Magic

Aaron Gordon n’a pas de poste : venu de Pluton, il veut simplement dominer à sa façon

Aaron Gordon

Conçu dans un laboratoire.

Source image : YouTube - Nike

Auteur d’une belle deuxième partie de saison et après avoir notamment explosé les réseaux sociaux grâce à son Dunk Contest, l’agent Gordon veut passer à la vitesse supérieure à Orlando cette année.

La fameuse étiquette, celle que de nombreux athlètes refusent de porter car celle-ci les limite dans leur évolution. Le ‘vainqueur de concours de dunks’ n’a pas forcément été le plus grand des joueurs, malgré les légendes qui ont pu participer à cet event il y a bien des années. Et en étant conscient de cela, Aaron sait que cette campagne sera déterminante avec le Magic. Car même si les fans l’attendent au taquet en contre-attaque plutôt que sur jeu placé, le produit formé dans l’Arizona veut montrer qu’il a plus que des mollets dans son sac et qu’il peut s’imposer dans cette Ligue. L’avantage, jusqu’ici ? C’est d’avoir entendu Frank Vogel l’annoncer en projet principal dès son arrivée, façon Paul George à Indiana. Et si techniquement il y a énormément de boulot à abattre quand on voit le jeu soyeux proposé par PG, ce ne sont pas les qualités athlétiques qui manquent chez Gordon, lui qui fait tout simplement partie d’une espèce mondialement rare. Sauter plus haut que tout le monde, c’est déjà balèze. Mais avoir une vitesse de déplacement hors-normes pour aller avec et des muscles qui explosent dans tous les sens ? AG est une erreur de la nature, qu’on ne peut caler sur un seul coin du terrain. Et dans un long papier réalisé par The Ringer, le joueur est revenu sur cet aspect de son évolution.

“Je suis un athlète de classe mondiale. Ma vitesse, ma force et ma capacité à sauter sont des choses que peu de monde possède dans notre monde. […] Je n’ai jamais vraiment écouté les gens qui disent ce que je peux ou ne peux pas faire, ce que je dois être ou ce que je ne peux pas être. Avoir un coach qui croit en moi et qui croit en mes capacité, c’est un peu comme un coup de tampon. Mais pour moi, je me valide de l’intérieur, et je joue le jeu de la façon dont je sais le produire. Je ne suis pas juste un poste.”

C’est d’ailleurs pour ça, pour cette spécificité physique si particulière, que Gordon a souvent été comparé à Shawn Marion. Sorte de kangourou capable de dominer une rencontre athlétiquement, Matrix n’était pas vraiment un ailier-fort ni un ailier, mais il avait tout ce qu’il fallait pour se faire respecter. Et c’est justement dans ce moule qu’il sera intéressant de voir comment Aaron grandit, car le garçon a une conduite de balle déjà bien développée et il souhaite justement le montrer cette saison. Un créateur sur l’aile, pour éviter les briques envoyées par Elfrid Payton derrière un écran ? C’est le projet, apparemment. Il faudra donc observer de près ce qui se passera dans les laboratoires de Floride, car même si le Magic va devoir se battre pour aller en Playoffs cette saison, une vérité règne chez Mickey : avec Aaron Gordon dans son effectif, la franchise d’Orlando a probablement le plus grand vainqueur de la récente loterie génétique.

Pour le moment, AG est annoncé ailier, car il faut bien le ranger dans une case administrative. Mais dès que le premier entre-deux sera joué cette saison, un prédateur assoiffé sera relâché en liberté, afin d’imposer sa domination sur les autres membres de son espèce. Buckle up.

Source : The Ringer

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top