire avec 13 tirs primés du parking, réduisant ainsi les Pelicans à de vulgaires moineaux. Ce soir, les Warriors reçoivent Dallas à la maison. Nul besoin d’être médium pour pronostiquer une victoire des hommes de Steve Kerr face à une franchise de vétérans un peu abimés. Avec 5 victoires et 2 défaites au compteur, l’armada de la baie d’Oakland doit encore travailler ses automatismes mais est déjà imprenable en terme de potentiel. Attaques de folies, public on fire et bombes à 3 points au programme, sur vos écrans à partir de 4h30. Si l’histoire suit son cours, les Warriors ne devraient faire qu’une bouchée des Mavs. Cependant, la spéculation en a ruiné plus d’un et l’Oracle peut vite déchanter si l’adresse derrière l’arc commence à ressembler au bilan des Sixers l’an passé après 30 rencontres. Qui plus est, Golden State va devoir insuffler cohérence et dynamique de jeu pour éviter de retomber dans ses travers comme en Finale l’an passé, ou plus récemment contre les Spurs ou encore les Lakers.

Equipe moins sexy, bilan moins sexy. Ce soir les Mavs doivent relever un défi de taille sous le soleil de Californie. Après un début d’exercice désastreux ponctué par cinq défaites en cinq matchs, la troupe de Rick Carlisle a renoué avec le succès face à des Bucks timides et des Lakers tout en fougue. Mal à l’aise et maladroit depuis son arrivée dans le Texas, Harrison Barnes retrouve du rythme et fait taire ses détracteurs. Celui-ci a signé des performances de hautes volées lors des victoires de son équipe : 34 points face aux Bucks, 31 face aux Lakers. En jambes, il a les clés de la maison en attaque et signe près de 22,3 points de moyenne cette saison à 50,8% au tir. Ce match aura une saveur particulière pour lui. La dernière fois qu’il a foulé le parquet de l’Oracle, c’était un fameux 17 juin 2016, Game 7 des Finales NBA, 3/10 au shoot et une défaite historique après avoir mené 3-1 dans la série. Pour peu que l’Oracle sente encore le champagne sabré par Gérard… Épaulé par un J.J. Barea passe-partout en ce début de saison avec 17,3 points et 5,6 assists, un Dirk bientôt retraité mais toujours là (quand son talon d’Achille le laisse tranquille) ou encore un Deron Williams version Papy fait de la résistance avec 15 points et 5,8 assists de moyenne, HB veut déjouer les pronostics pour son premier retour là où il a été drafté. Même envie du côté d’Andrew Bogut qui devrait livrer un duel tout en douceur et en tendresse avec son remplaçant dans la raquette des Warriors, l’ancien artisan peintre de Dallas, Zaza Pachulia.

Attention au piège ! Si Golden State veut poursuivre sur sa lancée, les hommes de Steve Kerr vont devoir sortir du piège Mavs. Après avoir gagné leurs deux derniers matchs, Harrison Barnes et sa bande vont crânement tenter leur chance. Alors, Mercredi Panzani ? 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top