Defensive Rankings

Défenseur de l’Année : zoom sur les 10 cadenas qui devraient harceler la compétition

Defensive Player of the Year trophée DPOY

Le Graal.

Source image : YouTube

Si les deux dernières saisons ont été dominées par le mutant évoluant du côté de San Antonio, un triplé pourrait être compliqué en voyant le niveau actuel de la compétition. Et avec une nouvelle campagne qui vient de démarrer en NBA, l’heure est venue de se pencher sur ceux qui pourraient voler le titre des immenses mains de Kawhi Leonard.

Ils seront nombreux à vouloir lui faire de l’ombre, mais seuls quelques rares soldats pourront le faire trembler lors des prochains mois. Des athlètes dont les capacités défensives dépassent l’entendement, des profils et des rôles très différents, mais une base partagée quoi qu’il arrive : une équipe qui cartonne avant tout, car les votants aiment récompenser ceux qui gagnent grâce à leur défense. Hors de la course seront donc ces phénomènes malheureusement absents des prochains Playoffs, mais plus que présents seront ceux qui voudront inscrire leur nom dans l’histoire de la NBA. On regarde tout de suite les 10 cadenas les plus dangereux de la saison 2016-17, avant un checkpoint qui sera réalisé mensuellement.

Les cinq attendus de pied ferme

# Kawhi Leonard – Le dictateur

  • Sans parler de récompense, de trophée, ou même de cérémonie, le débat est quasiment enterré aujourd’hui en NBA. Le meilleur défenseur au monde joue bien aux Spurs, et ce n’est certainement pas demain qu’il va se mettre à baisser les bras dans sa moitié de terrain. Cependant, les votants pourraient être blasés devant un triplé, et la défense de San Antonio sera très difficilement meilleure que celle de l’année dernière. C’est donc à Kawhi de le perdre, et surtout à la concurrence d’aller le chercher.

# Draymond Green – Le brise-couilles

  • Deux fois dauphin derrière Leonard, le couteau-suisse de Golden State pourrait enfin être sacré cette année. Car si le bilan des Warriors sera impeccable et son impact toujours aussi important dans leur réussite, Dray pourrait se focaliser plus que jamais sur la protection de sa peinture et ce changement pourrait enfin lui permettre de passer devant Kawhi. Il aura les chiffres, il sera sur le podium, maintenant reste à voir si son image douteuse ne le pénalisera pas dans les votes et si la défense générale de GS sera aussi bonne que l’an passé.

# DeAndre Jordan – L’intimidateur

  • On est obligés de le mettre dans le Top 5, en grande partie à cause du lobby signé Doc Rivers. Mais limiter DJ à la comm de son coach serait un poil abusé, quand on voit la production numérique offerte par le géant et l’intimidation qu’il impose dans sa raquette. Certainement pas le joueur le plus doué en défense de ce groupe, mais probablement celui qui rentrerait le plus dans les cases du vote : bon bilan, belles statistiques, impact et push dans un gros marché. Si ce n’est pas cette saison, on a du mal à voir quand cela pourra avoir lieu.

# Rudy Gobert – Le mur humain

  • Cocorico ! En voilà un qui pourrait mettre un sacré bordel dans le classement des ricains, grâce à sa situation rêvée et l’évolution de sa franchise. En effet, déjà étiqueté protecteur de cercle royal, Rudy sait que les votes seront plus nombreux s’il se qualifie enfin en Playoffs et qu’il joue une saison complète. Utah terminera forcément parmi les équipes les plus coriaces de la Ligue en défense, et personne ne voudra filer un bulletin à George Hill. On attend donc de voir quelle sera la place du Jazz en avril prochain, mais si c’est sereinement en PO il y aura de quoi se frotter les mains dans le clan du pivot.

# Dwight Howard – L’ancien de retour

  • Nouvelle page, nouvelle ère, ancienne identité ? Si le Dwight à plus de 20 points de moyenne ne devrait plus jamais refaire surface, le monstre qui contrôlait toutes les peintures de la Conférence Est à l’époque d’Orlando pourrait revenir à Atlanta cette saison. Les épisodes Lakers et Rockets sont derrière lui, le système de Mike Budenholzer est fait pour qu’il domine et le vétéran est justement motivé pour retrouver le respect qu’il mérite en défense. Attention car c’est un client très sérieux, qui combinera statistiques et bilan d’équipe avec défense collective et push médiatique.

