Equipe de France

Patrick Beesley s’explique sur l’absence d’Evan Fournier dans la liste : l’équilibre comme mot d’ordre

Patrick Beesley - FFBB

Des explications qui ont le mérite d’exister mais qui ne doivent pas suffire à Evan Fournier.

La déflagration a fait beaucoup de bruit en l’espace de seulement 24 heures si bien que l’encadrement de l’Équipe de France s’est senti le besoin de se justifier publiquement sur l’absence de Vavane dans le groupe des 12 hommes qui seront chargés de nous faire rêver au Brésil.

Pendant que Tony et toute la bande prendront l’avion pour se rendre à Rio dans quelques semaines, il restera à quai avec probablement de gros regrets. Evan Fournier ne participera pas aux Jeux Olympiques en 2016, une décision qui a fait grincer des dents pas mal de monde et qui peut paraître étrange alors que cette compétition internationale marquera la fin d’une génération dorée pour l’équipe de France et que le relais doit être transmis au plus vite pour assurer la transition. Mais la liste des 12 soldats réquisitionnés par Vincent Collet et son staff ne laisse pas de doute, sauf blessure de dernière minute que l’on ne souhaite évidemment à aucun de nos représentants olympiques : l’arrière du Magic suivra bien les JO devant sa télé. Face à une large incompréhension dans le camp des supporters, c’est donc le DTN Patrick Beesley qui a décidé de prendre la parole à ce sujet dans un entretien accordé au journal L’Équipe.

Toute la journée de lundi, la nuit qui a suivi dans l’avion et lors de l’escale à Abu Dhabi, le staff n’a pas arrêté de batailler et d’analyser les pour et les contre.

On imagine très bien l’ambiance pesante qui devait régner dans ce vol de retour vers la France en se demandant quelle était la meilleure solution à prendre pour le bien de l’équipe. Thomas Heurtel, Charles Kahudi et Antoine Diot présentant chacun des qualités différentes, le staff a finalement jugé qu’il ne pouvait pas se passer de l’un de ces trois-là ou du moins que cela ne serait pas un choix bénéfique pour le groupe.

La question était de savoir s’il fallait rompre cet équilibre ou pas. C’est un pari. Evan n’avait pas fait la préparation, débarquer comme ça dans l’équipe… Ça ne veut pas dire que si Evan avait été sélectionné, tout ça aurait été rompu et foutu en l’air, mais on a préféré ne pas déstructurer ce qui existait.

Un argument comme un autre de la part du DTN qui risque cependant de ne pas suffire à réconforter le meilleur marqueur français en NBA qui avait toujours fait part de son envie de rejoindre l’EDF une fois son nouveau contrat signé. Malheureusement, les efforts de l’ancien espoir de Charenton de ne pas chercher un plus gros chèque pour raccourcir au maximum les négociations outre-Atlantique n’ont pas été récompensés et le joueur aurait même décliné les appels de Vincent Collet selon L’Équipe.

Je connais son engagement et sa motivation pour l’équipe nationale. Le souci, encore une fois, était de préserver les acquis du TQO. Le constat qui a été fait, c’est que tout le monde a rempli son contrat. Vincent a estimé qu’il ne pouvait pas sortir quelqu’un qui n’avait pas démérité.

On se doutait des raisons d’un tel choix et elles sont tout à fait recevables. Les 12 joueurs qui s’envoleront à Rio méritent d’ailleurs tous leur sélection et on sera 65 millions de Français derrière eux au moment de jouer les cains-ri pour la plus belle des médailles mais il faut espérer que cet épisode n’aie pas d’incidence sur la suite de l’EDF qui aura plus que jamais besoin d’un joueur comme Evan Fournier pour prendre la relève avec la nouvelle génération dès la prochaine compétition internationale.

Source : L’Équipe

Source image : MAXPPP – Celik Erkul

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top