Pistons

Kentavious Calwell-Pope veut 20 millions par an : ça discute vénère à Detroit… mais ça pourrait le faire

Kentavious Caldwell-Pope

Dans quelques secondes, cet homme va gifler LeBron. Avant de braquer la banque dans quelques mois.

La NBA en 2016 est ainsi faite que voir des dizaines de millions d’euros balancés pour des Timofey Mozgov ou des Miles Plumlee n’étonne plus personne ou presque. Kentavious Caldwell-Pope a vu la brèche et tente donc de s’y engouffrer avec son corps de sauterelle. Les Pistons doivent grincer des dents mais il faut vivre avec son temps et les deux parties pourraient bien tomber d’accord. Plutôt l’été prochain, mais le Crédit Agricole du Michigan est prévenu et déjà en alerte.

Solidement installé dans le cinq de Stan Van Gundy depuis deux saisons, Kentavious Caldwell-Pope fait partie de la base de jeunes joueurs sur lesquels les Pistons semblent vouloir s’appuyer pour le futur. Tout comme Andre Drummond, Reggie Jackson ou Stanley Johnson, le n°8 de la Draft 2013 a de beaux jours devant lui et son talent en attaque couplé à son statut de stoppeur n°1 des lignes arrières font de lui un élément indispensable du roster de Motown. Et tout se paie dans ce bas-monde messieurs dames. En progrès dans tous les secteurs du jeu (14,5 points à 42% la saison passée), celui qui touche moins de 4 millions de dollars au titre de son contrat rookie est en mesure de signer sa prolongation jusqu’à la fin du mois d’octobre et c’est dans cette optique qu’il réclamerait… 20 millions par an. Pas de faute de frappe, 20 millions pour un mec qui tourne à 14 points par match, soyons fous. Les droits TV sont évidemment passés par là et si les dirigeants de Detroit ont dû couiner en entendant la nouvelle et que la luxury tax sera allègrement explosée en cas de signature à 20 millions pour KCP, Stan Van Gundy et ses potes ne seraient pas forcément contre le fait de gaver leur jeune oie. Représenté par Rich Paul, le gamin repartira de ce fait de toute façon vainqueur des négociations et la franchise du Michigan a peut-être intérêt à ne pas trop traîner pour fourbir ses armes en prévision des prochaines saisons.

La subtilité dans cette affaire ? Les Pistons seraient probablement enclins à signer leur arrière mais plutôt… l’été prochain puisque c’est le moment où les franchises commenceront à récupérer la thune des sponsors maillots et des nouveaux contrats avec Nike et la TV américaine. On part donc sur un probable stand-by lors duquel Kentavious devra continuer de faire ses preuves, histoire peut-être de gonfler encore un peu sa valeur, histoire de pousser le bouchon encore un peu plus loin. Troisième équipe la plus dépensière de NBA en terme de salaires, les Pistons sont en tout cas bien partis pour devenir un joli distributeur automatique de billets…

Pour fêter la nouvelle, Kentavious Caldwell-Pope a d’ailleurs envoyé du rêve dès le premier match de la saison. 4 points à 2/9 et une raclée ramassée à Toronto, sans parler des 40 pions offerts par DeMar DeRozan. Si ça vaut pas 20 millions par an tout ça.

Source : pistonpowered.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top