Les cinq qui pourraient faire du bruit

# Avery Bradley – Le pitbull

  • Il a déjà clamé haut et fort que ce trophée était un objectif personnel, et on peut comprendre son optimisme. Car entre son image au sein de la Ligue, son rôle à Boston et le futur bilan des Celtics, Avery pourrait bien se glisser dans le Top 5 du classement final et griller la politesse à tout le monde. Seules questions qui demeurent, quid de son impact statistique et surtout l’envie des votants de vouloir récompenser à nouveau les intérieurs ?

# Hassan Whiteside – Le phénomène

  • Il a le style, les statistiques, l’impact et le rôle qui va avec. Après, est-ce qu’on peut parler de Whiteside comme un défenseur royal ? Peut-être pas. Les purs intérieurs techniques se sont souvent amusés face à lui, mais son nouveau contrat et de nouvelles responsabilités pourraient faire changer son image. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que dans la sphère publique Hassan restera cet immense contreur capable de modifier une rencontre grâce à ses bras. Et ça pourrait jouer sur le vote final.

# Marc Gasol – Le maître Jedi

  • C’est qu’on l’oublie souvent, le barbu ! De retour après une saison flinguée par des blessures, l’ex-Défenseur de l’Année en 2013 devrait à nouveau patrouiller sa raquette dans le Tennessee, et les potentiels progrès de Memphis joueront en sa faveur. Maintenant, est-ce qu’on peut encore parler de Marco dans la discussion des intérieurs qui attireront le plus de votes ? Non. C’est triste, mais c’est aussi l’évolution de son poste qui veut ça. Surtout qu’il devra partager l’efficacité défensive de son équipe avec un Tony Allen toujours aussi respecté.

# Kentavious Caldwell-Pope – La nouvelle pépite

  • Fabuleux l’an passé pour permettre aux Pistons de retrouver les Playoffs, le chien de garde préféré de Stan Van Gundy sera une nouvelle fois envoyé sur les meilleurs scoreurs du circuit, et KCP pourrait cimenter un peu plus son image dans le rang des cadenas d’exception. Il est encore trop jeune pour venir chercher les mastodontes situés devant lui, mais attention au bilan de Detroit qui pourrait l’aider dans son dossier.

# Andre Roberson – Le col-bleu

  • S’il y en a bien un qui a su utiliser les derniers Playoffs pour se faire une image de défenseur XXL dans le monde entier, c’est l’ailier du Thunder. Aujourd’hui, OKC a bien changé et le bilan de l’équipe risque de chuter, mais Roberson restera celui que les observateurs pointeront du doigt lorsqu’il faudra parler d’une bonne performance défensive dans les plaines de l’Oklahoma. Polyvalent, actif, un spécialiste.

Il y a d’autres clients qui pourraient se faire remarquer, comme Joakim Noah chez les Knicks, MKG à Charlotte, Anhony Davis sous les arceaux ou Andrew Bogut à Dallas. Mais pour le moment, voici les 10 qui auront le plus de chance de faire du bruit sur les prochaines semaines de compétition. Rendez-vous dans un mois, pour un premier bilan des dégâts opérés sur les attaquants adverses.

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. Gatzon

    novembre 2, 2016 à 1:12 at 1:12

    Je veux bien comprendre le cocorico Rudy, et les éternels candidats Dwight et Dede mais les gars Whiteside était sur le podium l’année dernière, vous pouvez pas le sortir des 5 candidats majeurs.
    Je sais que vous aimez la narrative comme quoi il ne défend pas aussi bien que ses stats sauf que ce n’est plus vrai depuis le post all star de la saison dernière.
    Et il reparti sur les mêmes bases, premier aux contres, premier à la défense du cercle (23% de réussite adverse sur les 3 premiers matchs sachant que le record était autour de 43 sur la saison dernière).
    Mais bon il souffrira du bilan de miami bien sur

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top