Pistons

Andre Drummond est déjà chaud : premier match et premier gros chantier pour la bête de Mo-Town

Vivement le début de la vraie saison. Vivement le retour des vrais matchs. Vous savez, ceux avec un enjeu, ceux qui comptent… Hier, les Pistons effectuaient leur rentrée avec leur première sortie de pré-saison qui s’est d’ailleurs soldée par une défaite sur le parquet des Nets. Clairement les hommes venus de Detroit ne sont pas encore prêts, ils sont encore en train de se roder et doivent monter en régime. Tous, sauf un. Andre Drummond lui semble déjà bien en jambe et nous a envoyé un bon gros chantier, comme il sait les faire, sur la tete des intérieurs de Brooklyn. 

Auteur de plus de 16 points et 14,8 rebonds de moyenne la saison passée, le pivot des Pistons a annoncé la couleur d’entrée : il ne compte pas fléchir en 2016/2017. Et, à chaque fois qu’il croisera une équipe un peu faiblarde au rebond, il fera une moisson impressionnante. La nuit dernière, ce ne sont pas moins de 21 prises sous les cercles qui sont venus garnir la ligne de stats de “Dédé”. En 24 minutes passées sur le parquet, c’est plutôt pas mal. A 11 reprises, Drummond s’est saisi d’un rebond offensif au nez et à la barbe du secteur intérieur des Nets. Bon, ce fut plusieurs fois sur ses propres tirs parce que si l’ami Andre a planté 17 points pour aller avec sa récolte de rebonds, il lui a fallu 20 tirs dont seulement 8 sont allés au fond ainsi qu’un petit 1 sur 3 sur la ligne des lancers. On ne se refait pas… En tous cas Brook Lopez, Trevor Booker, Justin Hamilton, Chris McClullough ou encore Luis Scola ont paru sans solution face à la puissance bestiale d’un Drummond qui, même quand il ne force pas vraiment, peut dominer. Voilà au moins un point sur lequel Stan Van Gundy n’a rien à craindre : au niveau de la bataille sous les cercles, son équipe sera solide.

Cela fait un point positif pour le coach des Pistons qui, s’il se dit confortable avec Ish Smith à la mène pendant l’absence de Reggie Jackson, n’a tout de même pas dû être pleinement rassuré hier…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top