Jazz

Gordon Hayward blessé, 6 semaines sans jouer : vous n’êtes pas prêts pour Babac en starter

Gordon Hayward

Quand tu vois Boris arriver.

Source image : YouTube - SB Nation

Mauvaise nouvelle pour le Jazz, qui devra commencer sa saison sans son meilleur marqueur : Gordie s’est explosé le doigt et devra revenir d’ici 6 semaines environ, une belle tuile bien cheum…

Les fans d’Utah sont forcément emmerdés par cette nouvelle, qui est tombée vendredi soir alors que tout le monde se frottait les mains avant le 25 octobre. Non pas qu’Hayward soit irremplaçable, mais à l’aube d’une campagne qui s’annonce déterminante pour la franchise de Salt Lake City, ne pas pouvoir compter sur un starter capable de planter sa vingtaine de points et noircir la feuille n’est jamais un bon délire. C’est donc Jody Genessay du Desert News qui a informé tout le monde dans la nuit, dislocation d’un doigt à la main gauche qui prendra un peu plus d’un mois pour être effacée. Heureusement, pour chercher un peu de positif, il ne s’agit pas de la main de tir de Gordon puisqu’il est droitier, mais il faut être particulièrement teubé pour ne pas savoir que la mimine opposée est utilisée en permanence sur le terrain. Hayward sera donc prié de rester sur le côté et de regarder ses copains lancer la saison, sous les encouragements d’un public plus impatient que jamais.

Du coup, comment faire quand on est Quin Snyder et qu’on s’arrache les cheveux ? Le coach du Jazz va devoir vivre sans son meilleur scoreur, ce qui représente aussi bien une tuile qu’un bon test. Car s’il y a bien un challenge qui pourrait souder le groupe et montrer ses capacités, c’est celui désormais devant eux. On a vu les sublimes progrès de Rodney Hood l’an dernier, le gaucher pourra efficacement gérer le boulot de Gordon, et la signature de Joe Johnson a justement été réalisée pour ce genre de situation. Reste à savoir quel choix sera fait par l’entraîneur concernant le cinq majeur, et surtout dans la répartition des gonfles sur le terrain signée George Hill. Un peu plus de dépendance autour de Derrick Favors ? Un équilibre maintenu en faisant confiance à Hood ? Ces 6 semaines d’absence permettront de voir si cette équipe du Jazz est vouée à retourner en Playoffs, et si Hayward est aussi indispensable que prévu. Car mine de rien, le bonhomme entre dans sa probable dernière année de contrat (player option cet été) et voudra négocier un nouveau deal en juillet. Entamer sa drague avec un doigt pété, on a connu mieux…

Les fans du Jazz et la franchise sont déterminés à vouloir squatter le Top 8 de l’Ouest, il faudra le montrer dès le début de saison et sans Gordon Hayward. Une galère sur le papier, mais qui pourrait créer un effet domino intéressant sur le moyen-terme.

Source : Desert News

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top